Empreintes paternelles sur la masculinité et la féminité chez Nina Bouraoui et Michel Houellebecq

In: Mythes et érotismes dans les littératures et les cultures francophones de l’extrême contemporain

Michel Houellebecq nous présente un monde du désir masculin (Plateforme) et Nina Bouraoui révèle des secrets du désir féminin (La Voyeuse interdite). Mais leurs expressions de la sexualité partagent des empreintes paternelles. En utilisant la théorie du regard « matrixial » de Bracha Ettinger, cette étude révèle une surprenante similarité structurale de la loi paternelle dans la sexualité masculine et féminine, même dans des orientations paternelles culturellement très distinctes. Ces récits qui semblent promouvoir une fuite à la réalité et la Loi, comptent sur celle-ci pour s’interroger sur les bases de nos désirs et de nos alliances et la complicité avec les maîtres.