Naviguer par titre

« La chose de Waterloo »

Une bataille en littérature

Series:

Edited by Damien Zanone

« La Chose de Waterloo » : l’expression inventée par Victor Hugo dit bien la difficulté qu’il y a à qualifier la bataille du 18 juin 1815. Qu’est-elle devenue au fur et à mesure de ses incessantes évocations depuis deux cents ans dans les textes les plus divers (livres d’histoire, Mémoires, roman, poésie, théâtre) ? L’ouvrage veut comprendre les ressorts de cette incantation prolongée qui, à force de narrer toujours les mêmes événements, en précise et en brouille tout à la fois le souvenir. La question est approchée à travers l’étude des représentations littéraires les plus célèbres de la bataille (Stendhal, Hugo), mais aussi de textes beaucoup plus rares.

Victor Hugo's expression « La Chose de Waterloo » emphasizes the two hundred year quandary of adequately describing the battle, held on June 18th 1815. What are the various ways in which a variety of texts (history books, memoirs, novels, poetry, plays) have tried to evoke this event? This book tries to understand the mechanisms of this phenomenon which, by telling the same events over and over, makes them more precise and less clear at the same time. The question is approached through the study of some of the most famous literary representations of the battle (Stendhal, Hugo), but also through less well-known texts.

Avec des contributions de/contributors:
Andrea Del Lungo, Philippe Dufour, Jean-Marc Hovasse, Jean-Marc Largeaud, Boris Lyon-Caen, Catherine Mariette, Claude Millet, Jacques Neefs, Michael Rosenfeld, Tiphaine Samoyault, Nathalie Saudo-Welby, Nicole Savy, Pierre Schoentjes, Catriona Seth, Alain Vaillant, Damien Zanone.

Historiographie de l’antiquité et transferts culturels

Les histoires anciennes dans l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles

Series:

Edited by Chryssanthi Avlami, Jaime Alvar and Mirella Romero Recio

De Giambattista Vico à J. G. Herder et de B. G. Niebuhr à Théodore Mommsen, les essais réunis dans ce volume nous proposent des lectures stimulantes d’un certain nombre d’œuvres majeures des Lumières et de la période post-révolutionnaire. Le livre est divisé en deux parties : la première, intitulée « Questions d’historiographie » permettra aux lecteurs d’appréhender, à travers l’analyse des récits d’histoire ancienne, les mutations du discours historique pendant le XVIIIe et le XIXe siècle. La seconde partie, intitulée « Questions de transferts culturels » , porte sur la diffusion du savoir classique dans l’Europe, notamment à travers l’analyse des mécanismes de réception.
Mots clés : Antiquité et Modernité, historiographie, philosophies de l’histoire, échanges culturels, usages politiques de l’histoire, identité nationale et nationalisme.

Théodore de Bèze Le Passavant

Édition Critique, Introduction, Traduction et Commentaire

Series:

J. Ledegang-Keegstra

The Epistola Magistri Benedicti Passavantii (1553) or the Passavant is a satire in epistolary form, written by the reformer Theodore Beza and addressed to Pierre Lizet, ex-president of the Parliamant of Paris. He makes use of the satire in order to propagate the ideas of the Reformation: Sola Gratia, Sola Fide, Sola Scriptura. This edition contains, apart from the text in macaronic Latin, a translation in French and the first detailed commentary from a historical, theological and literary perspective. The introduction deals inter alia with the macaronic Latin and the influence of Rabelais, Erasmus, von Hutten and Viret. Finally, the Complainte de Messire Lizet sur le trespas de son feu nez is added for the first time with a commentary.