Browse results

Vous ne lisez pas les notes en bas de page ? Vous avez tort. Rien de plus passionnant qu’une note infrapaginale, ou marginale, ou finale car il est vrai que nos dispositifs d’annotation sont divers. Souvent c’est la note qui contient l’essentiel. C’est alors par elle qu’il faut commencer. Nous distinguons entre le texte et le paratexte mais le paratexte est aussi une autre sorte de texte. Une « frange d’incertitude » (Genette) nous permet de passer d’un régime à l’autre. Les choses deviennent intéressantes à ce moment. Imaginez la note à la place du texte, le texte à la place de la note. Votre univers bascule, vous entrez dans un monde parallèle. La littérature est le lieu où la frontière entre le texte et les notes devient indécidable. Le présent volume passe en revue les pratiques d’annotation en contexte européen et ailleurs. Il offre au lecteur une riche série « d’études de cas » où le geste de l’annotateur est observé in actu. Parmi les auteurs étudiés : Balzac, Chateaubriand, Eliot, Mallarmé, Nabokov, Proust, Rimbaud, Oliver Rolin, et bien d’autres.

You don’t read footnotes? You are mistaken. There’s nothing more passionate than a footnote, a sidenote, or an endnote. The essential part of the message is the footnote. Narratologists distinguish between texte and paratexte, but the paratexte is just a different kind of texte. A frange d’incertitude (Genette) allows one to switch from one system to another. Imagine the note in the position of the text and the text in the position of the note. Your universe switches: you enter into a parallel world. Literature is the place where the border between the text and the notes becomes undecidable. The current volume reviews annotation practices in and outside of the European context. It offers a substantial series of “case studies” to the reader, where the actions of the annotateur are observed in actu. Among the studied authors: Balzac, Chateaubriand, Eliot, Mallarmé, Nabokov, Proust, Rimbaud, Oliver Rolin, and many others.

Avec des contributions de / With contributions from Anikó Ádám, Emmanuel Bouju, Maria de Jesus Cabral, Riccardo Campi, Ana Paula Coutinho, Andrea Del Lungo, Karen Haddad, Vincent Jouve, Fatima Outereirinhou, Claude Perez, Marika Piva, Nathalie Roelens, Franc Schuerewegen.
Exotisme et établissement français aux Îles (1625-1671)
Cette étude propose d’examiner les ramifications historiques de l’exotisme à partir d’une lecture critique de l’ Histoire générale des Antilles (1654/1667-71) écrite par le missionnaire dominicain, Jean-Baptiste Du Tertre. En procédant d’une analyse littéraire, notre étude suggère une reconfiguration de l’exotisme basée à la fois sur la théorisation contemporaine et sur le contexte historique et l’esthétique de l’époque. Notre travail se veut donc à la fois théorique en offrant une analyse critique des différentes orientations de l’exotisme ; et historique, en présentant une lecture approfondie d’une œuvre dont l’importance est considérable aussi bien pour l’histoire de la littérature française et antillaise que pour l’histoire de l’anthropologie. À cet égard, cette étude fournira aussi une exploration de la toute première colonisation française des îles et de la manière dont elle a été représentée.

This book examines the historical ramifications of the concept of exoticism through a literary analysis of Histoire générale des Antilles (1654/1667-71) written by Dominican missionary Jean-Baptiste Du Tertre. The study gives a thorough account of the early French colonization of the islands and the ways in which this violent process of cultural encounters was represented. It argues for the necessity to reconfigure the notion of exoticism, both by revisiting contemporary theorization and by contextualizing it in regard to the history and aesthetics of the times. The study is thus both theoretical, in proceeding by a critical reading of different orientations of exoticism, and historical in offering an in-depth study of an author and a period that have received little attention despite their impact on French Caribbean literature and on the history of anthropology.
Ce volume comporte un dossier sur la thématique du rire dans À la recherche du temps perdu. Toutes sortes de procédés rhétoriques, de multiples collusions avec le destinataire, un discours nourri de plaisir et d’intentions caustiques, donnent à cette dimension une place de première importance. Ironie raffinée qui subtilise les perspectives, satire mordante ou subreptice, burlesque caricatural et grotesque scabreux, humour bonhomme ou raillerie polissonne, moquerie ou sarcasme, toutes les nuances du rire, du plus léger au gros calibre, se rencontrent tout au long de l’apprentissage de ‘Marcel’.

This volume includes a major section on the theme of laughter in the Recherche. Various rhetorical processes, many collusions with the recipient, a discourse nourished with pleasure and caustic intentions, make that this dimension plays a prominent role. Sophisticated irony that subtilises the perspectives, harsh or subreptitious satire, caricatural burlesque and scabrous grotesque, good humour or rascally moquerie, sarcasm or derision, we encounter all kinds and variants of laughter, from the most gentle to its extremely furious manifestations, throughout the apprenticeship of ‘Marcel’.

Avec des contributions de/contributors: Paul Aron; Dominique Defer; Nell de Hullu-van Doeselaar; Karen Haddad; Sjef Houppermans; Didier Hurson; Mathieu Jung; Bérengère Moricheau-Airaud; Anne-Aël Ropars; Thanh-Vân Ton That; Manet van Montfrans; Ruud Verwaal; Philippe Willemart.
Cartographie d’un genre émergent
Editor: Alexandre Gefen
Si les siècles qui précédaient avaient vu le couronnement du roman, la littérature du XXIe siècle débute avec le triomphe du document : écritures de voyage, d’investigation, enquêtes judiciaires ou ethnologiques, autobiographies, factographies, factions, rapports et enregistrements littéraires, et autres formes de récits refusant de se dire fictions occupent nos librairies : émerge sous nos yeux une toute nouvelle littérature d'information, de témoignage, d’inventaire ou de documentation. Or ces textes ne se contentent pas de déjouer les critères des classements des bibliothèques et d’intriguer les théoriciens du récit, ils modifient profondément les catégories du littéraire et imposent leur poétique propre. C’est dire si l’heure est à inventorier et à comprendre les territoires de la non-fiction, genre capital de notre contemporain.

If the previous centuries had seen the crowning of the novel, the literature of the 21st century begins with the triumph of the document: travel writings, investigative, criminal or ethnological investigations, autobiographies, “factographies”, factions, literary reports and recordings, and other forms of narrative that refuse to call themselves fictions occupy our bookstores : a whole new literature of information, testimony, inventory or documentation is emerging before our eyes. Yet these texts not only thwart the criteria of library classifications and intrigue narrative theorists, they also profoundly modify the categories of the literary and impose their own poetics. In other words, the time has come to inventory and understand the territories of non-fiction, the capital genre of our time.
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque
In: Quelques aspects du platonisme de Plutarque