Gian-Carlo Rota & Gilles Châtelet, deux mathématiciens aux avant-postes de l’obscur

in Revue de Synthèse
Restricted Access
Get Access to Full Text
Rent on DeepDyve

Have an Access Token?



Enter your access token to activate and access content online.

Please login and go to your personal user account to enter your access token.



Help

Have Institutional Access?



Access content through your institution. Any other coaching guidance?



Connect

Résumé

Cet article vise à montrer l’extrême proximité entre ces deux mathématiciens-philosophes que furent Gian-Carlo Rota et Gilles Châtelet disparus la même année (1999). Au moins quatre points communs les relient : une philosophie romantique radicale ; une rigueur intellectuelle exemplaire ; une vision affine de la recherche mathématique ; une révolte intérieure exécrant tout sensus communis.

Sections

References

Allègre (Claude), 1995, La Défaite de Platon, Paris, Fayard.

Alunni (Charles), 2004, « Diagrammes et Catégories comme prolégomènes à la question : Qu’est-ce que sorienter diagrammatiquement dans la pensée », dans Penser par le diagramme de Gilles Deleuze à Gilles Châtelet, Joëlle Batt (dir.), Saint-Denis, Presses universitaire de Vincennes, TLE, n° 22.

Alunni (Ch.), 2012, À la lumière des mathématiques et à l’ombre de la philosophie, Moreno Andreatta, François Nicolas, Charles Alunni (éd.), Paris, Ircam/Centre Pompidou, Delatour France.

Alunni (Ch.), 2013, « De l’écriture de la mutation à la mutation de l’écriture : de Galileo Galilei et Leonardo da Vinci au “technogramme” », dans François Nicolas (éd.), Les mutations de l’écriture, Éditions de la Sorbonne.

Alunni (Charles), Badiou (Alain), Zalamea (Fernando), 2016, Autour de la créativité mathématique, table ronde du 29 mars, Paris, École normale supérieure (http://www.transfers.ens.fr/Autour-de-la-creativite-mathematique).

Bachelard (Gaston), 1927, Essai sur la connaissance approchée [Thèse principale], Paris, Vrin, 1968.

Bachelard (G.), 1938, La Formation de l’esprit scientifique, Paris, Vrin.

Bachelard (G.), 1949, Le Rationalisme appliqué, Paris, Puf.

Badiou (Alain), 1998, Court traité d’ontologie transitoire, Paris, Seuil, coll. « L’ordre philosophique ».

Badiou (A.), 2008, Petit panthéon portatif, Paris, La fabrique éditions.

Badiou (A.), 2014a, Le Séminaire. Parménide. L’être 1 - Figure ontologique, Paris, Fayard, coll. « ouvertures » (1985).

Badiou (A.), 2014b, Mathematics of the Transcendental, Fakenham, Bloomsbury Publishing.

Châtelet (Gilles), 1993, Les Enjeux du mobile. Mathématique, physique, philosophie, Paris, Seuil, coll. « Des Travaux ».

Châtelet (Gilles), 1997, « De la victoire de Platon et d’un certain techno-populisme hostile aux mathématiques », Gazette des mathématiciens, Paris, Société mathématique de France, octobre, n° 74, p. 13-17 ; rééd., Revue de synthèse, 7ème série, t. 138, 1-4/2017.

Châtelet (Gilles), 2011, L’Enchantement du virtuel. Mathématique, physique, philosophie, Paris, Éditions Rue d’Ulm, coll. « Pensées des sciences », 2016.

Connes (Alain), 2000, Triangles de pensées, Paris, Odile Jacob, coll. « Sciences ».

Einstein (Albert), 1944, « Remarks on Bertrand Russell’s Theory of Knowledge », dans Paul Arthur Schilpp (éd.), p. 289.

Einstein (A.), 1954, « On the Method of Theoretical Physics », dans Ideas and opinions [1934, Mein Weltbild], New York, Crown Publisher, Inc.

Gargani (Aldo G.), 2013, Le savoir sans fondements. La conduite intellectuelle comme structuration de l’expérience commune [tr. fr. Charles Alunni], Paris, Vrin.

Husserl (Edmund), 1950, Idées directrices pour une phénoménologie et une philosophie phénoménologique pures [tr. fr. Paul Ricœur], Paris, Gallimard.

Husserl (E.), 1976, La Crise des sciences européennes et la Phénoménologie transcendantale [tr. fr. Gérard Granel], Paris, Gallimard.

Lautman (Albert), 2006, Les Mathématiques, les Idées et le Réel physique, Paris, Vrin, coll. « Problèmes et controverses ».

Mazzola (Guerino), 2007, La Vérité du Beau dans la musique. Quatre leçons à l’École normale supérieure, Paris, Ircam/Centre Pompidou, Delatour France, Col. « Musique/Sciences ».

Mazzola (G.), 2009, Flow, Gestures, and Spaces in Free Jazz: Towards a Theory of Collaboration, Berlin, Springer Verlag.

Palombi (Fabrizio), 2003, La Stella e l’intero. La ricerca di Gian-Carlo Rota tra matematica e fenomenologia, Turinx, Boringhieri.

Penrose (Roger), 1989, L’esprit, l’ordinateur et les lois de la physique, Paris, InterEditions.

Rota (Gian-Carlo), 1986, dans Marc Kac, Jacob T. Schwartz et Gian-Carlo Rota (éd.), Discrete Thoughts. Essays on Mathematics, Science and Philosophy, Birkhäuser.

Rota (G.-C.), 1997, Indiscrete Thoughts, Boston, Bâle, Berlin, Birkhäuser.

Rota (G.-C.), 2005, Phénoménologie discrète. Écrits sur les mathématiques, la science et le langage [tr. fr. Albino Attilio Lanciani et Claudio Majolino], Beauvais, Mémoires des Annales de Phénoménologie.

Schilpp (Paul Arthur) (éd.), 1944, The Philosophy of Bertrand Russell, Illinois, Evanston.

Weil (André), 1960, « De la métaphysique aux mathématiques », Science, p. 52-56, rééd. dans Collected Papers II (1951-1964), New York, Heidelberg, Berlin, 1979, p. 406-412.

Zalamea (Fernando), 2012, Synthetic Philosophy of Contemporary Mathematics, Falmouth, Urbanomic ; Philosophie synthétique des mathématiques contemporaines [tr. fr. Charles Alunni], édition revue et augmentée, Paris, Hermann, coll. « Pensée des sciences » (sous presse).

Information

Content Metrics

Content Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 10 10 7
Full Text Views 8 8 8
PDF Downloads 3 3 3
EPUB Downloads 1 1 1