Naviguer par titre

You are looking at 1 - 10 of 69 items for :

  • History of Science & Medicine x
  • Primary Language: fr x
Tout effacer

Galien de Pergame ou la rhétorique de la providence

Médecine, littérature et pouvoir à Rome

Series:

Caroline Petit

Le livre de Caroline Petit, Galien de Pergame ou la rhétorique de la Providence: Médecine, littérature et pouvoir à Rome constitue la première étude d’ensemble du rôle de la rhétorique dans l’œuvre de Galien. Médecin de plusieurs empereurs romains et auteur du corpus le plus impressionnant de l’antiquité avant 350 de notre ère, Galien a façonné une figure d’autorité fascinante à plus d’un titre. Le livre analyse l’éventail de la maestria rhétorique de Galien à travers cinq chapitres, étudiant tour à tour Galien et la tradition hellénique, les stratégies démonstratives de Galien, le rôle de l’ enargeia dans ses descriptions et récits, l’hymne à la Nature contenu dans son principal traité anatomique, le De usu partium, et enfin l’autobiographie et l’autoportrait qui se dessinent dans son œuvre.

Caroline Petit’s book, Galien de Pergame ou la rhétorique de la Providence: Médecine, littérature et pouvoir à Rome is the first comprehensive study of the role of rhetoric in Galen’s œuvre. Physician to several Roman emperors and author of the most impressive body of works in antiquity up to AD 350, Galen created a compelling figure of authority through his medical and philosophical works. The book analyses the range of Galen’s rhetorical mastery through five chapters, studying in turn Galen and the Hellenic tradition, Galen’s demonstrative and refutative tactics, the role of enargeia in Galen’s descriptions and narratives, his ‘hymn’ to Nature in his main anatomical work, De usu partium, and finally autobiography and self-portrait in his œuvre.

Series:

Caroline Petit

Series:

Edited by Marc Hersant and Catherine Ramond

La représentation de la vie psychique dans les récits factuels et fictionnels de l’époque classique rassemble des études de spécialistes de l’histoire (au sens large, incluant les Mémoires ou l’autobiographie) et de la fiction narrative des XVIIe et XVIIIe siècles. Cet ouvrage traite une question théorique rarement appliquée à la première modernité : l’entrée dans l’intériorité des personnages, ce que Dorrit Cohn a appelé la « transparence intérieure », est-elle réservée à la seule fiction ? Permet-elle d’établir une ligne de partage claire entre récit factuel et récit de fiction à une époque où se multiplient des catégories mouvantes et hybrides telles les pseudo-mémoires, les romans-mémoires ou les nouvelles historiques ?