Open Access

Abréviations

Les abréviations des livres bibliques suivent l’édition d’Alfred Rahlfs, Septuaginta. Id Est Vetus Testamentum Graece Iuxta lxx Interpretes, Stuttgart, Deutsche Bibelgesellschaft, 1935. Lorsque je fais explicitement référence au texte massorétique, et que le titre du livre diffère selon la tradition hébraïque ou la tradition grecque (notamment dans le cas de Samuel-Rois, Chroniques et Qohéleth), je suis Rudolf Kittel, Biblia Hebraica Stuttgartensia, ed. Quinta, Stuttgart, Deutsche Bibelgesellschaft, 1997 :

Gen ; Ex ; Lev ; Num ; Deut ; Jos ; Jud ; Ruth ; 1–4 Regn = 1–2 S/1–2 R ; 1–2 Paral = 1–2 Ch ; Esdr ; Neh ; Est ; Jdt ; Tob ; Mac 1–4 ; Ps ; Od ; Prov ; Eccl = Qoh ; Cant ; Job ; Sap ; Sir ; Ps Sal ; Os ; Am ; Mich ; Joel ; Abd ; Jon ; Nah ; Hab ; Soph ; Agg ; Zach ; Mal ; Is ; Jer ; Bar ; Lam ; Ez ; Sus ; Dan ; Bel et dr

Nouveau Testament : Mt ; Mc ; Lc ; Jn ; Ap ; Act ; Rm ; 1–2 Co ; 1 Tim ; He

Apochryphes : 3 Bar = Apocalypse de Baruch ; Hen = Hénoch ; Jub = Jubilés

Les auteurs grecs sont cités d’après LSJ (Henry George Liddell, Robert Scott, and Herny S. Jones, A Greek-English Lexicon, 9th revised ed., Oxford, Clarendon Press, 1996), avec quelques modifications qui font désormais partie de la pratique courante dans les citations des auteurs classiques (par exemple Aeschylus = Aesch. au lieu de A.). Les citations des auteurs et des ouvrages qui ne sont pas spécifiés par le LSJ (notamment les titres des dialogues de Plutarque et des œuvres de Philon d’Alexandrie) et les citations des auteurs latins suivent la deuxième édition du sbl Handbook of Style (Atlanta, SBL Press, 2014), qui est également la référence pour les abréviations des titres des revues et des séries.

Autres abréviations :

DELG

Pierre Chantraine, Dictionnaire étymologique de la langue grecque. Histoire de mots, Paris, Klincksieck, 1977–1980.

DTA

Richard Wünsch, Defixionum Tabellae in Attica regione repertae (IG III 3, Appendix), Berlin, Reimer, 1897.

IGURIII

Luigi Moretti, Inscriptiones graecae urbis Romae. Fasciculus III, Roma, Istituto italiano per la storia antica, 1979.

KAR

Erich Ebeling, Keilschrifttexte aus Assur religiösen Inhalts, Leipzig, Hinrichs, 1919.

LIMC

Lexicon iconographicum mythologiae classicae, Zürich, Artemis, 1981–2009.

LSS

Franciszek Sokolowski, Lois sacrées des cités grecques. Supplément, Paris, École française d’Athènes, 1962.

PAT

Delbert R. Hillers, Eleonora Cussini, Palmyrene Aramaic Texts, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 1996.

SDGI

Hermann Collitz, Sammlung der griechischen Dialekt-Inschriften, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1885–1899.

SED II

Alexander Militarev et Leonid E. Kogan, Semitic Etymological Dictionary. Vol. II : Animal Names, AOAT 278/2, Münster, Ugarit-Verlag, 2005.

Textes, éditions et traductions

Dans les citations des versets bibliques je donne le texte hébreu (ed. Rudolf Kittel et al., Biblia Hebraica Stuttgartensia, ed. Quinta, Stuttgart, Deutsche Bibelgesellschaft, 1997) accompagné de sa traduction, y compris dans les tableaux. Lorsque je discute un mot ou une expression particulière dans le texte, je donne, en revanche, le texte en translittération pour permettre à des non hébraïsants de suivre la discussion plus aisément.

Les textes grecs sont cités d’après les éditions du TLG (Thesaurus Linguae Graecae) ; lorsque j’ai utilisé des éditions différentes, celles-ci sont indiquées dans la note de bas de page correspondante. J’ai, en principe, proposé mes traductions de l’hébreu et du grec : lorsque j’ai utilisé d’autres traductions, ces dernières sont indiquées en note de bas de page.