Browse results

You are looking at 1 - 10 of 13 items for :

  • Theology and World Christianity x
  • Early Church & Patristics x
  • Comparative Studies & World Literature x
  • Brill | Rodopi x
  • Primary Language: French x
Clear All
Dans Témoignage et littérature d’après Auschwitz, Fransiska Louwagie réunit des études critiques provenant de deux centres de gravité de la littérature de la Shoah et des camps nazis : les œuvres des témoins-survivants et celles des générations suivantes. Le livre explore les œuvres d’écrivains majeurs et parfois moins connus, comme celles de Robert Antelme, André Schwarz-Bart, Piotr Rawicz, Jorge Semprun et Imre Kertész d’une part, et celles de Georges Perec, Raymond Federman, Gérard Wajcman, Henri Raczymow et Michel Kichka, de l’autre. En consacrant à chaque auteur une étude critique approfondie, Fransiska Louwagie fait pleinement droit à l’individualité des œuvres, tout en dégageant des perspectives transversales sur les questions éthiques et esthétiques qui sous-tendent le témoignage et la littérature d’après Auschwitz.

In Témoignage et littérature d’après Auschwitz, Fransiska Louwagie brings together two key areas of Holocaust literature, offering a rich panorama of both testimony and second generation writing. The book explores the works of major and sometimes lesser known Jewish and non-Jewish writers such as Robert Antelme, André Schwarz-Bart, Piotr Rawicz, Jorge Semprun, Imre Kertész, Georges Perec, Raymond Federman, Gérard Wajcman, Henri Raczymow and Michel Kichka. The book devotes an in-depth critical study to each of these writers with a view to drawing out the individual specificity of their works, whilst also developing transversal insights into the ethical and aesthetic questions that underlie acts of witnessing and writing ‘after Auschwitz’.
La littérature francophone contemporaine porte un vif intérêt au déchiffrement de la guerre sous la paix, à l’histoire des conflits sanglants du XXe siècle et de leurs séquelles pour la vie civile. Elle dépasse la vue partielle de l’histoire nationale et rétablit le lien rompu avec celle de la période coloniale. Les protagonistes des textes de Maurice Attia, de Mathias Énard, de Jérôme Ferrari, de Laurent Gaudé, d’Alexis Jenni, de Laurent Mauvignier et de Wajdi Mouawad sont bien souvent des vétérans, des revenants qui tardent à vraiment ‘revenir’ de la guerre. La monographie cherche à explorer les modalités narratives qui permettent aux auteurs d’adresser les traumatismes et d’entamer le travail de mémoire.

Contemporary Francophone literature is acutely interested in peacetime attempts to make sense of war, in the history of the bloody conflicts of the twentieth century and their repercussions on civilian life. It goes beyond the partial view of national history and restores the broken link to the history of the colonial era. Many of the characters of Maurice Attia, Mathias Énard, Jérôme Ferrari, Laurent Gaudé, Alexis Jenni, Laurent Mauvignier and Wajdi Mouawad are veterans, returnees who have trouble really ‘returning’ from war. This monograph aims to explore the narrative methods that allow the authors to address traumas and begin the work of memory.
Une évolution littéraire depuis les années 80
Topiques romanesques de l'environnement
Les études réunies dans Natura in fabula envisagent les questions de la nature et de l’environnement dans le roman sous l’angle de la topique en s’appuyant sur le repérage de configurations narratives récurrentes. La nature apparaît souvent comme un cadre avec ses scénographies et topographies, mais elle peut également s’incarner en une entité avec laquelle doit composer l’homme plus que le personnage. Que font les topoi de la nature, dans leur malléabilité, voire leur réversibilité, à l’écriture ? Comment les tournants historiques viennent-ils infléchir ces topoi et en faire émerger de nouveaux ? Quelles éco-logiques les rapports que l’homme entretient avec la nature dans les œuvres romanesques esquissent-ils ?

The papers brought together in Natura in Fabula focus on nature and environment-related issues in the novel, addressing them from the perspective of topics through the identification of recurrent narrative patterns. Nature often functions as a setting with its scenographies and topographies, but it may also embody an entity which man, more than the novel’s characters, is to cope with.
How do natural topoi work in writing, owing to their malleability or reversibility in a literary text? To what extent do historic turning points impact these topoi, encouraging new ones to emerge? And what kinds of “eco-logics” do they help elaborate regarding man’s relation with nature in works of fiction?
Les cas Fottorino, Vigan, Grimbert, Rahmani, Charneux et Delaume
Cet ouvrage de Michèle Bacholle est le premier à examiner des écrits autobiographiques de romanciers français contemporains endeuillés après suicide. Alors que les livres de Fottorino et Vigan permettent une réflexion sur la famille, la filiation et les secrets (aux effets pathogènes et transgénérationnels), ceux de Grimbert et Rahmani montrent comment l’Histoire (l’Holocauste et les massacres des harkis) a causé des suicides retardés. Charneux et Delaume ouvrent, eux, une discussion sur les enfants endeuillés après suicide. Puisant dans la psychologie et la suicidologie, ce livre montre les stratégies utilisées pour dire l’indicible et que l’écriture permet une restructuration de soi. En explorant le suicide et les tenants et aboutissants de ce deuil particulier, il lève aussi un tabou.

Michèle Bacholle’s book is the first to examine autobiographical writings by contemporary French novelists, survivors of another person’s suicide. While Fottorino’s and Vigan’s books allow a reflection on family, filiation, and family secrets (with their pathogenic and transgenerational effects), Grimbert’s and Rahmani’s show how History (the Holocaust and the harkis’ massacres at the end of the Algerian War) caused delayed suicides, and Charneux and Delaume open a discussion on children as suicide survivors. Using sources in psychology and suicidology, this book shows the strategies these writers use to tell the unspeakable and shows how writing enables self-restructuration.By exploring suicide and the ins and outs of its specific kind of mourning, this book breaks a taboo.
Essais en hommage à Sjef Houppermans
Jeux de mots célèbre le pouvoir créateur des jeux de langage dans la littérature de Rabelais à nos jours. Calembour, mot-valise, bon mot, néologisme, mot-fétiche : ce volume collectif s’attache au jeu de mots littéraire dans des domaines aussi variés que l’onomastique littéraire et l’écriture à contraintes, aussi bien dans la prose que dans la poésie. Les études de spécialistes ici réunies montrent comment, de Rabelais à Richard Millet en passant par Roussel et Roubaud et de Mallarmé à Fargue en passant par Apollinaire et le ‘nonsense verse’, la prose et la poésie explorent la productivité des mots, leur pouvoir de métamorphose et leur aptitude à faire infiniment glisser le sens. Le volume se termine par une ouverture sur le jeu de mots en philosophie et au cinéma.

Jeux de mots celebrates the creative power of wordplay from Rabelais to present times. Puns, portmanteaus, ‘bon mots’, neologisms, fetish-words: this collective volume focuses on literary wordplay in very different fields such as literary onomastics and constrained writing, both in prose and in poetry. Specialists in the field show how, from Rabelais to Richard Millet through Roussel and Roubaud and from Mallarmé to Fargue through Apollinaire and ‘nonsense verse’, prose and poetry explore the productivity of words, their power of metamorphosis and their capacity to make meaning shift. The volume ends with a section on wordplay in philosophy and the cinema.
Ineffable rigueur
Following the footsteps of Spanish philosopher Maria Zambrano, Anne Mounic explores the relationships between poetry and philosophy, trying to understand why Plato dismissed poets from his Republic and thus drew an enduring dividing line between reason and myth, reason and imagination. Various instances of poetic dissidence are analysed from a poet’s viewpoint, and the connections between existential philosophy and poetry are highlighted. From Kierkegaard to Lequier, via Shestov, the common ground is the attention to the beginning ‒ the act of subjective consciousness shaping time and opening toward the future and freedom. Works by various poets are discussed.


A la suite de certaines analyses de la philosophe espagnole Maria Zambrano, Anne Mounic explore les relations entre poésie et philosophie, s’interrogeant sur les raisons du rejet des poètes par Platon qui dissocia ainsi durablement la raison du mythe, la raison de l’imagination. Des exemples variés de dissidence poétique sont analysés du point de vue du poète et les liens entre philosophie existentielle et poésie sont mis en relief. De Kierkegaard à Lequier, en passant par Chestov, le point commun est l’attention portée au commencement ‒ l’acte de la conscience réflexive modelant le temps, ouvrant à l’avenir et fondant la liberté. Les oeuvres de nombreux poètes sont envisagées.
L’anamnèse dans la production culturelle francophone (2000-2015)
Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante examine les œuvres d’artistes, d’écrivains et de cinéastes francophones qui tentent d’initier un travail d’anamnèse de la guerre « civile » qui a ravagé le Liban entre 1975 et 1990. Calargé postule que la production culturelle des années 2000-2015 tente de combler le vide généré par l’absence d’un récit national qui raconte l’histoire contemporaine du pays. L’ouvrage explore des questionnements en rapport avec la nécessité de l’anamnèse mais aussi de ses limites dans une situation marquée à la fois par des traumatismes collectifs, par une compétition de mémoires partisanes en conflit et par une volonté officielle d’étouffer le passé récent et d’en gommer les traces.

In Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante, Calargé focuses attention on the ways in which Francophone artists, writers, and filmmakers have revived the collective memory of the (un)civil war that ravaged Lebanon between 1975 and 1990. Their works both defy and critique the politics of forgetting that was actively pursued by the post-war leadership and attempt to fill a gaping void in the country’s national historical narrative. Nonetheless, such efforts are necessarily limited. They are limited by both the persistent feeling that the war is not (yet) over and by the limits of personal narratives in the absence of a national project that ensures and facilitates a collective memorialization of the war.
Pierre Bergounioux, Pierre Michon, Patrick Modiano et Pascal Quignard
In Le clair-obscur « extrême contemporain »: Pierre Bergounioux, Pierre Michon, Patrick Modiano et Pascal Quignard Julia Holter proposes that a chiaroscuro aesthetic and mode of thought underlie and unite the work of four well-known contemporary French writers, studied together for the first time. Chiaroscuro, the bold or delicate contrast between light and shadow, is treated as a visual metaphor that evokes the tension between the senses and reason, in which the latter must take into account the former in order to temper its own totalitarian and conservative tendencies. Julia Holter’s Contemporary chiaroscuro links a technique from classical art with a present-day search for a small light as a way of surviving in our violently overlit society.

Dans Le clair-obscur « extrême contemporain » : Pierre Bergounioux, Pierre Michon, Patrick Modiano et Pascal Quignard, Julia Holter montre comment la notion de clair-obscur sous-tend la pensée et l’esthétique de quatre écrivains français extrême-contemporains rassemblés pour la première fois. Abordé ici comme métaphore visuelle, le clair-obscur témoigne d'une tension entre les sens et la raison, symptomatique de notre condition contemporaine. Le clair-obscur « extrême contemporain » montre comment une technique de l’art classique, transposée dans le domaine de la littérature, peut s’avérer féconde dans la quête actuelle d’une lumière littéraire apte à faire contrepoids à une société suréclairée.
O. Cadiot, P. Alferi, A. Portugal, A.-J. Chaton, N. Quintane, Ch. Pennequin, J.-M. Espitallier, J. Game, É. Sadin, J.-M. Gleize, Chr. Hanna, V. Maestri, J. Sivan, avec Chr. Prigent, P. Otchakovsky-Laurens et L. Cauwet
Poètes français du 21ème siècle : entretiens est un document unique sur une période fascinante de la littérature française contemporaine. Le livre est un recueil d’entretiens menés par l’universitaire Nathalie Wourm, qui identifie tout un nouveau courant de poésie française au tournant du 21ème siècle. Cet ouvrage comprend les entretiens des poètes Anne-James Chaton, Anne Portugal, Olivier Cadiot, Pierre Alferi, Éric Sadin, Jean-Michel Espitallier, Christophe Hanna, Nathalie Quintane, Charles Pennequin, Vannina Maestri et Jacques Sivan, Jérôme Game, Jean-Marie Gleize, et comme commentateurs, du poète Christian Prigent, et des éditeurs Paul Otchakovsky-Laurens et Laurent Cauwet. Une introduction critique de Nathalie Wourm précède ces dix-sept entretiens passionnants, mettant en avant les enseignements originaux que ceux-ci dévoilent.

Poètes français du 21ème siècle : entretiens is a unique and fascinating document on an exciting period of contemporary French literature. The book is a collection of interviews conducted by academic Nathalie Wourm, who identifies a whole new current of French poetry around the turn of the 21st century. Included in the volume are interviews of Anne-James Chaton, Anne Portugal, Olivier Cadiot, Pierre Alferi, Éric Sadin, Jean-Michel Espitallier, Christophe Hanna, Nathalie Quintane, Charles Pennequin, Vannina Maestri and Jacques Sivan, Jérôme Game, Jean-Marie Gleize, and as commentators, poet Christian Prigent, and publishers Paul Otchakovsky-Laurens and Laurent Cauwet. A critical introduction by Nathalie Wourm precedes these seventeen enlightening interviews, discussing the original new findings that have emerged from them.