Naviguer par titre

You are looking at 1 - 10 of 43 items for :

  • Literature, Arts & Science x
  • Primary Language: fr x
Tout effacer

Identités françaises

Banlieues, féminités et universalisme

Series:

Mame-Fatou Niang

Identités françaises interroge les notions de périphérisation et d’identité nationale à travers une étude de discours sur les banlieues françaises. L’exploration du quotidien, au détriment de l'extraordinaire, invite le lecteur à reconsidérer les représentations des périphéries, et les processus qui créent citoyenneté et marginalité dans la France républicaine. L'accent est porté sur des expériences féminines dans des œuvres produites par des écrivains et artistes issus de ces espaces. Cette attention éclaire les parcours de femmes qui concentrent un ensemble de marginalités socio-économiques ou raciales. L’étude de ces intersections illuminent de nombreuses notions d’inclusion et de périphérisation. En plein débats autour d’une identité nationale une et indivisible, l’œuvre de Mame-Fatou Niang illumine des identités plurielles ancrées dans les banlieues françaises.

Identités françaises interrogates notions of marginalization and national identity through an analysis of French banlieues. The display of the quotidian, at the expense of the extraordinary, invites the reader to reconsider the most common images of these urban peripheries and the processes that create citizenship and marginality in republican France. The focus is on the female experience, in works produced by writers and artists from these peripheries. Banlieue women sit at the intersection of marginalities of race, gender and class. The study of these intersections illuminates multiple notions of identity, belonging and peripheralization. Amid the contemporary flare-ups and debates around a single and indivisible French national identity, Mame-Fatou Niang’s work brings to light plural identities rooted in France’s suburban spaces.

Le Jeu de l'ambiguïté et du mot

Ambiguïté intentionnelle et Jeu de mots chez Apollinaire, Prévert, Tournier et Beckett

Series:

Nicolaas van der Toorn

Malgré leur apparente disparité, Apollinaire, Prévert, Tournier et Beckett partagent leur prédilection pour l’ambiguïté en général et leur goût pour le jeu de mots en particulier. La fonctionnalité littéraire qu’ils confèrent aux doubles sens et au jeu de mots ne se limite pas à la plaisanterie ou au divertissement cérébral. Bien au contraire, elle est souvent à l’origine d’évocations sérieuses et d’implications tragiques. Qui plus est, l’ambiguïté intentionnelle et le jeu de mots peuvent être à la base de la genèse et de la structuration de leurs œuvres.

Despite their apparent disparity, Apollinaire, Prévert, Tournier and Beckett share a predilection for ambiguity in general and for puns in particular. The literary function they confer to double meanings and puns is not limited to humour or entertainment. On the contrary, it often generates serious reflections and tragic plots. Moreover, intentional ambiguity and puns can be the basis for the genesis and structuring of their works.

Series:

Julie Gaillard

Réalités pseudonymes explore la question de la réalité à travers le prisme du nom propre et de ses mécanismes référentiels dans la littérature et les arts au tournant du 21ème siècle. Julie Gaillard convoque les œuvres de penseurs, auteurs et artistes qui ont en commun de remettre en question l'évidence référentielle du nom propre pour interroger la fabrique du réel et montrer comment il peut être transformé, suspendu ou encore détourné : Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, ainsi que les artistes Renaud Cojo et Invader. Situé au carrefour de plusieurs disciplines, l'ouvrage interroge la trame de la réalité à l’heure où les sociétés glissent de modalités analogiques à des modalités numériques de sa médiation.

Réalités pseudonymes explores the question of reality through the lens of the proper name and its referential mechanisms in French literature and arts at the turn of the 21st century. Julie Gaillard analyzes the works of thinkers, authors, and artists who all question the referential transparency of the proper name to question the fabric of reality and show how it can be transformed, suspended or even faked: Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, as well as the artists Renaud Cojo and Invader. Situated at the crossroads of several disciplines, the book questions the fabric of reality at a time when societies are shifting from analogue to digital modalities of its mediation.

Series:

Alice Richir

Qui se cache derrière le « Je » et ses mensonges ? Écriture du fantasme plonge au cœur de la littérature contemporaine de langue française pour désigner comme fantasmes, au sens psychanalytique, les projections imaginaires qui peuplent les romans de Jean-Philippe Toussaint et Tanguy Viel. Prenant appui sur la définition du fantasme de Sigmund Freud et sur l’identification de sa logique par Jacques Lacan, la fiction fantasmatique est envisagée comme un moyen pour un narrateur à l’identité diffractée de faire récit. Cette nouvelle logique narrative est étudiée à la lumière des dispositifs modernes de l’image – photographie et cinéma, essentiellement –, dont Toussaint et Viel s’inspirent pour déconstruire les cadres représentatifs traditionnels et interroger le rapport entre identification et récit aujourd’hui.

Who lies behind the "I" and its deceitful nature? Écriture du fantasme delves into the heart of contemporary French-language literature to psychoanalytically designate as fantasies the imaginary projections which populate the novels of Jean-Philippe Toussaint and Tanguy Viel. Fantasized fiction is regarded as a means for a narrator with a diffracted identity to exist through the narration, based on how Sigmund Freud defined fantasy and on how Jacques Lacan deciphers its logic. This new sense of narration is studied through modern imagery devices – essentially photography and cinema. Toussaint and Viel use these as inspiration to deconstruct the traditional representative frameworks and question the current correlation between identification and narrative.

Series:

Hermes Salceda

Dans Clés pour La Disparition de Georges Perec : contrainte, fiction, texte, traduction, mémoire Hermes Salceda propose à la fois une lecture globale du roman de Perec et une réflexion générale sur l’écriture sous contrainte. La Disparition reste un roman oulipien exemplaire pour étudier la potentialité et les limites de l’écriture sous contrainte oulipienne, ses enjeux théoriques, le pacte de lecture qu’elle implique, ses formes de circulation et l’inscription qu’elle offre à la mémoire. Hermes Salceda articule son propos autour de quatre axes : l’analyse de la fiction narrative ; la réflexion théorique sur le fonctionnement et les enjeux des contraintes d’écriture ; les problèmes de traduction soulevés par les écritures expérimentales et le rapport de la contrainte à la mémoire.

In Clés pour La Disparition de Georges Perec : contrainte, fiction, texte, traduction, mémoire Hermes Salceda proposes both a global reading of Perec's novel and a general reflection on constrained writing. La Disparition remains an exemplary oulipian novel to study the potentiality and limitations of writing under constraints, its theoretical stakes, the pact of reading it implies.
The four main topics of this book are the following : an in-depth analysis of narrative fiction, a theoretical reflection about the functioning and the stakes of writing constraints, the translation problems raised by experimental writings and the relation of Constraint and Memory.

Marguerite Duras

Un théâtre de voix / A Theatre of Voices

Series:

Edited by Mary Noonan and Joëlle Pagès-Pindon

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices propose une relecture originale du théâtre de Marguerite Duras dans sa dimension à la fois textuelle et scénique. Les articles ici réunis sont écrits par plusieurs des meilleurs spécialistes du théâtre français ou par des praticiens de la scène. Ils témoignent des dernières avancées de la recherche, particulièrement dans les domaines de la voix et du son. Les auteurs démontrent, par des analyses précises et approfondies d’un large éventail des pièces de Duras, que ses innovations scéniques ont eu un impact radical sur le développement de la forme théâtrale. L'ouvrage offre également la lecture d'un entretien inédit en français de Duras sur son théâtre en 1985. Ce livre est donc une ressource indispensable pour les étudiants de la littérature française, ainsi que pour les étudiants du théâtre contemporain.

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices presents a radical reappraisal of the plays of Marguerite Duras. The essays are written by some of the leading scholars in French theatre studies today. A number of the approaches, particularly in the areas of voice and the auditory, are at the cutting-edge of contemporary performance research. The authors demonstrate, by precise and detailed analysis of the full range of her plays, that Duras was a trailblazer, and that the startling ways in which she manipulated the languages of the stage have shaped the development of the form. The book is a therefore a vital resource for students of French literature and culture, and for students of contemporary theatre.

Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char

Apparitions et réapparitions de l’image d’Artine

Series:

Julie S. Kleiva

Dans Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva montre comment la figure d’Artine, initialement une représentante du surréalisme charienne, se transforme en une image complexe, polymorphe et considérablement présente à travers l’œuvre de René Char (1907-1988). En adoptant une approche intertextuelle, Kleiva soutient que la figure d’Artine représente la force déroutante au cœur de l’imagination poétique charienne. L’image revenante d’Artine favorise l’idée d’une continuité dans l’œuvre poétique de Char malgré la rupture articulée au milieu des années 30.

In Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva demonstrates how the initially surrealist figure of Artine becomes a complex, polymorphus and, most importantly, significally present image throughout the work of the French poet René Char (1907-1988). By adopting an intertextual approach, Kleiva argues that the figure of Artine is a disturbing and confusing creative agency that corresponds to the core of Char’s poetry. The reappearing image of Artine serves to demonstrate that Char’s poetic rupture of the years from 1935-1937 has been exaggerated, and must be viewed as a development rather than a clean break.

Series:

Nathalie Kremer

En tant que spectateurs de peinture, Diderot et Baudelaire furent aussi toujours et d’abord créateurs. Ce livre montre comment leurs écrits ouvrent la voie à une approche moderne de l’art, où les œuvres sont recréées librement par l’imagination du spectateur.
Ce que nous appelons la « traversée » de la peinture consiste en une approche émotive de l’image, qui se montre sensible aux effets puissants des lignes et des couleurs, dans ce qu’elles incitent à penser ou à rêver. La critique d’art naît ainsi autant de l’adhésion empathique que du détachement du regard à l’œuvre contemplée.
Le lecteur découvrira ici alors la façon dont Diderot et Baudelaire ont traversé la peinture de leur temps pour donner à lire de nouvelles images, inépuisables, à rêver, méditer et savourer en tous temps.

Diderot and Baudelaire were viewers of paintings, but they were first and foremost artistic creators.
This book shows how their writings open the way to a modern conception of art, where the works of art are freely recreated in the imagination of the viewer.
What we can call ‘traversing the painting’ consists of an emotional approach to the image, an approach which is sensitive to the powerful effects of line and colour, and the thoughts and dreams that they inspire. Art criticism thus springs as much from empathetic engagement with the artwork as it does from detachment from it.
The reader of this book will discover the way in which Diderot and Baudelaire traversed the painting of their times, proposed new, timeless and inexhaustible visions to meditate on and marvel at.

Series:

Edited by Isabelle Roussel-Gillet and Évelyne Thoizet

Dirigé par Roussel-Gillet et Evelyne Thoizet, La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique s’interroge sur les nouvelles fonctions de la miniature à la croisée des arts, de l’architecture, de la littérature, des sciences et des techniques, depuis le début des années 1960. Ludique, cognitive, didactique, la miniature permet d’abord d’approcher, de comprendre et de dominer la complexité du réel (maquette, modèle réduit, maison de poupée, diorama, aquarium, etc.) mais elle constitue aussi une œuvre d’art à part entière qui change notre rapport au monde et modifie notre regard. Contrairement au fragment et au détail, souvent étudiés, elle représente l’objet dans sa totalité en changeant d’échelle, et ouvre la connaissance et l’imagination à de nouveaux mondes.

Co-edited by Isabelle Roussel-Gillet and Evelyne Thoizet, La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique focuses on the new functions of the miniature at the crossroads of visual arts, architecture, literature, technology and sciences since the early 1960s. Playful, cognitive or didactic, the miniature (as model, dollhouse, aquarium, diorama…) allows us to approach, understand and perhaps dominate a complex reality. Many contemporary artists consider the miniature as a fully-fledged work of art which changes our relationships with the world and modifies our perception. Contrary to the often-studied detail, ornament or fragment, the miniature provides a complete vision of the depicted object in a different scale, and opens knowledge and imagination to new worlds.

Les Fantômes du roman épistolaire d’Ancien Régime

L’interlocuteur absent dans la fiction monophonique

Series:

Isabelle Tremblay

Sur les traces de l’interlocuteur absent, Les Fantômes du roman épistolaire d’Ancien Régime analyse les modes de présence de personnages réduits au silence. L’organisation à sens unique des romans par lettres à une voix repose sur une structure dialogique au sein de laquelle des indices explicites et implicites permettent de entrevoir le discours du destinataire et même d’en esquisser un portrait. Dans cet ouvrage, Isabelle Tremblay propose l’étude des conditions de visibilité de cet épistolier simulacre qui, bien qu’en partie virtuel, voire spectral, se conçoit comme un personnage à part entière.

Tracing the path of the absent interlocutor, Les Fantômes du roman épistolaire d’Ancien Régime demonstrates that the apparent one-sided structure of the monophonic epistolary novels is in fact a uniquely crafted dialogical structure founded on explicit and implicit references to the seemingly silent and absent writer. Through an analysis of both direct and indirect references to what can be considered the ghostly writer, Isabelle Tremblay reconstructs his virtual presence, thereby revealing him as a full-fledged character.