Browse results

You are looking at 1 - 10 of 14 items for :

  • Theology and World Christianity x
  • Early Church & Patristics x
  • Art History x
  • Primary Language: French x

Series:

Edited by Brigitte Weltman-Aron, Peter Westmoreland and Ourida Mostefai

Silence, Implicite et Non-Dit chez Rousseau/Silence, the Implicit, and the Unspoken in Rousseau prend acte d’un grand nombre de publications ayant trait à l’analyse par Rousseau des langues et du langage, de la parole par rapport à l’écriture, de la voix (y compris la voix de la nature). Mais ce volume se consacre tout particulièrement au fonctionnement et aux effets du silence, de l’implicite et du non-dit dans la pensée de Rousseau. Son approche est à la fois polyvalente et cohérente, et ses réflexions sur le silence sont associées à d’autres préoccupations esthétiques, politiques, et morales de son œuvre.

Silence, Implicite et Non-Dit chez Rousseau/Silence, the Implicit, and the Unspoken in Rousseau capitalizes on a great number of publications dealing with Rousseau’s analysis of languages and language, speech versus writing, of voice (including the voice of nature). But this volume is particularly dedicated to the study of the functioning and the effects of silence, the implicit and the unspoken in Rousseau’s thought. His approach is both polyvalent and consistent, and his reflections on silence are associated with other aesthetic, political, and moral concerns in his work.

Series:

Julie Gaillard

Réalités pseudonymes explore la question de la réalité à travers le prisme du nom propre et de ses mécanismes référentiels dans la littérature et les arts au tournant du 21ème siècle. Julie Gaillard convoque les œuvres de penseurs, auteurs et artistes qui ont en commun de remettre en question l'évidence référentielle du nom propre pour interroger la fabrique du réel et montrer comment il peut être transformé, suspendu ou encore détourné : Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, ainsi que les artistes Renaud Cojo et Invader. Situé au carrefour de plusieurs disciplines, l'ouvrage interroge la trame de la réalité à l’heure où les sociétés glissent de modalités analogiques à des modalités numériques de sa médiation.

Réalités pseudonymes explores the question of reality through the lens of the proper name and its referential mechanisms in French literature and arts at the turn of the 21st century. Julie Gaillard analyzes the works of thinkers, authors, and artists who all question the referential transparency of the proper name to question the fabric of reality and show how it can be transformed, suspended or even faked: Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, as well as the artists Renaud Cojo and Invader. Situated at the crossroads of several disciplines, the book questions the fabric of reality at a time when societies are shifting from analogue to digital modalities of its mediation.

Volubilis après Rome

Les fouilles UCL/INSAP, 2000-2005

Series:

Edited by Elizabeth Fentress and Hassan Limane

Le site archéologique le plus visité au Maroc, Volubilis est connu depuis longtemps pour ses mosaïques spectaculaires. Ce livre traite de ce qui est arrivé à la ville après le retrait de l'administration romaine à la fin du troisième siècle. Les fouilles publiées ici montrent comment la ville a continué à survivre jusqu'au cinquième siècle, avec des maisons d'élite commandant encore des mosaïques élégantes, et comment cette occupation a pris fin dans un séisme brutal. La ville renaît au sixième siècle avec de nouveaux occupants, la tribu berbère des Awraba. Au VIIIe siècle, il devint le siège de l'homme qui unit la plus grande partie du Maroc à la tête de l'Awraba, Idris I, descendant du prophète Mahomet.

The most-visited archaeological site in Morocco, Volubilis has long been known for its spectacular mosaics. Instead, this book deals with what happened to the town after the Roman administration was withdrawn at the end of the third century. The excavations published here show how the town continued to survive into the fifth century, with élite houses still commissioning elegant and witty mosaics, and how this occupation came to an end in a brutal earthquake. The town revived in the sixth century with new occupants, the Berber Awraba tribe. In the eighth century, it became the headquarters of the man who united most of Morocco at the head of the Awraba, Idris I, a descendant of the prophet Mohammed.

Contributeurs/Contributors: Ali Aït Kaci, Victoria Amoros-Ruiz, Mustafa Atki, Amira K. Bennison, Helen Dawson, Fatima-Zohra El-Harrif, Hafsa El Hassani, Abdallah Fili, Dorian Fuller, Guy Hunt, Anthony King, Tarik Moujoud, Gaetano Palumbo, Ruth Pelling, Susan Walker, Mark Wilson Jones.

Aux origines du classicisme

Calligraphes et bibliophiles au temps des dynasties mongoles (Les Ilkhanides et les Djalayirides 656-814 / 1258-1411)

Series:

Nourane Ben Azzouna

Cet ouvrage explore une période charnière de l’histoire du livre islamique et iranien: la période mongole envisagée dans le long terme, sous les dynasties ilkhanide et djalayiride. Il étudie la question de la maturation de la calligraphie arabe classique à travers la vie et l’œuvre de Yāqūt al-Mustaʿṣimī qui sont, pour la première fois, soumises à une analyse systématique, mettant en avant l’importance de son école et des maîtres bagdadiens pour les arts du livre des décennies suivantes. L’ouvrage se penche aussi sur les manuscrits des Ilkhans musulmans et du vizir Rashīd al-Dīn dans le cadre de la problématique de la naissance de la kitābkhānah et de l’affirmation du statut des calligraphes et des peintres sous les derniers Ilkhanides et les Djalayirides.

This book explores a pivotal period in the history of the book in the Islamic world and Iran, i.e. the Mongol period viewed in a long-term perspective, under the Ilkhanid and the Djalayirid dynasties. It examines the issue of the maturation of classical Arabic calligraphy through the life and work of Yāqūt al-Mustaʿṣimī, which are for the first time subjected to a systematic analysis, highlighting the importance of his school and the Baghdadi masters for the arts of the book of the following decades. The study also looks at the manuscripts of the Muslim Ilkhans and the Vizier Rashīd al-Dīn in the context of the birth of the kitābkhānah and the rise in the status of calligraphers and painters under the last Ilkhanids and the Djalayirids.

Marguerite Duras

Un théâtre de voix / A Theatre of Voices

Series:

Edited by Mary Noonan and Joëlle Pagès-Pindon

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices propose une relecture originale du théâtre de Marguerite Duras dans sa dimension à la fois textuelle et scénique. Les articles ici réunis sont écrits par plusieurs des meilleurs spécialistes du théâtre français ou par des praticiens de la scène. Ils témoignent des dernières avancées de la recherche, particulièrement dans les domaines de la voix et du son. Les auteurs démontrent, par des analyses précises et approfondies d’un large éventail des pièces de Duras, que ses innovations scéniques ont eu un impact radical sur le développement de la forme théâtrale. L'ouvrage offre également la lecture d'un entretien inédit en français de Duras sur son théâtre en 1985. Ce livre est donc une ressource indispensable pour les étudiants de la littérature française, ainsi que pour les étudiants du théâtre contemporain.

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices presents a radical reappraisal of the plays of Marguerite Duras. The essays are written by some of the leading scholars in French theatre studies today. A number of the approaches, particularly in the areas of voice and the auditory, are at the cutting-edge of contemporary performance research. The authors demonstrate, by precise and detailed analysis of the full range of her plays, that Duras was a trailblazer, and that the startling ways in which she manipulated the languages of the stage have shaped the development of the form. The book is a therefore a vital resource for students of French literature and culture, and for students of contemporary theatre.

Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char

Apparitions et réapparitions de l’image d’Artine

Series:

Julie S. Kleiva

Dans Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva montre comment la figure d’Artine, initialement une représentante du surréalisme charienne, se transforme en une image complexe, polymorphe et considérablement présente à travers l’œuvre de René Char (1907-1988). En adoptant une approche intertextuelle, Kleiva soutient que la figure d’Artine représente la force déroutante au cœur de l’imagination poétique charienne. L’image revenante d’Artine favorise l’idée d’une continuité dans l’œuvre poétique de Char malgré la rupture articulée au milieu des années 30.

In Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva demonstrates how the initially surrealist figure of Artine becomes a complex, polymorphus and, most importantly, significally present image throughout the work of the French poet René Char (1907-1988). By adopting an intertextual approach, Kleiva argues that the figure of Artine is a disturbing and confusing creative agency that corresponds to the core of Char’s poetry. The reappearing image of Artine serves to demonstrate that Char’s poetic rupture of the years from 1935-1937 has been exaggerated, and must be viewed as a development rather than a clean break.

Series:

Nathalie Kremer

En tant que spectateurs de peinture, Diderot et Baudelaire furent aussi toujours et d’abord créateurs. Ce livre montre comment leurs écrits ouvrent la voie à une approche moderne de l’art, où les œuvres sont recréées librement par l’imagination du spectateur.
Ce que nous appelons la « traversée » de la peinture consiste en une approche émotive de l’image, qui se montre sensible aux effets puissants des lignes et des couleurs, dans ce qu’elles incitent à penser ou à rêver. La critique d’art naît ainsi autant de l’adhésion empathique que du détachement du regard à l’œuvre contemplée.
Le lecteur découvrira ici alors la façon dont Diderot et Baudelaire ont traversé la peinture de leur temps pour donner à lire de nouvelles images, inépuisables, à rêver, méditer et savourer en tous temps.

Diderot and Baudelaire were viewers of paintings, but they were first and foremost artistic creators.
This book shows how their writings open the way to a modern conception of art, where the works of art are freely recreated in the imagination of the viewer.
What we can call ‘traversing the painting’ consists of an emotional approach to the image, an approach which is sensitive to the powerful effects of line and colour, and the thoughts and dreams that they inspire. Art criticism thus springs as much from empathetic engagement with the artwork as it does from detachment from it.
The reader of this book will discover the way in which Diderot and Baudelaire traversed the painting of their times, proposed new, timeless and inexhaustible visions to meditate on and marvel at.

Series:

Edited by Isabelle Roussel-Gillet and Évelyne Thoizet

Dirigé par Roussel-Gillet et Evelyne Thoizet, La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique s’interroge sur les nouvelles fonctions de la miniature à la croisée des arts, de l’architecture, de la littérature, des sciences et des techniques, depuis le début des années 1960. Ludique, cognitive, didactique, la miniature permet d’abord d’approcher, de comprendre et de dominer la complexité du réel (maquette, modèle réduit, maison de poupée, diorama, aquarium, etc.) mais elle constitue aussi une œuvre d’art à part entière qui change notre rapport au monde et modifie notre regard. Contrairement au fragment et au détail, souvent étudiés, elle représente l’objet dans sa totalité en changeant d’échelle, et ouvre la connaissance et l’imagination à de nouveaux mondes.

Co-edited by Isabelle Roussel-Gillet and Evelyne Thoizet, La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique focuses on the new functions of the miniature at the crossroads of visual arts, architecture, literature, technology and sciences since the early 1960s. Playful, cognitive or didactic, the miniature (as model, dollhouse, aquarium, diorama…) allows us to approach, understand and perhaps dominate a complex reality. Many contemporary artists consider the miniature as a fully-fledged work of art which changes our relationships with the world and modifies our perception. Contrary to the often-studied detail, ornament or fragment, the miniature provides a complete vision of the depicted object in a different scale, and opens knowledge and imagination to new worlds.

Masculinités maghrébines

Nouvelles perspectives sur la culture, la littérature et le cinéma

Series:

Edited by Michael Gebhard and Claudia Gronemann

This volume seeks to revisit the Franco-Maghrebian representations of masculinity in the line of the New Men’s Studies examining the aesthetical expressions as well as their interconnectedness with the sociocultural realities. In order to emphasize the arts’ role to rethink the codes of masculinity related to social, national and cultural identities, it assembles the work of experts from different research fields as Maghrebian Studies, Gender and Queer Studies, Popular culture, Cinema and Media Studies, sociology and anthropology. Their contributions unveil the processes of formation, negotiation and transformation of gendered and sexual norms in the societies at issue here providing an in-depth description of the variety of Maghrebian Masculinities.

Dans la lignée des études sur le masculin, ce volume a pour objectif de revisiter les manifestations de la masculinité en contexte franco-maghrébin en éclairant autant les expressions esthétiques que leur rapport aux réalités socioculturelles. Visant à souligner l’impact des arts pour repenser les codes du masculin et leur rapport aux identités, il réunit les réflexions des experts de diverses disciplines – des études maghrébines ‘classiques’, des études du genre et ‘queer’, de la culture populaire, de la sociologie, l’anthropologie, du cinéma et des médias. Leurs contributions rendent visibles les processus de constitution, de négociation et de renégociation des normes du genre et de la sexualité dans les sociétés ici en question en établissant une vision précise de la variété des masculinités ma¬ghrébines.

Contributors are/avec des contributions de: Mourida Akaichi, Manuel Billi, Denise Brahimi, Michael Gebhard, Claudia Gronemann, Kristine Hempel, Renaud Lagabrielle, Lila Medjahed, Birgit Mertz-Baumgartner,Sabrina Nepozitek, Gianfranco Rebucini, Mohand-Akli Salhi, Ronja Schicke, Alexie Tcheuyap, Mourad Yelles

ʿAli Qoli Jebādār et l'Occidentalisme Safavide

Une étude sur les peintures dites farangi sāzi, leurs milieux et commanditaires sous Shāh Soleimān (1666-94)

Series:

Negar Habibi

In ʿAli Qoli Jebādār et l’Occidentalism safavide Negar Habibi provides a fresh account of the life and works of ʿAli Qoli Jebādār, a leading painter of the late Safavid period. By collecting several of the artist's paintings and signatures Habibi brings to light the diversity of ʿAli Qoli Jebādār's most important works. In addition, the volume offers us new insights into both the artistic and socio-political evolution of Iranian society in the last days of pre-modern Iran. By carefully consulting the historical sources, Negar Habibi demonstrates the possibility of a female and eunuch patronage in the seventeenth-century paintings known as farangi sāzi, while suggesting the use of the term "Occidentalism" for those Safavid paintings that show some exotic and alien details of the Western world.

ʿAli Qoli Jebādār et l’Occidentalisme safavide offre un nouveau récit de la vie et des œuvres de ʿAli Qoli Jebādār. Recueillant plusieurs peintures et signatures de l'artiste, Negar Habibi expose à la discussion de divers titres royaux de l'artiste. ʿAli Qoli Jebādār et l'Occidentalisme safavide approfondit également nos connaissances sur l'évolution artistique et socio-politique de la société iranienne à l’aube du modernisme. En consultant sans cesse les sources historiques, Negar Habibi montre la possibilité du patronage féminin et eunuque dans les peintures connues sous le nom de farangi sāzi au XVIIe siècle, tout en suggérant l'utilisation d'un nouveau titre comme l'Occidentalisme pour ces peintures safavides qui montrent des détails exotiques et étrangers appartenant au monde occidental.