One Decade of the Journal of Language Contact

in Journal of Language Contact

If the inline PDF is not rendering correctly, you can download the PDF file here.

With this tenth issue of the Journal of Language Contact (jlc), we are marking its tenth anniversary. A whole decade since it came into being.

Initially edited in free-lance and distributed freely online with broad support from the Academics in our international community, jlc quickly caught the attention of Brill and was then, following negotiations, integrated in their pool of Journals, thereby ensuring the conditions for its sustainability.

Since then, as a publishing tool within the field of research laid out in its ‘rationale’, jlc has amply justified its existence and usefulness. The rigor of its editorial criteria, its international scope, the quality of the articles published and the regularity of its issues have led to its inclusion in the major international scientific journal indexation databases such as SCOPUS, the Web of Science in its ‘Emerging Resources Citation Index’, it is also indexed by ERIH PLUS, csa, Linguistics and Language Behavior Abstracts, Linguistic Bibliography; which, naturally, adds to its visibility and justly repays the rigor and quality of the works edited.

The increasing number of articles submitted—a consequence of this heightened visibility—has led us to review the journal’s periodicity and to raise it to three issues yearly starting from volume 9. There has also been a jump in the number of proposals for special issues.

jlc is now a well established international platform for scientific output in its field, it is demanding, open, and has two working languages. The diversity of themes broached—from empirical descriptions to theory building to epistemological explorations—is proof of that.

Because research is in constant motion, jlc is also designed to be agile, alert to emerging concepts and changing perspectives, without in any way sacrificing readability. Monitoring research and publishing reviews confirms this openness by authorizing—and even encouraging on occasion—the publication of “long” reviews which extensively analyze the contents of the works examined. In addition, jlc serves as a forum for debate, offering space for documented discussion and accepting well-argued scientific controversy.

But a decade is already “long” on a human scale. The initiative began as early as 2005, with the help of Sasha Aikhenvald, Henning Schreiber and the unwavering support of a prestigious International Editorial Board, and is still going strong. Matters have become better structured and more stable.

And the time has come to start planning for the future, to ensure that the editorial and intellectual adventure of jlc continues in optimum conditions. This requires a change in current editorial responsibilities. It is important that this transition be as smooth and harmonious as possible. It will be fully effective once all the volumes currently in preparation are completed, this will be done under my responsibility.

With this in mind, after a necessary period of reflection and consultation, I asked Henning Schreiber, who has been with me from the start helping develop jlc, to succeed me as Editor in Chief. I am happy to say that he agreed to take on the responsibility, I thank him warmly.

The handover will thus begin, in seamless continuity, for the best possible development of the Journal of Language Contact.

Robert Nicolaï

***

Éditorial

Une décennie de Journal of Language Contact

Avec ce dixième volume de Journal of Language Contact (jlc) nous signons le dixième anniversaire de son existence. Une décennie s’est écoulée depuis sa naissance.

Tout d’abord édité en free-lance, diffusé gratuitement ‘online’ et largement soutenu par les Chercheurs et Universitaires de notre communauté internationale, jlc fut rapidement remarqué par les Éditions Brill puis, après un temps de négociation, il fut intégré dans le ‘pool’ de leurs ‘Journals’, ce qui lui assurait les conditions de sa pérennité.

Depuis, en tant qu’outil de publication dans le champ de recherche qu’avait circonscrit son ‘rationale’, jlc a justifié sa présence et son utilité. La rigueur de ses critères éditoriaux, son internationalisation, la qualité des articles retenus et la régularité de sa parution ont permis qu’il soit recensé dans les plus importantes bases de données internationales d’indexation des revues scientifiques, telles SCOPUS, le Web of Science dans ses ‘Emerging Resources Citation Index’, il est également indexé par ERIH PLUS, csa Linguistics and Language Behavior Abstracts, Linguistic Bibliography; ce qui, naturellement, contribue à sa mise en visibilité et correspond à la rigueur et à la qualité des travaux édités.

Le nombre croissant des soumissions d’articles – conséquence de cette mise en visibilité – nous a décidé à repenser la périodicité de la revue qui est ainsi passée de deux à trois numéros annuels depuis le volume 9, dans le même temps que les propositions de numéros thématiques se sont multipliées.

Aujourd’hui, jlc est une plateforme internationale de publication scientifique bien établie dans son domaine, exigeante, ouverte, et utilisant deux langues de travail. La diversité des thématiques qu’il retient, qui vont de la description empirique à l’élaboration théorique et à la réflexion épistémologique, en fournit la preuve.

La recherche étant un mouvement continu, jlc se conçoit aussi comme un outil dynamique, sensible aux développements conceptuels et aux transformations des thématiques, mais sans rien céder au plan de la lisibilité des articles. Le jeu des recensions et des comptes rendus critiques, confirme cette ouverture en autorisant – et en promouvant le cas échéant – la publication de comptes rendus « longs » qui proposent une analyse fouillée du contenu des ouvrages traités. De plus – à l’occasion – jlc se positionne comme un espace de débat susceptible d’offrir des pages pour la discussion documentée et acceptant la controverse scientifique argumentée.

Mais une décennie, c’est déjà un « temps long » à l’échelle humaine. L’initiative que, dès 2005, j’avais commencé à mettre en œuvre avec l’aide de Sasha Aikhenvald, de Henning Schreiber et le soutien sans faille d’un prestigieux International Editorial Board s’est poursuivie et ne relève plus du pari. Les choses se sont structurées et stabilisées.

Aussi, le temps est-il venu d’envisager une « relève » pour que l’aventure éditoriale et intellectuelle que jlc a initiée puisse se poursuivre dans les meilleures conditions. Cela demande une passation sur le plan de la responsabilité éditoriale. Une transition dont il importe qu’elle soit aussi fluide et harmonieuse que possible et qui sera complètement effective après la publication de l’ensemble des volumes en préparation à ce jour, dont je continue à assumer la responsabilité.

C’est dans cet esprit que, après une nécessaire étape de consultation et de réflexion, j’ai demandé à Henning Schreiber, qui m’a accompagné depuis l’origine dans le développement de jlc, d’accepter d’assurer ma succession en tant que Editor in Chief de jlc. Je suis heureux qu’il ait bien voulu consentir à assumer cette responsabilité, et je l’en remercie.

La passation va ainsi commencer, sans heurt et dans la continuité, pour le meilleur développement possible de Journal of Language Contact.

If the inline PDF is not rendering correctly, you can download the PDF file here.

One Decade of the Journal of Language Contact

in Journal of Language Contact

Information

Content Metrics

Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 4 4 0
Full Text Views 67 67 39
PDF Downloads 6 6 3
EPUB Downloads 0 0 0