Browse results

You are looking at 1 - 10 of 54 items for :

  • French & Francophone x
  • Upcoming Publications x
  • Just Published x
  • Access: Open Access x
  • Search level: All x
Clear All

Abstract

This paper focuses on an adaptation of Beckett’s Waiting for Godot in the Muslim context of Pakistan. Firstly, it looks at previous performances of the play with female actors. Secondly, it examines why female characters are introduced in the adaptation, which is strikingly opposite to Beckett’s idea of characterization in Waiting for Godot. Thirdly, it explores how such alteration is significant in the context of the Muslim culture of Pakistan. Finally, the play thus adapted for a local audience is read in a political light.

Open Access
In: Samuel Beckett Today / Aujourd'hui
Author:

Abstract

Allusions to gendered violence and sexual assault in Samuel Beckett’s works raise difficult questions in today’s classroom and theatre auditoria. So too does the physical subjugation that Beckett’s female actors often endure on stage. How far might our post-#MeToo sensibilities usefully inform our reading of instances of gendered subjugation and sexualised violence in Beckett’s theatre? This article focuses on Not I as a playtext that combines intimations of sexual assault with a history of female actors suffering physically in performance. It uses the lens of rape play—enacted for therapeutic value within the BDSM community for sexual assault survivors—to read Not I as an embodied trauma narrative, and to open up discussion of forms of coercion and consent in Beckett’s work.

Open Access
In: Samuel Beckett Today / Aujourd'hui
Author:

Abstract

This article engages closely with Beauvoir’s claim that risk is the criterion of value. The article first discusses the meaning of “risk” and its role as the yardstick of values and then questions the contrast Beauvoir establishes between giving life and risking life by examining the experience of pregnancy. The author argues that a close reading of Beauvoir’s The Second Sex demonstrates that, once we remove the lens of patriarchy, the opposition between giving life and risking life crumbles.

Open Access
In: Simone de Beauvoir Studies
Author:
Dans Esther Tellermann: Énigme, prière, identité, première monographie consacrée à l’œuvre de l’écrivain, Aaron Prevots met en lumière un regard poétique novateur sur des réalités tant intérieures qu’extérieures. Il montre comment Tellermann (1947-) explore l’intime du monde, ses textures et ses contours, ses terres insituables semblant s’entrecroiser, et le rêve et le mythe faits tremplin pour une traversée renouvelée de l’Histoire et du deuil. Il appréhende le caractère énigmatique de longues suites de chants dont la forme peut s’apparenter à celle de la prière, ainsi que les enjeux identitaires d’un dire singulièrement ouvert à l’Autre. En examinant des textes de 1999-2019, Aaron Prevots souligne le lyrisme décentré d’un poète majeur et la présence de ses pairs comme interlocuteurs.

In Esther Tellermann: Enigma, Prayer, Identity, the first book-length study of the writer’s œuvre, Aaron Prevots highlights her innovative poetic approach to inner and outer realities. He shows how Tellermann (1947-) explores the world’s innermost structures, its textures and contours, its indeterminate places that seemingly intersect, and dreams and myth as springboards for experiencing anew historical turning points and timeless rites of mourning. He considers the enigmatic quality of long suites of poetic song whose form can resemble that of prayer, as well as the stakes regarding identity when poetic expression foregrounds openness to the Other. In examining texts from 1999-2019, Aaron Prevots emphasizes this major poet’s decentered lyricism and the presence of fellow writers as interlocutors.

Abstract

Ce chapitre regardera de plus près Un versant l’autre pour mettre l’accent sur l’accueil de l’Autre. Tellermann y reprend son récit énigmatique mais l’adoucit. Les textes prennent la mesure de l’intime et de l’intersubjectif. Évoquer par allusion des êtres chers - des poètes ou, discrètement, des proches - est une manière de s’ouvrir au possible, de creuser le signe pour que le relationnel s’y inscrive. Il s’agira d’un travail de deuil et d’un hymne à la poésie, de ce qui se défait et pourtant ne cesse de se reconstituer, de nous inviter par sa présence à parcourir le vivant.

Open Access
In: Esther Tellermann
In: Esther Tellermann

Abstract

Dans ce chapitre, nous rendrons compte, par le biais de Paul Celan, de la Shoah en tant que traumatisme collectif. Nous parlerons certes de ce traumatisme et de l’identité juive, mais aussi de certains gestes poétiques chers à Tellermann que dépeint Contre l’épisode : consoler, dialoguer, réparer, renommer le monde, s’acheminer auprès de l’Autre au moyen de présences que cristallise le poème. Nous observerons combien Tellermann reste perméable à l’Autre lorsque l’expérience sensible et des dispositifs celaniens la relient au cosmos, l’enracinent dans un ordre symbolique et l’aident à prendre en compte l’Histoire et la musique de nos horizons intérieurs.

Open Access
In: Esther Tellermann

Abstract

Le chapitre 6 réfléchira au dialogisme à partir de Celan, Mandelstam et Nerval. Regarder Le Troisième et Éternité à coudre à travers cette grille analytique nous permettra de comprendre les perspectives ouvertes sur le temps et l’espace, ainsi que sur les chemins de la judéité qui s’ouvrent lorsque la venue en présence des mots instaure un acheminement vers le savoir. Nous nous familiariserons avec « le Troisième » en tant que souhait d’un espace-temps luisant lié au cosmos et à l’Autre, écouterons un vibrato mandelstamien et explorerons divers sens de la notion de « coudre » l’éternité.

Open Access
In: Esther Tellermann
In: Esther Tellermann

Abstract

Ce chapitre enrichira notre analyse de dialectiques celaniennes. Trois axes d’étude - inventer, naviguer et ouvrir - montreront combien le fait de creuser la langue mène à des rencontres avec l’Autre. Nous évaluerons le dialogue avec Paul Celan comme manière de réinventer des mythes et des fables, de changer un passé douloureux en mouvement collectif vers un avenir plus apaisé. On verra que dans Sous votre nom Tellermann évoque le vide laissé par la Shoah tout en en indiquant des facettes prometteuses, lumineuses. Un livre de John E. Jackson, Paul Celan : contre-parole et absolu poétique, sera souvent le point de départ.

Open Access
In: Esther Tellermann