Browse results

You are looking at 1 - 7 of 7 items for :

  • Social Sciences x
  • Bibliotheca Wittockiana x
  • Primary Language: French x
Clear All Modify Search

Historiographie de l’antiquité et transferts culturels

Les histoires anciennes dans l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles

Series:

Edited by Chryssanthi Avlami, Jaime Alvar and Mirella Romero Recio

De Giambattista Vico à J. G. Herder et de B. G. Niebuhr à Théodore Mommsen, les essais réunis dans ce volume nous proposent des lectures stimulantes d’un certain nombre d’œuvres majeures des Lumières et de la période post-révolutionnaire. Le livre est divisé en deux parties : la première, intitulée « Questions d’historiographie » permettra aux lecteurs d’appréhender, à travers l’analyse des récits d’histoire ancienne, les mutations du discours historique pendant le XVIIIe et le XIXe siècle. La seconde partie, intitulée « Questions de transferts culturels » , porte sur la diffusion du savoir classique dans l’Europe, notamment à travers l’analyse des mécanismes de réception.
Mots clés : Antiquité et Modernité, historiographie, philosophies de l’histoire, échanges culturels, usages politiques de l’histoire, identité nationale et nationalisme.

Art et littérature

Le voyage entre texte et image

Series:

Edited by Jean-Loup Korzilius

Les voyages relatés dans le présent volume sont en effet fortement associés aux dimensions visuelle et scripturale en ce qu’ils se fondent sur, engendrent ou passent par l’écriture et/ou la figuration, que ce soit simultanément ou consécutivement : le voyage vers des contrées mystérieuses et déroutantes de Marco Polo, dans l’hypermonde, une campagne militaire…, le voyage formateur…, celui entrepris pour raisons pratiques ou intellectuelles…, pour s’adonner à une nostalgie improbable …, au rêve d’ une communauté idéale…, ou pour se confronter à l’étrangeté du lieu visité.
En considérant les échanges variés et serrés entre les deux modes d’expression, le rapport texte/image apparaît dans la perspective du voyage comme la métaphore de l’expérience même du voyage au sens profond du terme.
Cet aspect (trans)formateur du voyage est donc au cœur du présent recueil (…) Comme dans la vie de ces voyageurs, un réseau nouveau, invisible se crée sous l’effet du déplacement entre la lettre et la forme, entre ce qui était au départ inaccessible, ignoré ou impensable et le connu ou convenu…
Il ne reste plus qu’ à souhaiter qu’en voyageant d’un texte à l’autre, d’une illustration à l’autre, d’une ambiance historique et imaginaire à l’autre, le lecteur saisisse, lui aussi, l’occasion de circuler entre les diverses configurations du dialogue visuel/scriptural… (et) entre l’histoire, l’histoire de la littérature, de l’art, la littérature comparée et l’esthétique graphique.

Series:

Edited by Nathalie Roelens and Yves Jeanneret

This book will be of interest to all those who have engaged with hypertext either as creators or as users. They will discover that screen writing has a history going back to a number of avant-garde practices which already incorporated a screen imaginary into the creative work. Readers of this volume will be offered a privileged insight into a debate between detractors and advocates of the new modes of writing and reading and the new means of cultural transmission (CD-ROM, the Internet, digitisation); they will thus be able to weigh up for themselves the assets and illusions, the heuristic merits and politico-commercial issues at stake. May these reflections convert the globe-trotters of hyperspace into knowledgeable navigators!

Cet ouvrage intéressera quiconque est confronté à l’hypertexte, que ce soit en tant que concepteur ou en tant qu’usager. Il découvrira ici que l’écrit d’écran a une histoire qui remonte à certaines pratiques avant-gardistes qui avaient déjà intégré un imaginaire de l’écran dans leurs créations. Il entrera de plain-pied dans un débat entre détracteurs et partisans des nouvelles modalités d’écriture/lecture et des nouveaux supports de transmission culturelle (cd-rom, Internet, digitalisation), afin qu’il puisse lui-même faire la part entre les atouts et les leurres, entre les mérites heuristiques et les enjeux politico-mercantiles. Que ces réflexions puissent convertir les globe-trotters de l’hypersphère en navigateurs avertis!

Entre Classicisme et Modernité

La Nouvelle Revue Française dans le champ littéraire de la Belle Epoque

Series:

Maaike Koffeman

La Nouvelle Revue Française, qui fut selon François Mauriac la « rose des vents » de la littérature française de l’entre-deux-guerres, jouit en France d’un prestige incomparable. Dans Entre Classicisme et Modernité, Maaike Koffeman remonte aux origines de cette légende par le moyen d’une analyse à la fois historique, littéraire et sociologique des premières années de la NRF. Elle montre que les éléments principaux de sa réussite se mettent en place dès avant la Grande Guerre. Son ascension remarquable ne dépend pas uniquement de la qualité de ses textes, mais aussi des stratégies employées par ses rédacteurs pour lui conquérir une position dominante dans le champ littéraire de la Belle Epoque.
Cette étude combine une approche institutionnelle, inspirée des travaux de Pierre Bourdieu, avec une analyse interne, centrée sur les idées et les œuvres littéraires. Ce faisant, elle démontre qu’il y a un rapport étroit entre le programme artistique de la NRF et sa position dans le champ littéraire. Son classicisme moderne lui permet de réunir les meilleurs écrivains de son temps et de fournir une contribution importante au renouvellement du roman français. Maaike Koffeman place les recherches artistiques de la revue dans un contexte international : à travers le concept du modernisme, elle montre comment la NRF aide à préparer la grande transformation du roman européen. Ainsi, elle veut parvenir à une évaluation plus complète et plus objective des efforts de cette revue dont Auguste Anglès a dit qu’elle a « renversé le barème des valeurs littéraires ».

The literary review La Nouvelle Revue Française enjoys an enormous prestige in France. In Entre Classicisme et Modernité, Maaike Koffeman explores the origins of this legend of French literary life by means of a historical, literary and sociological analysis of the first years of the review’s existence (1908-1914). She shows that the NRF owes its remarkable success not only to its high literary standards, but also to the strategies employed by its editors in order to conquer a dominant position in the French literary world. The review’s programme based on a ‘modern classicism’ allows it to publish the best authors of its time and to contribute to the regeneration of the French novel. This study places the artistic efforts of the review in an international context, showing that British novelists were a main source of inspiration for the concept of the roman d’aventure, which played an important role in the development of early literary modernism. Maaike Koffeman thereby offers a more complete and more objective evaluation of the achievements of a review that is said to have changed the course of French literature.

Changements politiques et status des langues

Histoire et épistémologie 1780-1945

Series:

Edited by Marie-Christine Kok Escalle and Francine Melka

Dans quelle mesure les changements politiques ont-ils des effets sur la place qu’occupe une langue étrangère dans les pratiques sociales, culturelles et éducatives ? Le contexte socio-culturel dans lequel s’inscrit une langue étrangère est déterminant, tant en ce qui concerne la société cible que la société source. L’étude de l’influence de ces contextes respectifs sur l’image et les pratiques de cette langue forme le cadre de la problématique de ce recueil : “Changements politiques et statut des langues”.
L’usage de la langue comme pratique culturelle, la pédagogie de l’apprentissage qui apparaît dans les manuels de langue étrangère et la réflexion savante sur la langue et la didactique sont trois paramètres qui se retrouvent au fil des contributions présentées lors du colloque de la S.I.H.F.L.E.S. (Société Internationale pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde) qui s’est tenu à l’Université d’Utrecht en décembre 1999. Les effets du politique et des idéologies politiques sur le statut d’une langue étrangère et sur la perception de sa fonction sont étudiés dans cet ouvrage sur une large période allant du XVIIIe au XXe siècles et dans divers pays du Bassin méditerranéen et de l’Europe du Nord, mais aussi dans le contexte de la Francophonie.

De la lettre à l'écran

Les Liaisons dangereuses

Series:

Brigitte E. Humbert

Un panorama des différentes approches critiques sur le transfert de la page à l'écran offre ici un contexte à la comparaison entre le roman de Laclos et plusieurs de ses adaptations filmiques: Les Liaisons dangereuses 1960 (1959) de Roger Vadim, Dangerous Liaisons (1988) de Stephen Frears, Valmont (1989) de Milos Forman et Cruel Intentions (1999) de Roger Kumble. Prenant en considération le rôle de la lettre en tant qu'agent narratif, cette étude compare les techniques narratives employées dans l'original et dans les adaptations, avant d'examiner le rôle de la lettre en tant qu'agent de l'intrigue et d'analyser chacune des oeuvres.
Examinant pour la première fois les problèmes spécifiques posés à l'adaptateur par la forme épistolaire, ce livre, qui propose aussi bien une historique et un état présent de la relation entre les deux genres que de nouveaux aperçus sur cette relation, ne manquera pas d'intéresser, par ses analyses comparées des différentes oeuvres et la documentation qu'elle propose dans ses appendices, les spécialistes de littérature comme de cinéma. Elle offre aussi un précieux outil aux enseignants souhaitant apporter, par le biais de l'adaptation, une nouvelle perspective à leur enseignement de la littérature en général et du roman de Laclos en particulier.

Series:

Nathalie Roelens

Tout le monde en conviendra : lire n'est pas une activité de tout repos. La vue y est certes sollicitée, et même d'emblée, mais c'est pour aussitôt s'éclipser. S'il était purement vu, le texte (dans son sens étendu d'objet de l'interprétation) ne serait pas encore lu. La lecture proprement dite aura lieu dès l'instant où je cesse de voir ce qui m'est donné à voir pour me faufiler au-delà. J'embrasse à présent une réalité tri-dimensionnelle, je deviens le texte et le texte m'épouse, je flaire et je ressens, j'hallucine et je jubile, bref : je lis. La lecture sera synesthésique ou ne sera pas. Mon voyeurisme n'est plus trivial mais absolu. Or ce don de voyance que je m'accorde pour pallier mon aveuglement du départ n'est pas sans risques : je ne suis à l'abri ni de la méprise ni de la foi aveugle. Et c'est là le côté ironique de toute lecture. On a beau s'investir dans l'oeuvre, tôt ou tard l'enchantement sera rompu. Je me vois en train de lire, donc je ne lis plus. Le texte me renvoie soudain à mes propres limites. Il n'empêche que cet ébranlement du sujet soit souvent déclencheur d'une expérience esthétique, expérience qui porte également un enseignement : la lecture aujourd'hui engage quiconque s'y adonne à être prêt à abdiquer à chaque instant ou, du moins, à respecter l'illisible et l'inappropriable.
L'aboutissement de ce travail ce confond avec son présupposé majeur : inutile de vouloir maintenir le clivage entre lecture textuelle et lecture tout court (d'une image, du monde, d'un corps désiré, etc.), ce sont leurs empiètements qui restituent à ce geste ancestral et sans doute universel son souffle et son ampleur. Des scènes de perception entravée, lacunaire ou défectueuse, glanées dans le patrimoine littéraire et plastique contemporain (Proust, Cocteau, Michaux, Calvino, Manganelli, De Chirico, Alechinsky, Fuentes, Biély, Nabokov, Gombrowicz et tant d'autres) et appréhendées comme autant de simulacres de l'expérience de lecture, nous ont permis de cerner l'activité lectorielle au plus proche des textes.