Nach Titel durchsuchen

Sie sehen 1 - 10 von 15 Elemente für :

  • Sozialwissenschaften x
  • Status (Books): Vergriffen x
  • Primary Language: fr x
Alles löschen
Balzac et Sand
HerausgeberIn: Lucienne Frappier-Mazur
Le présent ouvrage reprend en termes contemporains le dialogue littéraire entamé de leur vivant par Balzac et Sand et revient sur les notions d’origine et de genèse telles qu’elles se déploient chez ces deux auteurs. La discussion engage les champs romanesque, individuel, social et politique, rapprochant et parfois opposant deux écrivains d’une fécondité exceptionnelle, l’un catalogué comme réaliste, l’autre comme idéaliste, mais tous deux inséparables de leurs origines romantiques et de la coupure révolutionnaire. C’est ainsi que leur œuvre comporte une profonde réflexion sur le rapport de l’artiste à la tradition et à la nouveauté – à la production et à la reproduction, qu’il s’agisse de création artistique, de rapports de filiation ou de mutations politiques. En oeuvrant sur l’idée de genèse, le roman investit le corps féminin, la différence des sexes, le désir et la Loi.
HerausgeberIn: Nathalie Morello
Cet ouvrage représente la première collection d’articles critiques en langue française sur des œuvres publiées en France par de nouvelles écrivaines au cours des années 90. Le regroupement de ces auteures dans ce volume – Christine Angot, Geneviève Brisac, Marie Darrieussecq, Agnès Desarthe, Virginie Despentes, Régine Detambel, Anne Françoise Garréta, Louise Lambrichs, Linda Lê, Hélène de Monferrand, Lorette Nobécourt, Amélie Nothomb, Lydie Salvayre, Yasmina Reza et Pascale Roze – permet de présenter un riche éventail de la création littéraire féminine actuelle.
Peut-on véritablement parler d’une nouvelle génération d’écrivaines, comme ont pu le suggérer certain-e-s ? C’est la question soulevée dans l’introduction, qui analyse dans un premier temps la relative inégalité qui frappe encore les écrivaines dans le monde des lettres, avant d’évaluer comment leurs oeuvres s’inscrivent dans l’histoire littéraire contemporaine et comment elles se situent par rapport aux écrits des femmes de la génération précédente.
Ce livre s’adressera à tous ceux et toutes celles, élèves, étudiant-e-s, enseignant-e-s, qui s’intéressent d’une part aux développements du roman contemporain, et d’autre part à la contribution des femmes à la culture française. Il pourra aussi servir d’ouvrage de référence pour des recherches plus approfondies sur une ou plusieurs des auteures figurant dans ce volume, et sera un outil très utile dans l’exercice de littérature comparée.
Histoire et épistémologie 1780-1945
Dans quelle mesure les changements politiques ont-ils des effets sur la place qu’occupe une langue étrangère dans les pratiques sociales, culturelles et éducatives ? Le contexte socio-culturel dans lequel s’inscrit une langue étrangère est déterminant, tant en ce qui concerne la société cible que la société source. L’étude de l’influence de ces contextes respectifs sur l’image et les pratiques de cette langue forme le cadre de la problématique de ce recueil : “Changements politiques et statut des langues”.
L’usage de la langue comme pratique culturelle, la pédagogie de l’apprentissage qui apparaît dans les manuels de langue étrangère et la réflexion savante sur la langue et la didactique sont trois paramètres qui se retrouvent au fil des contributions présentées lors du colloque de la S.I.H.F.L.E.S. (Société Internationale pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde) qui s’est tenu à l’Université d’Utrecht en décembre 1999. Les effets du politique et des idéologies politiques sur le statut d’une langue étrangère et sur la perception de sa fonction sont étudiés dans cet ouvrage sur une large période allant du XVIIIe au XXe siècles et dans divers pays du Bassin méditerranéen et de l’Europe du Nord, mais aussi dans le contexte de la Francophonie.
Les lieux dans Histoire de ma vie de George Sand
Pour Sand, dans Histoire de ma vie comme dans les Lettres d'un voyageur, voyage et autobiographie vont de pair, car c'est son roman familial qu'elle inscrit dans l'espace. Les lieux de l'enfance et de l'adolescence constituent autant de noeuds de signification dont cette étude s'efforce de dénouer progressivement les fils. Ainsi s'éclaire toute la configuration affective et intellectuelle de l'écrivain. Se dévoile également la richesse de l'imaginaire sandien, tant dans les chapitres consacrés aux expériences enfantines de dédoublement, par le miroir ou l'écho, que dans les analyses du caché, du secret et de l'enfermement. En liaison avec la thématique du dehors et du dedans, l'espace sandien privilégie la frontière et le passage - seuils ou gués -, avec la tentation récurrente de se perdre dans l'élément liquide et mouvant des marécages et des rivières. Sa vision du monde, transcendée par le travail de l'écriture, est du côté de l'ubiquité, de la non-séparation et de la réconciliation des contraires. Il est donc bien légitime de parler d'une véritable poétique de la mobilité.
Butor, Simon, Kristeva, Cixous
Un fil rouge traverse les chapitres de ce livre, la conviction que la littérature, quand elle est vraie, est aussi politique.
Les études et les entretiens réunis dans ce volume s'attachent à discerner et à montrer ce qui, dans les oeuvres de Michel Butor, Claude Simon, Julia Kristeva et Hélène Cixous, produit des significations qui changent nos représentations. De la réflexion sur les pouvoirs et les limites du roman à la prise en compte de la différence sexuelle dans la production textuelle, c'est le travail des écrivains qui révèle et suscite de nouvelles problématiques.
Les expérimentations formelles et les nouveautés théoriques répondent à la nécessité de transmettre et de transmuter une expérience humaine: la guerre, l'exil, le deuil, l'amour. D'une manière ou d'une autre, ces auteurs nous font entrer dans «la scène du coeur». Leurs oeuvres sont ancrées profondément dans le réel biographique et historique et c'est pourquoi elles concernent notre vie et notre histoire.
L'oeuvre d'Annie Ernaux, des Armoires Vides au Journal du dehors, constitue un réseau à la fois psychologiquement, sociologiquement vaste et matériellement compact des rapports humains et des expériences féminines, et ceci sans aucune prétention généralisante, sans aucune vision platement esthétisante. Cette poétique de la relation, tiraillée entre des sentiments d'exil, de maladresse, de culpabilité même et le besoin de témoigner, d'agir, de (se) reposséder, s'insère d'ailleurs, et très consciemment, très lucidement, à l'intérieur d'une problématique de l'écriture: comment témoigner, comment dire, parler sans tomber dans le narcissique ou l'inauthentique ou, pire, le romanesque. L'étude de Claire-Lise Tondeur, aussi exemplaire dans son honnêteté et dans la scrupuleuse clarté de ses analyses que les textes d'Annie Ernaux elle-même, nous permet de voir à quel point le projet socio-éthique de celle-ci reste ainsi non seulement une mise en question du réel mais aussi une interrogation du rôle complexe de l'expression, écrite et orale, dans toute aspiration à cette plénitude, cette simplicité unificatrice, qui nous hante au coeur de nos sentiments d'absence, d'aliénation, de différence.
Actes du colloque de Calaceite (Fondation NOESIS). 21-28 août 1993
HerausgeberInnen: Jan Baetens und Ana Gonzalez
Rassemblant les actes du colloque international sur le roman-photo qui s'est déroulé à la Fondation NOESIS en août 1993, le présent volume aborde pour la toute première fois les diverses facettes du genre longtemps négligé qu'est la narration photographique.
Les grands spécialistes européens et américains du roman-photo présentent ici une synthèse des connaissances actuelles tout en formulant de multiples pistes de recherche pour les années à venir. Leurs interventions s'organisent autour de cinq axes-clé: l'histoire du genre, le problème de son lectorat, ses rapports avec des pratiques analogues tels le reportage ou le livre illustré, les questions relatives à la spécificité controversée du roman-photo et, enfin, l'analyse détaillée de ses plus belles réussites, anciennes ou contemporaines. Une bibliographie très fouillée couronne l'ensemble.
Faisant alterner les voix des théoriciens et des critiques, des lecteurs et des praticiens, les actes de ce colloque constituent à la fois une somme et un laboratoire, un ouvrage de référence et un instrument de recherche.
Récherches nouvelles 3. Actes du Colloque. George Sand hors de France. Amsterdam, juin 1994
HerausgeberIn: Suzan van Dijk
`George Sand hors de France': ainsi s'intitula le colloque que l'an dernier nous avions organisé en l'honneur de Françoise van Rossum-Guyon, fondatrice et présidente du Groupe de Recherches sur George Sand. Elle quittait alors l'Université d'Amsterdam pour retourner à Paris. Ce fut un moment tout indiqué pour réfléchir sur l'influence qu'a exercée aux Pays-Bas l'oeuvre de George Sand - romancière qui avait été si souvent sujet des cours et des publications de Françoise van Rossum-Guyon, et dont elle a certainement contribué - directement et indirectement - à augmenter le public actuel.
En présentant les actes de ce Colloque d'Amsterdam, nous les relions explicitement aux deux précédents recueils, rédigés par Françoise van Rossum-Guyon: Recherches nouvelles et Recherches nouvelles 2. Le second volume portait comme titre: George Sand: une oeuvre multiforme. Cette `multiformité', mise en évidence par les analyses des textes sandiens, sera suggérée d'une autre façon dans le présent recueil. En effet, par le biais de l'empirie l'histoire de la réception permet elle aussi d'éclairer la richesse de cette oeuvre. Dans la diversité de réactions que suscitaient hors de France les écrits de George Sand, nous nous attachons bien sûr particulièrement à celles provenant de ses contemporains néerlandais: à les inventorier et surtout à les faire comprendre. Ce faisant nous présentons les premiers résultats d'une recherche à laquelle se sont attelées plusieurs membres de notre Groupe.
Une correspondance au seuil du monde moderne
Ceci ne sont ni des querelles maritales ni des querelles d'amants. Comment font-elles pour être se vives? J'ai en ceci un air très ridicule, mais tout en le sentant très bien je vais mon chemin et dis ce que je pense... (8 novembre 1794)
Il y a dans mon détachement de vous de quoi faire un des plus beaux attachements qu'on voie... (19 mars 1796)
Souffrir fait trop de mal. Je semble dire une sotisse, mais non, car le mal que fait la souffrance ne finit pas avec elle. Elle laisse un ébranlement, une irritabilité générale et un certain chagrin sur les dures conditions sous lesquelles nous sommes admis à vivre... (21 mai 1797)
Je n'ai jamais été de l'avis de M de Chaillet relativement aux animaux. Leur bonheur vaut bien la peine qu'on le désire et il est plus facile de l'obtenier que celui de l'homme, être si bizarre et si compliqué que souvent on lui fait beaucoup de mal en voulant lui faire du bien... (21 février 1799)
Lire et écrire change réellement l'existence de l'homme. A ne considéder même que les lettres et billets tels qu'une personne comme moi sans vocation publique les peut écrire et recevoir, quelle différence de ne communiquer que de vive voix avec les présents ou aussi par écrit avec les absents! Je laisse encore en doute si cette différence est plus en bien qu'en mal, mais toujours est-elle grande. Je suis quelquefois comme un port, un marché, où il arrive et d'où il part des idées... (26 avril 1800)
Soignez votre petit garçon, ma chère Isabelle, mais ne soyez pas si en peine de lui. La vie est-elle une si belle chose qu'il faille déplorer le sort de ceux qui en sortiraient lorsqu'à peine ils y sont entrés? ... (10 juillet 1804)
Hommage à Françoise van Rossum-Guyon
HerausgeberInnen: Suzan van Dijk und Christa Stevens