Naviguer par titre

You are looking at 1 - 10 of 306 items for :

  • French & Francophone x
  • Status (Books): LFB x
  • Primary Language: fr x
Tout effacer

« Je, auteur de ce livre »

L’affirmation de soi chez les historiens, de l’Antiquité à la fin du Moyen Age

Series:

Cristian Bratu

In L’affirmation de soi chez les historiens, Cristian Bratu discusses authorial self-representations and self-promotion strategies in the works of ancient and medieval historians, from Herodotus (5th c. BC) to Philippe de Commynes (15th c. AD). After describing the emergence of an author figure in the works of ancient Greek and Roman historians, Bratu shows that, in spite of the emphasis placed by the nascent Christian civilization on humility, medieval historians were anything but self-effacing. Subsequently, he focuses on the authorial figures of French medieval historians who wrote in the vernacular between the 12th and 15th centuries. Bratu uses a variety of approaches (philology, codicology, narratology) in order to shed new light on the authorial figures of ancient and medieval historians.

Dans L’affirmation de soi chez les historiens, Cristian Bratu étudie la figure de l’auteur dans les œuvres des historiens antiques et médiévaux, d’Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) à Philippe de Commynes (XVe siècle ap. J.-C.). Après une section dédiée à l’émergence d’une figure d’auteur chez les historiens de l’Antiquité gréco-romaine, Bratu montre que malgré l’importance accordée à l’humilité dans la civilisation chrétienne naissante, les historiens médiévaux furent tout sauf modestes. Cette étude se concentre ensuite sur les figures des historiens de langue française entre le XIIe et le XVe siècle. En s’appuyant sur différentes méthodes (philologie, codicologie, narratologie), Cristian Bratu apporte un éclairage nouveau sur la figure de l’auteur chez les historiens antiques et médiévaux.

Bernard Vargaftig

Esthétique du renversement

Series:

Régis Lefort

Dans cette monographie, Régis Lefort met en evidence le caractère pictural du poème de Bernard Vargaftig (1934-2012), et la composition musicale de l’œuvre. Il envisage le phénomène de renversement, que ne cesse de convoquer le poète, comme une esthétique poétique, comme l’identité même du poème. Commençant par le dernier vers et remontant jusqu’au premier, le poète creuse la langue du poème pour en identifier la source. Le renversement est aussi une façon de détruire, d’entrer dans l’avalanche, pour rebâtir, aller vers l’aube des mots. Il s’inscrit dans l’omnipresence de la culture hébraïque, selon laquelle la quête du réel ne dévoilerait aucune vérité, inaccessible à la raison humaine, mais produirait un bouleversement de la connaissance, de l’ordre de la connaissance ontologique.

Régis Lefort's study of Bernard Vargaftig (1934-2012) highlights the pictorial character of his poems and the musical composition of his work. Lefort locates in the phenomenon of reversal, so frequently enacted by Vargaftig, a poetic aesthetic and the very identity of the poem. Beginning with the last line and working back to the first, the poet burrows deep into the language of the poem to identify its source. Reversal is also a means of destruction, of entering into an avalanche, in order to rebuild the poem and go towards the dawn of words. It marks in the work the omnipresence of Hebrew culture, according to which the search for the real can reveal no truth, since all truth is inaccessible to human reason, but rather entails an upheaval of knowledge that is in itself the very condition of ontological knowledge.

Boris Vian, faiseur de hoax

Pour une démystification de l’Affaire Vernon Sullivan

Series:

Clara Sitbon

Boris Vian, faiseur de hoax : pour une démystification de l’Affaire Vernon Sullivan propose la première véritable théorie du canular, ou hoax littéraire : Qu’est-ce qu’un hoax littéraire ? Comment se manifeste-t-il ? Quelles en sont les conséquences sur la fonction de l’auteur ?
S’inspirant de grands théoriciens de la littérature tels Roland Barthes, Michel Foucault ou Jacques Derrida, Clara Sitbon applique sa toute nouvelle théorie des hoaxes littéraires à des exemples tirés des littératures française, britannique et australienne et, ce faisant, parvient à établir la première typologie des hoaxes. Plus précisément, à travers une analyse détaillée de l’Affaire Boris Vian/Vernon Sullivan (1946-1950) comme fil rouge, Clara Sitbon démontre habilement que le hoax littéraire peut être un outil d’analyse littéraire de qualité. Plus important encore, elle prouve que les auteurs pseudonymes, ces compagnons d’infortunes de leurs créateurs ont, eux aussi, une légitimité littéraire.

Boris Vian, faiseur de hoax : pour une démystification de l’Affaire Vernon Sullivan offers the first comprehensive theory of literary hoaxes: What are they? How can recognise them? How do they work? What are their consequences on the notion of authorship?
Drawing on literary theorists such as Roland Barthes, Michel Foucault and Jacques Derrida, Clara Sitbon applies her theory to a range of hoaxes in French, British and Australian literatures, thereby providing a detailed typology of hoaxes. More particularly, through detailed analysis of the Boris Vian/Vernon Sullivan Affair (France, 1946-1950) as a case study for her theory, Clara Sitbon cleverly demonstrates that the literary hoax can indeed be a useful analytical tool in literary criticism. More importantly, she proves that pseudonymous authors can indeed have a literary legitimacy.

Series:

Hermes Salceda

Dans Clés pour La Disparition de Georges Perec : contrainte, fiction, texte, traduction, mémoire Hermes Salceda propose à la fois une lecture globale du roman de Perec et une réflexion générale sur l’écriture sous contrainte. La Disparition reste un roman oulipien exemplaire pour étudier la potentialité et les limites de l’écriture sous contrainte oulipienne, ses enjeux théoriques, le pacte de lecture qu’elle implique, ses formes de circulation et l’inscription qu’elle offre à la mémoire. Hermes Salceda articule son propos autour de quatre axes : l’analyse de la fiction narrative ; la réflexion théorique sur le fonctionnement et les enjeux des contraintes d’écriture ; les problèmes de traduction soulevés par les écritures expérimentales et le rapport de la contrainte à la mémoire.

In Clés pour La Disparition de Georges Perec : contrainte, fiction, texte, traduction, mémoire Hermes Salceda proposes both a global reading of Perec's novel and a general reflection on constrained writing. La Disparition remains an exemplary oulipian novel to study the potentiality and limitations of writing under constraints, its theoretical stakes, the pact of reading it implies.
The four main topics of this book are the following : an in-depth analysis of narrative fiction, a theoretical reflection about the functioning and the stakes of writing constraints, the translation problems raised by experimental writings and the relation of Constraint and Memory.

Series:

Alice Richir

Qui se cache derrière le « Je » et ses mensonges ? Écriture du fantasme plonge au cœur de la littérature contemporaine de langue française pour désigner comme fantasmes, au sens psychanalytique, les projections imaginaires qui peuplent les romans de Jean-Philippe Toussaint et Tanguy Viel. Prenant appui sur la définition du fantasme de Sigmund Freud et sur l’identification de sa logique par Jacques Lacan, la fiction fantasmatique est envisagée comme un moyen pour un narrateur à l’identité diffractée de faire récit. Cette nouvelle logique narrative est étudiée à la lumière des dispositifs modernes de l’image – photographie et cinéma, essentiellement –, dont Toussaint et Viel s’inspirent pour déconstruire les cadres représentatifs traditionnels et interroger le rapport entre identification et récit aujourd’hui.

Who lies behind the "I" and its deceitful nature? Écriture du fantasme delves into the heart of contemporary French-language literature to psychoanalytically designate as fantasies the imaginary projections which populate the novels of Jean-Philippe Toussaint and Tanguy Viel. Fantasized fiction is regarded as a means for a narrator with a diffracted identity to exist through the narration, based on how Sigmund Freud defined fantasy and on how Jacques Lacan deciphers its logic. This new sense of narration is studied through modern imagery devices – essentially photography and cinema. Toussaint and Viel use these as inspiration to deconstruct the traditional representative frameworks and question the current correlation between identification and narrative.

La littérature transculturelle franco-persane

Une évolution littéraire depuis les années 80

Series:

Esfaindyar Daneshvar

Series:

Edited by Annemie De Gendt and Alicia Montoya

La pensée sérielle : du Moyen Age aux Lumières se propose d’étudier le phénomène discursif de la série, du Moyen Age à la première modernité. Le volume enrichit nos connaissances sur la façon dont la notion de série – actualisée entre autres sous la forme des sept vices et vertus, des cinq sens, de l’hexaëmeron - a été pensée et mise en forme dans les écrits philosophiques et littéraires et, de manière moins exhaustive, dans la peinture et la musique. Une réflexion méthodologique et théorique introduit le volume, offrant de nouvelles pistes scientifiques.

La pensée sérielle : du Moyen Age aux Lumières, a collection of essays edited by Anne-Marie De Gendt and Alicia C. Montoya, proposes to study the discursive phenomenon of the series, from the Middle Ages to early modernity. The volume sheds light on the way the concept of the series – manifested among others through the seven vices and virtues, the five senses, or the Hexameron – has been thought and formalized in philosophical and literary texts and, to a lesser extent, in music and the visual arts. A methodological and theoretical reflection introduces the volume, offering new scholarly approaches to the phenomenon.

Series:

Edited by Marc Hersant and Catherine Ramond

Comme la destinataire des Mémoires du cardinal de Retz, l’époque classique « aime les portraits ». Ils abondent dans les jeux mondains, les récits historiques, les Mémoires, les lettres. Ils occupent également une place importante dans les fictions narratives de la période, et notamment dans les romans. L’ouvrage collectif Les Portraits dans les récits factuels et fictionnels de l’époque classique, édité par Marc Hersant et Catherine Ramond, propose une confrontation systématique de ces deux pratiques d’écriture, une analyse de leurs similitudes et de leurs différences. Sous un angle peu étudié jusqu’à présent, il couvre un large champ de l’écriture du portrait, à partir de nombreux exemples allant de Brantôme à Stendhal.

Like the recipient of the Cardinal de Retz’ Memoirs, the early modern period “loves portraits”. They can be found in social games, historical narratives, Memoirs, and letters. They also occupy an important place in narrative fiction of that period, especially in novels. The collective volume Les Portraits dans les récits factuels et fictionnels de l’époque classique, edited by Marc Hersant and Catherine Ramond, proposes a systematic confrontation of these two writing practices, and analyzes their similarities and differences. From a hitherto little studied angle, the book covers a wide range of examples of portrait writing, from Brantôme to Stendhal.

Natura in fabula

Topiques romanesques de l'environnement

Series:

Edited by Isabelle Trivisani-Moreau and Philippe Postel

Les études réunies dans Natura in fabula envisagent les questions de la nature et de l’environnement dans le roman sous l’angle de la topique en s’appuyant sur le repérage de configurations narratives récurrentes. La nature apparaît souvent comme un cadre avec ses scénographies et topographies, mais elle peut également s’incarner en une entité avec laquelle doit composer l’homme plus que le personnage. Que font les topoi de la nature, dans leur malléabilité, voire leur réversibilité, à l’écriture ? Comment les tournants historiques viennent-ils infléchir ces topoi et en faire émerger de nouveaux ? Quelles éco-logiques les rapports que l’homme entretient avec la nature dans les œuvres romanesques esquissent-ils ?

The papers brought together in Natura in Fabula focus on nature and environment-related issues in the novel, addressing them from the perspective of topics through the identification of recurrent narrative patterns. Nature often functions as a setting with its scenographies and topographies, but it may also embody an entity which man, more than the novel’s characters, is to cope with.
How do natural topoi work in writing, owing to their malleability or reversibility in a literary text? To what extent do historic turning points impact these topoi, encouraging new ones to emerge? And what kinds of “eco-logics” do they help elaborate regarding man’s relation with nature in works of fiction?

Récits contemporains d’endeuillés après suicide

Les cas Fottorino, Vigan, Grimbert, Rahmani, Charneux et Delaume

Series:

Michèle Bacholle-Bošković

Cet ouvrage de Michèle Bacholle est le premier à examiner des écrits autobiographiques de romanciers français contemporains endeuillés après suicide. Alors que les livres de Fottorino et Vigan permettent une réflexion sur la famille, la filiation et les secrets (aux effets pathogènes et transgénérationnels), ceux de Grimbert et Rahmani montrent comment l’Histoire (l’Holocauste et les massacres des harkis) a causé des suicides retardés. Charneux et Delaume ouvrent, eux, une discussion sur les enfants endeuillés après suicide. Puisant dans la psychologie et la suicidologie, ce livre montre les stratégies utilisées pour dire l’indicible et que l’écriture permet une restructuration de soi. En explorant le suicide et les tenants et aboutissants de ce deuil particulier, il lève aussi un tabou.

Michèle Bacholle’s book is the first to examine autobiographical writings by contemporary French novelists, survivors of another person’s suicide. While Fottorino’s and Vigan’s books allow a reflection on family, filiation, and family secrets (with their pathogenic and transgenerational effects), Grimbert’s and Rahmani’s show how History (the Holocaust and the harkis’ massacres at the end of the Algerian War) caused delayed suicides, and Charneux and Delaume open a discussion on children as suicide survivors. Using sources in psychology and suicidology, this book shows the strategies these writers use to tell the unspeakable and shows how writing enables self-restructuration.By exploring suicide and the ins and outs of its specific kind of mourning, this book breaks a taboo.