Naviguer par titre

Les Douze Prophètes dans la LXX

Protocoles et procédures dans la traduction grecque: stylistique, poétique et histoire

Series:

Edited by Cécile Dogniez and Phillipe Le Moigne

La traduction grecque des Douze Prophètes est intéressante à plus d’un titre. Le caractère littéraire de ces textes légitime le réexamen des protocoles et des procédures stylistiques et poétiques mis en œuvre par le traducteur lors du transfert de l’hébreu au grec. Les acquis récents en histoire textuelle justifient de revenir sur certaines variantes du texte grec, qu’elles relèvent d’une Vorlage différente du texte massorétique ou des procédures textuelles imaginées face à un mot hébreu rare ou à une difficulté exégétique. Les traces d’interprétation obligent ainsi à interroger le milieu de production – culturel, politique ou religieux – de la Septante des Douze. Les lectures juives et chrétiennes du Dodékaprophéton, de Symmaque à l’expression iconographique byzantine, témoignent enfin de l’importance de l’histoire de la réception autant que du texte lui-même.

The Greek translation of the Minor Prophets is interesting from several points of view. The literary character of the texts calls for a re-examination of the stylistic and poetic strategies employed by the translator. Recent developments in the study of textual history justify a fresh study of certain variants in the Greek that may arise either from a non-Masoretic Vorlage or from attempts to deal with rare Hebrew words or exegetical difficulties. Such signs of interpretative activity thus raise questions about the original context in which the Septuagint of the Twelve was produced. Finally, Jewish and Christian readings of the Dodekapropheton testify to the importance of the book’s reception history as well as of the text itself.

Chateaubriand

Une identité trinitaire

Series:

Béatrice Didier

Par sa situation historique, par la variété des expériences qu'il a vécues, Chateaubriand dans les Mémoires d'Outre-tombe semble parfois être pris de vertige : comment affirmer qu'il est bien le même ? La défense de la liberté lui semble être une constante de son identité. Mas ce combat suffit-il à gommer ses contradictions ? N'y a-t-il pas des failles dans le portrait qu'il entend donner de lui-même ? Faut-il les camoufler, ou permettent-elles, au contraire, d'explorer la richesse d'un (ou plusieurs) moi virtuel qui sous-tendrait toute son existence et que cet « autre moi » de l’écrivain ne parvient pas non plus à épuiser complètement ?

Series:

Émilie Martinet

In L'Administration provinciale sous l'Ancien Empire égyptien, Émilie Martinet offers an innovative analysis of the provincial administrative structures and the stratification of the local elites in the Old Kingdom (2700-2160 BC) based on a critical study of sources and building on a database containing about 1500 titled individuals. She applies a comprehensive and novel approach which goes beyond the scope of prosopographical analysis and which includes all the hierarchy levels as well as the links between central administration and provincial administration. The exhaustive character of this study, the historical reasoning which is employed, and the development of a typology of provincial administrative structures and of a new terminology for the rulers of the provinces are among the major assets of this book.

Académie de Droit International de la Haye / Hague Academy of International Law

L’efficacité de l’arbitrage commercial international par Lotfi Chedly.

Series:

Ahmed Oulddali

Dans cet ouvrage, Ahmed Oulddali étudie les idées psychologiques et épistémologiques qui sous-tendent l’exégèse spéculative de Faḫr al-Dīn al-Rāzī. Connu pour être l’un des rares théologiens musulmans à avoir proposé une interprétation philosophique du Coran, Rāzī se révèle ici un penseur novateur, profondément convaincu de la nécessité de prendre appui sur les sciences et les méthodes rationnelles pour appréhender la révélation. Son rejet formel du littéralisme et ses multiples emprunts à la philosophie d’Avicenne apparaissent comme la conséquence d’une conception de la connaissance dans laquelle la raison joue un rôle déterminant. Basée sur une documentation très riche, comprenant de nombreuses sources arabes, la présente étude offre une vue d’ensemble des enjeux philosophiques, théologiques et exégétiques auxquels répond la pensée de Rāzī. In Reason and Revelation in Islam, Ahmed Oulddali presents the psychological and epistemological ideas which underlie Faḫr al-Dīn al-Rāzī’s speculative exegesis. Known as one of the few Muslim theologians to have proposed a philosophical interpretation of the Qurʾān, Rāzī appears here as an innovative thinker, deeply convinced of the need to rely on rational methods to understand revelation. His formal rejection of literalism and his multiple borrowings from Avicenna’s philosophy are explained as a consequence of a conception of knowledge in which reason plays a decisive role. Richly infused with illustrative texts and original translations from Arab sources, Oulddali’s book offers an overview of the philosophical, theological and exegetical issues to which the thinking of Rāzī responds.

Series:

Gilles Cuniberti

Comment justifier de faire produire effet aux jugements rendus par des tribunaux étrangers? La question est ancienne dans le monde de common law. Tant l’Angleterre que les Etats-Unis ont développé des théories originales fondant l’accueil des jugements étrangers et dessinant une partie du régime de cet accueil. Dans la tradition juridique continentale, la question du fondement de l’effet des jugements étrangers n’a en revanche guère été approfondie. Elle devrait pourtant être essentielle, en permettant soit d’expliquer les solutions retenues par le droit positif, soit de les rationaliser.
Ce cours présente et critique les différentes théories et fondements existant en droit comparé. Certaines mettent en avant les intérêts privés des justiciables, à l’instar du droit à l’exécution des jugements promu par la Cour européenne des droits de l’homme. D’autres privilégient les intérêts des Etats, qu’ils soient purement économiques ou plus politiques. Enfin, le cours s’interroge sur le fondement de la circulation des jugements dans les systèmes fédéraux, en insistant plus particulièrement sur le principe de confiance mutuelle prévalant dans l’Union européenne.

Académie de Droit International de la Haye / Hague Academy of International Law

L’entreprise et les conflits internationaux de lois par Louis D’avout.
Agent de la mondialisation au cœur des réflexions critiques, l’entreprise est aussi un phénomène juridique. Elle entretient à ce titre des rapports complexes avec les droits des Etats. Organisme dynamique établi à partir d’eux, et en particulier des réglementations de droit privé, l’entreprise sécrète un pouvoir dont on prétend qu’il remettrait en cause l’autorité des lois. Ce cours étudie la façon dont l’entreprise est assujettie aux divers droits nationaux, pour sa constitution et son activité à travers les frontières. Sont à ce titre passées en revue les diverses règles et méthodologies de rattachement des situations ou d’applicabilité des lois en droit des affaires contemporain : les localisations territoriales sont concurrencées par l’impact de l’autonomie de la volonté, laquelle est elle-même corrigée par l’auto-rattachement des régimes de police. Prenant appui sur certaines évolutions contemporaines (régulation administrative sectorielle, régimes responsabilisateurs de vigilance-conformité), le cours cherche aussi à expliciter comment l’entreprise intériorise les cumuls de régimes juridiques d’origines diverses et apprend à gérer leurs frictions ou contradictions, en dehors même du contentieux. En résultent une compréhension nouvelle du lien unissant les entreprises aux Etats et l’urgence d’une coopération renouvelée des autorités publiques pour une discipline mondiale cohérente des pouvoirs économiques privés.

Les générations des Soufis

Ṭabaqāt al-ṣūfiyya de Abū ʿAbd al-Raḥmān, Muḥammad b. Ḥusayn al-Sulamī (325/937-412/1021)

Series:

Edited by Jean-Jacques Thibon

In his book Generations of Sufis, Abū ʿAbd al-Raḥmān al-Sulamī (died 1021), the Sufi master of Nishapur and Shafiʿi traditionist and historian, collected the teachings of 105 Sufi masters who lived between the 2nd/8th and the 4th/10th centuries. Sulami gives a short biography of each master with representative quotations from his teachings. He thereby illustrates the numerous approaches to the spiritual path and the unity of its principles. One of the oldest works of the sort, it assembles the doctrinal foundations from which medieval Sufism developed. It is a key reference which influenced all Sufi literature and even historiography. This is the first translation of a work of this type to be published in a European language.

Dans Les générations des Soufis Abū ʿAbd al-Raḥmān al-Sulamī (m. 1021), maître soufi de Nishapur, traditionniste šāfiʿite et historien, collecte l’enseignement de cent cinq maîtres soufis qui vécurent entre le 2e/8e et le 4e/10e siècles. Pour chacun d’eux, Sulamī propose une courte notice biographique et un ensemble de citations représentatives de son enseignement. Il rend ainsi compte de la diversité des approches de la voie spirituelle et de l’unité de ses principes. Cet ouvrage, l’un des plus anciens de ce type, rassemble le socle doctrinal sur lequel s’élabora le soufisme médiéval. Référence incontournable, il eut une influence considérable sur toute la littérature du soufisme et même l’historiographie. Cette traduction est la première en langue européenne d’un ouvrage de ce type.

« Je, auteur de ce livre »

L’affirmation de soi chez les historiens, de l’Antiquité à la fin du Moyen Age

Series:

Cristian Bratu

In L’affirmation de soi chez les historiens, Cristian Bratu discusses authorial self-representations and self-promotion strategies in the works of ancient and medieval historians, from Herodotus (5th c. BC) to Philippe de Commynes (15th c. AD). After describing the emergence of an author figure in the works of ancient Greek and Roman historians, Bratu shows that, in spite of the emphasis placed by the nascent Christian civilization on humility, medieval historians were anything but self-effacing. Subsequently, he focuses on the authorial figures of French medieval historians who wrote in the vernacular between the 12th and 15th centuries. Bratu uses a variety of approaches (philology, codicology, narratology) in order to shed new light on the authorial figures of ancient and medieval historians.

Dans L’affirmation de soi chez les historiens, Cristian Bratu étudie la figure de l’auteur dans les œuvres des historiens antiques et médiévaux, d’Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) à Philippe de Commynes (XVe siècle ap. J.-C.). Après une section dédiée à l’émergence d’une figure d’auteur chez les historiens de l’Antiquité gréco-romaine, Bratu montre que malgré l’importance accordée à l’humilité dans la civilisation chrétienne naissante, les historiens médiévaux furent tout sauf modestes. Cette étude se concentre ensuite sur les figures des historiens de langue française entre le XIIe et le XVe siècle. En s’appuyant sur différentes méthodes (philologie, codicologie, narratologie), Cristian Bratu apporte un éclairage nouveau sur la figure de l’auteur chez les historiens antiques et médiévaux.