L' authenticité de Métaphysique « Alpha » (meizon ou elatton) d'Aristote, un faux problème? Une con firmation codicologique

in Phronesis
Restricted Access
Get Access to Full Text
Rent on DeepDyve

Have an Access Token?



Enter your access token to activate and access content online.

Please login and go to your personal user account to enter your access token.



Help

Have Institutional Access?



Access content through your institution. Any other coaching guidance?



Connect

Abstract

La discussion sur l'authenticité du deuxième livre de la Métaphysique d'Aristote (Petit Alpha), qui dure depuis un millénaire, a pour origine une scholie qui se trouve dans le Parisinus gr. 1853 (Xe siècle) à la jonction du premier et du deuxième livre. Or, cette scholie a été copiée par la même main que celle qui a ajouté une scholie d'un contenu comparable à la fin de la Métaphysique de Théophraste. Ce fait était passé inaperçu, parce que ce scribe a utilisé différentes écritures: droite ou penchée, calligraphique ou cursive. L'ensemble des témoignages et indices déjà examinés par Gudrun Vuillemin-Diem, d'une part, et par Enrico Berti, d'autre part, est analysé et réinterprété à la lumière de cette nouvelle information, qui permet d'établir que c'est le premier livre de la Métaphysique, et non le deuxième, qui était attribué par certains à Pasiclès de Rhodes, comme en témoignait déjà Asclépios.Le contenu et la formulation très proches des deux scholies permettent de penser qu'elles viennent d'un même érudit: à l'aide, notamment, des commentaires d'Alexandre et d'Asclépios à la Métaphysique d'Aristote, de l'étude de Nicolas de Damas ou des catalogues d'Hermippe et d'Andronicos, il a préparé une 'édition' d'Aristote destinée à devenir un modèle de référence.Dans la tradition latine, Grand Alpha a été accidentellement attribué à Théophraste à cause de la seconde scholie. Mais la discussion dont témoigne la première scholie a pu également être provoquée dès l'origine par celle que rapporte la seconde scholie: la Métaphysique de Théophraste avait probablement été transmise comme un traité aristotélicien, jusqu'à ce que Nicolas de Damas en restitue la paternité à Théophraste; par suite, l'authenticité d' autres livres du corpus aristotélicen a pu également être mise en doute, mais parce qu'ils posaient des problémes d' ordre éditorial, il y a deux millénaires déjá.

L' authenticité de Métaphysique « Alpha » (meizon ou elatton) d'Aristote, un faux problème? Une con firmation codicologique

in Phronesis

Sections

Index Card

Content Metrics

Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 37 37 3
Full Text Views 108 108 0
PDF Downloads 14 14 0
EPUB Downloads 0 0 0