Naviguer par titre

Les intellectuels juifs de Bagdad

Discours et allégeances (1908-1951)

Séries:

Aline Schlaepfer

Les intellectuels juifs de Bagdad. Discours et allégeances (1908-1951) raconte l’histoire d’un groupe d’intellectuels juifs de langue arabe à Bagdad. Faisant usage de sources historiques, Aline Schlaepfer examine les stratégies que ceux-ci mirent en place pour s’assurer une présence permanente dans la sphère publique en Irak. En analysant leurs discours et leurs allégeances, l'auteure montre qu’ils ne cessèrent jamais de s’exprimer publiquement sur les débats politiques les plus sensibles en Irak: nationalisme, communautarisme, colonialisme, nazisme et fascisme. Cet ouvrage suit leur parcours à travers une première moitié de XXe siècle irakien particulièrement agitée: la révolution jeune-turque de 1908, la création de l’Etat irakien (1920), plusieurs coups d’Etat (1936 et 1941), et la création de l’Etat d’Israël (1948), qui conduisit finalement à leur départ d’Irak en 1951.

In Les intellectuels juifs de Bagdad. Discours et allégeances (1908-1951), Aline Schlaepfer focuses on a group of Arabic-speaking Jewish intellectuals in Baghdad. Making use of historical materials, the author examines how strategies were negotiated by Jewish intellectuals in order to maintain a presence in the Iraqi public sphere. By analysing their discourses and allegiances, she shows that they continuously expressed their views on the most sensitive political debates in Iraq, such as nationalism, sectarianism, colonialism, Nazism and fascism. This work follows their trajectory during a turbulent period in Iraqi history; the 1908 Young-Turk Revolution, the creation of Iraq (1920), several coups d’état (1936 et 1941), and the creation of the State of Israel (1948), eventually leading to their departure from Iraq in 1951.

Aux origines des messianismes Juifs

Actes du colloque international tenu en Sorbonne, à Paris, les 8 et 9 juin 2010

Séries:

Edited by David Hamidović

Les termes « messie » et « messianisme » recouvrent aujourd’hui une désignation exagérément large au regard de leur sens initial dans le judaïsme et le christianisme. Ils sont utilisés dans des contextes qui empruntent souvent inconsciemment aux modèles rhétoriques à l’oeuvre dans le judaïsme ancien et dans le christianisme primitif. Le livre s’intéresse à ces modèles qui caractérisent l’histoire intellectuelle du premier messianisme juif. Tout d’abord, l’émergence du messianisme est examinée à travers les modèles de divinisation du roi dans le Proche-Orient ancien (Égypte, Mésopotamie, culture cananéenne), et à travers l’évolution de l’idéologie royale dans l’Israël ancien. D'autre part, les premiers textes chrétiens ont mis en avant la fusion des attentes messianiques en une seule figure de messie (Jésus-Christ), mais la pluralité des figures messianiques semble prévaloir dans la littérature juive ancienne.

____________________________________

The words ‘messiah’ and ‘messianism’ are presently used in a too wide significance in comparison with their original meaning in Judaism and
Christianity. Nevertheless, they often borrow unconsciously from rhetorical models at work in Ancient Judaism and Christianity. The book constitutes a series of studies on these models which characterize the intellectual history of the first Jewish messianism. Firstly, the birth of messianism is studied across the divinization of kings in Ancient Near East (Egypt, Mesopotamia, Canaanite culture) and secondly, the change of royal ideology in Ancient Israel to messianism. Thirdly, the first Christian texts have promoted the merging of messianic expectations in one messianic figure (Jesus-Christ), but the plurality of messiahs seem to prevail in early Jewish literature.