Hasard, ordre et changement

le cours du droit international

Comprendre le droit international, c’est en comprendre l’évolution dans le temps. L’ambition de ce cours est de promouvoir cette forme de connaissance, qui implique de se départir des présentations habituellement rencontrées dans les manuels, axées sur des thématiques comme les sources, les sujets, les compétences. Etudier le cours du droit international, c’est étudier ses problèmes irrésolus, qui, de ce fait même, mettent en cause son autonomie en tant que discipline. Or ces problèmes sont, sinon résolus, du moins atténués par une lecture novatrice de nos pratiques juridiques communes et de notre histoire partagée. L’accent est ainsi mis sur le processus, qui forme en vérité le droit international. En effet, les institutions internationales – au premier rang desquelles les Etats – se trouvent dans un rapport dialectique avec le droit : elles le façonnent tout en étant façonnées par lui, elles l’élaborent tout en étant élaborées par lui. Mais, pour illustrer ce rapport dialectique, le cours fait abondamment référence à la pratique. Partant, il est également un cours classique de droit international.
James Crawford est juge à la Cour internationale de Justice depuis février 2015. Il a été auparavant professeur à Cambridge et membre de la CDI. Rapporteur spécial sur la responsabilité des Etats pour fait internationalement illicite, il a coordonné l’adoption du projet final (2001). Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels The Creation of States in International Law ; Brownlie’s Principles of Public International Law et State Responsibility: The General Part.