Résumé

Partant des travaux de Sjef Houppermans sur le jeu des mots, en particulier de l’étude où il considère les approches de Paul Celan et Jacques Derrida en la matière, ce texte examine quelques aspects et conséquences de l’expérience de langue qu’est par excellence l’inscription du schibboleth – mot de passe et de retenue. Où s’engage le rapport de l’écriture avec la pensée, de la littérature avec la philosophie. L’analyse porte sur deux œuvres récentes de Pascal Quignard qui ont fait l’objet d’une Performance de ténèbres : Princesse Vieille Reine, œuvre dont le jeu des mots est porté par une parole au féminin ; et Vie et Mort de Nithard, texte qui atteste la naissance de la langue française.

Jeux de mots – enjeux littéraires, de François Rabelais à Richard Millet

Essais en hommage à Sjef Houppermans

Series:

Table of Contents

Information

Metrics

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 69 47 2
Full Text Views 76 75 23
PDF Downloads 3 3 0
EPUB Downloads 0 0 0

Related Content