Résumé

Ce chapitre se propose d’analyser la poésie comme forme de sociabilité littéraire et de s’interroger sur la manière dont le travail sur la langue dépend des groupes et collectivités qui se constituent autour d’un objet littéraire commun, en l’occurrence la production et la défense de la poésie. Ces groupes, qui au XXe siècle se construisent souvent en opposition à l’uniformisation de la langue (sous l’influence des médias de masse, entre autres), tendent parfois à développer des vocabulaires et des codes privés, dont la maîtrise détermine l’appartenance au groupe et l’accès ou non au rang de poète. L’exemple choisi est celui des potassons, le groupe informel réuni autour de Léon-Paul Fargue, et l’invention poétique de ces auteurs sera illustrée à l’aide des variations sur le terme même du néologisme potasson.

Jeux de mots – enjeux littéraires, de François Rabelais à Richard Millet

Essais en hommage à Sjef Houppermans

Series:

Table of Contents

Information

Metrics

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 65 40 1
Full Text Views 41 40 2
PDF Downloads 6 6 0
EPUB Downloads 0 0 0

Related Content