Résumé

Le Sonnet en X de Mallarmé reflète le thème du vide et du reflet à plusieurs niveaux. Ce bref article relève deux stratégies linguistiques qui ont permis à Mallarmé d’approfondir davantage ces thèmes centraux du poème. D’une part, les six voyelles dans l’hémistiche L’Angoisse ce minuit sont phonologiquement disposées en forme de X: [ã] et [wa] ouvertes s’opposent à [i] et [ɥi] fermées, avec les deux schwa [ə] centraux – voyelle absente par excellence – au croisement du X, le centre du néant phonologique. D’autre part, le dernier tercet du poème contient une inversion syntaxique du verbe se fixe et son sujet, le septuor, qui a pour effet que l’inversion opérée par la glace se trouve directement représentée dans la syntaxe du tercet. Verbe et sujet se trouvent tous deux à la fin de leurs vers respectifs, créant ainsi un double croisement visuel entre les dimensions horizontale et verticale du texte.

Jeux de mots – enjeux littéraires, de François Rabelais à Richard Millet

Essais en hommage à Sjef Houppermans

Series:

Table of Contents

Information

Metrics

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 85 56 7
Full Text Views 62 61 14
PDF Downloads 3 3 2
EPUB Downloads 0 0 0

Related Content