Browse results

You are looking at 31 - 40 of 46 items for :

  • Postcolonial Literature & Culture x
  • Primary Language: French x
Clear All
En/jeux idéologiques et poétiques
Manifestes et programmes littéraires aux Caraïbes francophones étudie les textes manifestaires et programmatiques publiés aux Caraïbes francophones durant le XXe siècle. Il fait apparaître les enjeux esthétiques et idéologiques qui sous-tendent les débats littéraires en Haïti et aux Antilles françaises. Il montre également l’évolution de ces manifestes au gré des mutations socio-politiques et intellectuelles de cette période.
De la génération de La Ronde à la littérature-monde, en passant par, entre autres, l’indigénisme, la négritude, le réalisme merveilleux et la créolité, Michał Obszyński dresse un large panorama des principaux projets littéraires de la Caraïbe francophone. Son ouvrage permet de mieux comprendre l’émergence de ces courants littéraires et montre le rôle vital du manifeste dans leur formation et leur diffusion.


Manifestes et programmes littéraires aux Caraïbes francophones analyses the manifestoes and programmatic texts published in the French speaking Caribbean since the beginning of the twentieth century until present times. It uncovers the aesthetic and ideological issues underlying the literary debates in Haiti and the French West Indies. It also shows the evolution of these manifestos according to the socio-political and intellectual changes of that period.
From the generation of La Ronde to the concept of littérature-monde, through, inter altra, indigénisme, négritude, réalisme merveilleux or créolité, Michał Obszyński provides a broad overview of the major literary projects of the French speaking Caribbean. His work sheds light on the emergence of these literary movements and shows the vital role of the manifesto in their establishment and propagation.

L’anamnèse dans la production culturelle francophone (2000-2015)
Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante examine les œuvres d’artistes, d’écrivains et de cinéastes francophones qui tentent d’initier un travail d’anamnèse de la guerre « civile » qui a ravagé le Liban entre 1975 et 1990. Calargé postule que la production culturelle des années 2000-2015 tente de combler le vide généré par l’absence d’un récit national qui raconte l’histoire contemporaine du pays. L’ouvrage explore des questionnements en rapport avec la nécessité de l’anamnèse mais aussi de ses limites dans une situation marquée à la fois par des traumatismes collectifs, par une compétition de mémoires partisanes en conflit et par une volonté officielle d’étouffer le passé récent et d’en gommer les traces.

In Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante, Calargé focuses attention on the ways in which Francophone artists, writers, and filmmakers have revived the collective memory of the (un)civil war that ravaged Lebanon between 1975 and 1990. Their works both defy and critique the politics of forgetting that was actively pursued by the post-war leadership and attempt to fill a gaping void in the country’s national historical narrative. Nonetheless, such efforts are necessarily limited. They are limited by both the persistent feeling that the war is not (yet) over and by the limits of personal narratives in the absence of a national project that ensures and facilitates a collective memorialization of the war.
Nouvelles perspectives sur la culture, la littérature et le cinéma
This volume seeks to revisit the Franco-Maghrebian representations of masculinity in the line of the New Men’s Studies examining the aesthetical expressions as well as their interconnectedness with the sociocultural realities. In order to emphasize the arts’ role to rethink the codes of masculinity related to social, national and cultural identities, it assembles the work of experts from different research fields as Maghrebian Studies, Gender and Queer Studies, Popular culture, Cinema and Media Studies, sociology and anthropology. Their contributions unveil the processes of formation, negotiation and transformation of gendered and sexual norms in the societies at issue here providing an in-depth description of the variety of Maghrebian Masculinities.

Dans la lignée des études sur le masculin, ce volume a pour objectif de revisiter les manifestations de la masculinité en contexte franco-maghrébin en éclairant autant les expressions esthétiques que leur rapport aux réalités socioculturelles. Visant à souligner l’impact des arts pour repenser les codes du masculin et leur rapport aux identités, il réunit les réflexions des experts de diverses disciplines – des études maghrébines ‘classiques’, des études du genre et ‘queer’, de la culture populaire, de la sociologie, l’anthropologie, du cinéma et des médias. Leurs contributions rendent visibles les processus de constitution, de négociation et de renégociation des normes du genre et de la sexualité dans les sociétés ici en question en établissant une vision précise de la variété des masculinités ma¬ghrébines.

Contributors are/avec des contributions de: Mourida Akaichi, Manuel Billi, Denise Brahimi, Michael Gebhard, Claudia Gronemann, Kristine Hempel, Renaud Lagabrielle, Lila Medjahed, Birgit Mertz-Baumgartner,Sabrina Nepozitek, Gianfranco Rebucini, Mohand-Akli Salhi, Ronja Schicke, Alexie Tcheuyap, Mourad Yelles
Écrivaine inclassable, Hélène Cixous offre une écriture dont les grands thèmes – le père mort, le pays perdu et la mère étrangère –, aux fortes résonances autobiographiques, s’affirment continuellement tout en multipliant les échos poétiques et philosophiques. La question de l’origine, à la fois singulière et plurielle, donne lieu à une écriture-pensée d’une subjectivité qui montre ses enracinements, revisite les lieux et les liens, mais (se) défait aussi des mythes de l’origine.
Ce volume se propose d’étudier les marqueurs de la féminité, de l’« algériance » et de la judéité comme les principaux lieux d’interrogation de l’origine, auxquels s’ajoutent la filiation allemande mise en lumière dans les textes les plus récents, Gare d’Osnabrück à Jérusalem et Une autobiographie allemande. Le volume ouvre par un inédit d’Hélène Cixous, « Un legs empoisonné ».

Hélène Cixous offers us an unclassifiable oeuvre, the main themes of which - the dead father, the lost country and the foreign mother -, all autobiographically inspired, assert themselves as such while offering the reader continuously new poetical and philosophical insights.
The question of origin, either singular or multiple, gives rise to an écriture-pensée of a subjectivity which shows its roots, revisits places and relationships, but also breaks down myths of origin.
This collection of essays proposes to study the markers of femininity, “algériance”, Jewishness and, as expressed in Cixous’ latest works of fiction, the German filiation, as the main places of questioning origin. “Un legs empoisonné”, an unpublished text by Hélène Cixous, opens the collection.
Actes du colloque international de Bayreuth (22-24 juillet 1993)
Editors: Pierre Halen and János Riesz
Espaces d’une écriture antillaise
Essayiste accompli et novateur, auteur de contes réjouissants et instructifs, scénariste sensible, journaliste provocateur, Patrick Chamoiseau est d’abord et surtout un romancier hors du commun. Dans ce premier livre voué exclusivement à son œuvre, Lorna Milne se concentre sur la représentation de quatre espaces privilégiés de l’imaginaire chamoisien : la cale du bateau négrier, le marché foyolais, l’habitat créole et le (sous-)bois. Cette étude dégage les qualités particulières de ces lieux, investis de nombreuses associations et chargés d’un riche symbolisme complexe. Ainsi, elle met en valeur la place qu’ils occupent dans l’œuvre, surtout pour ce qu’ils révèlent de l’histoire et de l’identité caribéennes, ainsi que du « Lieu », de la « diversalité » et de la « mise en Relation », pensés par celui qui, incontestablement, se profile comme le premier et principal émule d’Edouard Glissant. Enfin, l’examen de ces quatre espaces jette une lumière nouvelle sur la thématique de l’écriture elle-même. Cet essai propose une analyse nuancée du projet éthique et esthétique d’un écrivain-phare de la région caribéenne.
Albert Memmi, Assia Djebar, Daniel Maximin
Les deux volumes de Postcolonialisme & Autobiographie sont consacrés à l'affinité qui unit la littérature postcoloniale et le genre de l'autobiographie. Les contributions de spécialistes originaires d'Afrique du Nord, d'Europe et des Etats-Unis se concentrent sur deux régions dans lesquelles l'interrelation entre le postcolonialisme et l'autobiographie est particulièrement marquante et fertile: le Maghreb et les Caraïbes anglophones et francophones. L'arrière-fond colonial stimule les auteurs et les amène à élaborer un programme d'émancipation en vue de constituer un sujet décolonisé grâce à l'écriture autobiographique. Tandis que le volume anglais traite des problèmes du genre autobiographique dans les Caraïbes anglophones, le volume français analyse les écrits autobiographiques du Maghreb, en particulier ceux d'Assia Djebar et d'Albert Memmi et ceux des Antilles francophones, surtout l'oeuvre de Daniel Maximin. Des critiques comme Mireille Calle-Gruber, Françoise Lionnet, Mireille Rosello, Ronnie Scharfman et d'autres révèlent les multiples couches des différentes cultures africaines et indiennes sur lesquelles les pouvoirs coloniaux européens et américains sont venus se greffer. Nomadisme, exil et hybridité déterminent l'existence des écrivains et des critiques. Les textes d'auteurs inédits permettent de se faire une idée de la grande variété et de la grande richesse de l'écriture autobiographique postcoloniale.
In: Manifestes et programmes littéraires aux Caraïbes francophones
In: Carthage ou la flamme du brasier
L’utopie au féminin
Définir de façon univalente la notion de mythe et celle d'utopie semble en soi une entreprise tout à fait utopique. Par ailleurs, jumeler les deux notions, celle du mythe et celle d'utopie, reléve d'un processus de réflexion qui peut facilement être à double tranchant: le mythe, construction par excellende de l'imaginaire humain, ne se situe-t-il pas ailleurs que dans un non-lieu? — et l'utopie, quant à elle, ne fait-elle pas écho au mythe, à la fois s'en inspirant, le niant et le transformant? Redondance possible, et aussi, parfois, refus des deux domaines à admettre leur interdépendance, cheninement parallèle surtout et création commune de ce qui, en fin de compte, s'avère mythe transformé, utopie revistée.
Toutefois, mythes et utopies quels que soient la position choisie, le point de vue défendu, semblent faire bon ménage, à en juger par ce projet, mavec dix-neuf textes couvrant principalement la littérature contemporaine des femmes, mais puisant parfois aux œuvres antérieures qui ont déjà préparé le terrain, en offrant des visions d'existences idylliques — ne serait-ce que littéraires.