Passé et parfait

Series:

Le temps est structuré à l'image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans le présent volume, réunissant des contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s'est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.
Review Quotes
”Cette approche théorique intéressera non seulement des linguistes, mais aussi des enseignants de la traduction et du français, qui trouveront dans ce volume des arguments pour mieux aborder les discussions concernant certains emplois « conflictuels » des temps du passé.” in: Le Langage et l’Homme, Vol. XXXVIII, nº 1 (juin 2003)
“… fascinating and instructive …” in: THE LINGUIST LIST 11.2400, Mon. Nov 6, 2000
Table of contents
Anne CARLIER, Véronique LAGAE, Céline BENNINGER: Introduction. Jacques MOESCHLER: L'ordre temporel dans le discours : le modèle des inférences directionnelles. Carl VETTERS, Walter DE MULDER: Passé simple et imparfait : contenus conceptuel et procédural. Louis de SAUSSURE: Quand le temps ne progresse pas avec le passé simple. Bertrand VERINE: Pour une interprétation aspectuelle des tiroirs du passé : deux insertions cotextuelles du zeugme [passé simple et imparfait]. Jacques BRES: Un emploi discursif qui ne manque pas de style : l'imparfait en contexte narratif. Bertrand STHIOUL: Passé simple, imparfait et sujet de conscience. Sylvie MELLET: Le parfait latin: un praeteritum perfectum. Marcel VUILLAUME: Heureusement que Pierre n'est pas venu demain ! Paul-Louis THOMAS: Le plus-que-parfait en serbo-croate (bosniaque, croate, monténégrin, serbe) dans une approche contrastive avec le français. Denis CREISSELS: L'emploi résultatif de être + participe passé en français.
Index Card