Browse results

You are looking at 1 - 10 of 4,702 items for :

  • Comparative Religion & Religious Studies x
  • Access: All x
  • Search level: All x
Clear All
Christianity, Violence, and the Empire in the Nineteenth Century
Volume Editor:
Pacifying Missions provides the first sustained examination of peace and missionary work in the context of the British Empire. It interrogates diverse missionary projects from Africa and the Pacific region, unfolding a variegated world of ideas, discourses, and actions. The volume yields compelling evidence for a reconsideration of peace as a vital focus for analysis in the history of Christian mission. It also reveals a landscape of peace that was plural, dynamic, and contested, worked out in specific contexts, and deeply entangled with understandings and experiences of violence.

Contributors to this volume are: Geoffrey Troughton, Elizabeth Elbourne, Jane Samson, David Maxwell, Norman Etherington, Esme Cleall, Amy Stambach, Joanna Cruickshank, and Bronwyn Shepherd.
Volume Editors: and
Christian-Muslim Relations, a Bibliographical History 20 (CMR 20), covering Iran, Afghanistan, Armenia, Azerbaijan and Georgia in the period 1800-1914, is a further volume in a general history of relations between the two faiths from the 7th century to the early 20th century. It comprises a series of introductory essays and the main body of detailed entries. These treat all the works, surviving or lost, that have been recorded. They provide biographical details of the authors, descriptions and assessments of the works themselves, and complete accounts of manuscripts, editions, translations and studies. The result of collaboration between numerous new and leading scholars, CMR 20, along with the other volumes in this series, is intended as a fundamental tool for research in Christian-Muslim relations.

Section Editors: Ines Aščerić-Todd, Clinton Bennett, Luis F. Bernabé Pons, Jaco Beyers, Emanuele Colombo, Lejla Demiri, Martha Frederiks, David D. Grafton, Stanisław Grodź, Alan Guenther, Vincenzo Lavenia, Arely Medina, Diego Melo Carrasco, Alain Messaoudi, Gordon Nickel, Claire Norton, Reza Pourjavady, Douglas Pratt, Charles Ramsey, Peter Riddell, Umar Ryad, Cornelia Soldat, Charles Tieszen, Carsten Walbiner, Catherina Wenzel.
Globalisation, migration, and (de-)secularisation have fundamentally transformed the concepts of religion, state, and law during the last decades. The main goal of this interdisciplinary approach is to clarify the multifaceted theoretical and practical challenges of religious diversity and socio-political pluralism in Europe.

In twenty-two chapters, the contributions to this volume revisit basic concepts, structures and institutional settings such as sovereignty; the dogma of the separation of state, church and/or religion; human and minority rights; gender and religion; varieties of fundamentalisms; interreligious dialogue and peacebuilding; and, not least, religious education.
Les études réunies dans ce volume explorent la question de l’autorité de l’écriture spirituelle féminine au XVIe siècle en France. L’enjeu est de comprendre l’émergence spectaculaire du discours religieux écrit par des femmes en langue française à cette période. En s’appuyant sur les textes littéraires, les discours polémiques et les mémoires, les autrices et auteurs évaluent sur l’espace d’un siècle élargi les contradictions, les difficultés et les soutiens que rencontrent les initiatives féminines chrétiennes. Ils abordent notamment les sources de l’innutrition chrétienne, la question des modèles, la circulation et la réception de ces écrits, les foyers de l’autorité féminine et les marques textuelles de cette autorité, pour ouvrir de nouvelles perspectives sur l’écriture spirituelle féminine au début de l’époque moderne.

This book provides new perspectives on the question of the authority of female spiritual writing in sixteenth-century France. This topic is crucial for understanding the emergence of religious discourse written by women in French language during this period. Drawing on literary texts, polemical discourses, and memoirs, the essays by leading scholars explore the contradictions, difficulties, and support on the part of men for Christian women's initiatives over the course of an extended century. In particular, they address the sources of Christian thought about women, the question of models, the circulation and reception of Renaissance feminine writings, and the textual marks of this authority in order to open up new perspectives on feminine spiritual writing in the early modern era.
Editor / Translator:
The True Record of the Lord of Heaven (Tianzhu shilu, 1584) by the Jesuit missionary Michele Ruggieri was the first Chinese-language work ever published by a European. Despite being published only a few years after Ruggieri started learning Chinese, it evinced sophisticated strategies to accommodate Christianity to the Chinese context and was a pioneering work in Sino-Western exchange. This book features a critical edition of the Chinese and Latin texts, which are both translated into English for the first time. An introduction, biography, and rich annotations are provided to situate this text in its cultural and intellectual context.
Author:

Résumé

Si des moniales de la période sont reconnues non seulement comme actrices de la Réforme catholique par leurs écrits mais aussi comme autrices, les femmes laïques ont plutôt fait l’objet d’une hagiographie qui dérobe désormais leur autorité spirituelle possible à notre lecture. Nous mettrons en regard la transmission posthume d’une autorité déclinante d’une part et ce que l’on peut savoir à présent de la conduite de ces femmes par les lettres d’autre part. L’étude parallèle des cas contemporains d’une dame parisienne de haut rang et d’une fille de pédagogue comtoise fait apparaître le contexte de contradictions dans lesquelles ces dernières ont écrit : à la fois avec l’accord voire l’encouragement d’un réseau masculin lettré, mais aussi en obéissant à une exigence de conformité à la représentation qu’un groupe veut donner de son pouvoir. Tout en participant de la sécularisation du discours chrétien, leurs écrits ne nous sont parvenus que par bribes : l’historiographie semble avoir jugé suffisant de conserver leur nom et de réduire leur œuvre à des traces de cet enseignement.

In: L’Autorité de la parole spirituelle féminine en français au XVIe siècle

Résumé

Cette contribution aborde l’impact de la Réforme sur les modèles d’autorité spirituelle féminine. Transitions et ruptures de cette « crise religieuse » sont interrogées à partir d’un écrit polémique réformé, publié à Genève et adressé à la reine Marguerite de Navarre par « une femme chrétienne de Tournai », qui a signé – selon les tirages – M.D. ou Marie Dentière. L’analyse de son activité à Genève montre que Marie Dentière a réorienté la tradition de la prédication entre moniales. Cette pratique a influencé sa théologie, qui défendait le principe de la prédication des femmes comme un charisme pour les communautés chrétiennes dans un temps de troubles sociaux. L’exégèse originale de l’Epistre affirme un féminisme théologique et spirituel. En mettant en avant l’autorité des modèles bibliques de femmes « fidèles », elle vise à neutraliser l’injonction du silence des femmes dans les Églises fondée sur l’autorité de l’apôtre Paul. La critique de genre exprimée dans ce pamphlet témoigne aussi d’une interprétation dissidente des rôles ecclésiastiques et des profils pastoraux qui étaient en train de s’affirmer dans les nouvelles communautés réformées.

In: L’Autorité de la parole spirituelle féminine en français au XVIe siècle

Résumé

L’article se concentre sur la question du type dominant de l’autorité spirituelle féminine dans l’œuvre de Marguerite de Navarre et donc sur la manière propre à la reine de penser la place des femmes dans l’Église. La comparaison entre plusieurs personnages féminins permet d’observer que le motif des femmes qui font de la prédication est très rare, mais compose une figure cohérente où se manifeste la revendication de l’accès des femmes aux Écritures.

In: L’Autorité de la parole spirituelle féminine en français au XVIe siècle

Résumé

Le mouvement d’émancipation spirituelle des femmes qui voit le jour au XVI e siècle échappe rapidement aux humanistes qui, d’Érasme aux réformateurs, encouragent les croyantes à lire la Bible en langue vulgaire, pour les affermir dans leur foi et les conforter dans le rôle que la société leur assigne. Plusieurs d’entre elles, aristocrates pour la plupart, diffusent en effet leurs méditations chrétiennes auprès d’un public privé ou élargi et deviennent d’inspirants modèles. La comparaison des textes de trois autrices françaises représentatives de ces mutations spirituelles, Gabrielle de Bourbon, Catherine d’Amboise et Marguerite de Navarre, permettra d’analyser comment s’affirme de plus en plus clairement l’autorité spirituelle féminine au début du XVI e siècle.

In: L’Autorité de la parole spirituelle féminine en français au XVIe siècle

Résumé

Quand les filles de Gabrielle de Coignard font publier, en 1594, les Œuvres Chrétiennes de leur mère (décédée en 1586), le recueil reçoit le soutien des jésuites et devient un outil de la Contre-Réforme. Nous proposons d’étudier comment en s’appuyant sur des autorités, Gabrielle de Coignard a fait autorité elle-même. Elle affirme sa foi et choisit de n’écrire que de la poésie spirituelle, ce qui ne l’empêche pas de porter un soin particulier à la forme (sonnets, stances, etc.). Avec les Œuvres Chrétiennes, Gabrielle de Coignard ne remet pas en cause le discours religieux – ni les Écritures, ni les sermons et livres de dévotion – mais se l’approprie en le mettant en vers. Elle lit la Bible et pratique une dévotion personnelle avec le Vray chemin de Louis de Grenade, ce qui nourrit ses compositions poétiques. Par l’édition posthume, le « je » poétique, qui renvoie à l’expérience personnelle de Gabrielle de Coignard, va devenir un modèle pour le lecteur chrétien du recueil.

In: L’Autorité de la parole spirituelle féminine en français au XVIe siècle