Browse results

You are looking at 1 - 10 of 10 items for :

  • Languages and Linguistics x
  • Status (Books): Published x
  • Primary Language: French x
Clear All

Les modalités en français

La validation des représentations

Series:

Laurent Gosselin

Le langage permet de communiquer des représentations, mais toujours énoncées selon un mode de validation/invalidation particulier, comme nécessaires, possibles, probables, douteuses, souhaitables, regrettables, obligatoires, redoutées, etc. Ce sont là les modalités linguistiques (au sens large). Elles sont exprimées par des marqueurs grammaticaux, des constructions syntaxiques, par l’ensemble des lexèmes, qui sont porteurs de divers types d’évaluations ; ou elles sont inférées sur la base de connaissances encyclopédiques et/ou discursives.
Cet ouvrage présente une théorie générale des modalités, appliquée au français moderne, sous la forme d’un système de règles. Dans ce cadre, sont proposées des solutions nouvelles pour résoudre des problèmes classiques de philosophie du langage (sémantique de croire/savoir, opacité référentielle, etc.) et de grammaire française (valeur de la négation, de l’interrogation, emploi du subjonctif, etc.).
Quoique le point de vue soit proprement linguistique, les relations avec les domaines connexes (pragmatique, sémiotique, rhétorique, analyse des discours, philosophie du langage, logique …) sont systématiquement précisées, dans le but d’éclairer cette dimension essentielle du jugement que constitue la validation des représentations.

Series:

Edited by Estelle Moline and Carl Vetters

Cet ouvrage propose de jeter un nouveau regard sur des questions qui sont au cœur des problématiques de linguistique française étudiés dans les Cahiers Chronos. Plusieurs auteurs étudient des questions de temps et d’aspect (Apothéloz & Nowakowska, Haas & Huyghe, Lauze, Lebas-Fraczak, Moline, Provôt ; Deslés & Vinzerich) ou des emplois modaux (Engel ; Forsgren & Sullet-Nylander, Lansari, Morency, Patard & Vermeulen). D’autres étudient la temporalité dans le discours (Bres, de Saussure), adoptent une perspective diachronique (De Mulder, Vetters) ou abordent la temporalité du point de vue de l’enseignement du FLE (Barbazan). La diversité des approches réunies dans ce volume fera avancer les débats et sera une source pour de nouvelles contributions.

Series:

Edited by Marcel Vuillaume

Le titre de ce numéro des Cahiers Chronos fait allusion à la notion d’ origo forgée par Karl Bühler et à sa thèse selon laquelle ici et maintenant définissent, respectivement pour l’espace et pour le temps, le point zéro de tout repérage déictique et sont donc, avec le pronom je, les embrayeurs (indexicaux) par excellence. Cette théorie, qui a connu un succès considérable auprès des linguistes, n’a pas eu que des effets positifs, car, en s’imposant comme une sorte de postulat, elle a bridé la réflexion sur les indexicaux et plus particulièrement sur ici et maintenant, sur leur statut et sur leur conditions d’emploi. Mais aujourd’hui, on prend heureusement conscience des lacunes que présente la recherche dans ce domaine, et l’ambition du présent volume est justement de participer à l'effort collectif entrepris pour les combler. Il s’adresse donc à tous les linguistes qui s’intéressent aux indexicaux et aux spécificités de leur fonctionnement.

Series:

Edited by Louis de Saussure, Jacques Moeschler and Genoveva Puskas

Ce numéro des Cahiers Chronos est une sélection d’articles présentés lors du Colloque Chronos 6 tenu à l’Université de Genève en 2004 (20-22 septembre, Syntaxe, sémantique et pragmatique du temps, de la modalité et de l’aspect). Le thème de ce numéro a permis de regrouper des articles couvrant une grande variété d’orientations théoriques tout en partageant des préoccupations théoriques et empiriques communes. Le thème général du numéro, Information temporelle, procédures et ordre discursif, regroupe des articles portant sur des questions de référence temporelle, de description des informations procédurales des marques temporelles, de leurs effets dans le discours et de connecteurs ( avant que, et, puis, alors, parce que) ou d’opérateur temporels ( déjà). Parmi les questions centrales que ce livre aborde se trouvent : i) la contribution des expressions temporelles à l’interprétation du discours en tant que séquence organisée d’énoncés, ii) les mécanismes d’interprétation qu’ils déclenchent et iii) la formalisation la plus adéquate pour en rendre compte.

Temps et aspect

De la grammaire au lexique

Series:

Edited by Véronique Lagae, Anne Carlier and Céline Benninger

Temporalité et aspect peuvent être exprimés tant par la grammaire que par le lexique. De la comparaison entre langues, il ressort toutefois qu’il n’est pas possible d’établir une répartition, valable pour toutes les langues, des tâches dévolues respectivement à la grammaire et au lexique dans l’expression du temps et de l’aspect. Pour l’aspect en particulier, les différences entre les langues sont grandes. Ainsi certaines oppositions qui relèvent de l’aspect lexical en français se présentent comme grammaticalisées dans les langues slaves. Même à l’intérieur d’une même langue, on ne peut admettre l’existence d’une réelle frontière entre grammaire et lexique. En effet, certains marqueurs temporels ou aspectuels se trouvent dans la zone frontière entre ces deux domaines. Il en va ainsi des semi-auxiliaires d’aspect en français : leur origine étant lexicale, ils ont subi un processus de grammaticalisation qui n’a toutefois pas entièrement abouti. Par ailleurs, on observe des interférences voire des incompatibilités entre aspect grammatical et aspect lexical.
Le présent recueil, qui réunit des contributions à la troisième édition du colloque Chronos (Valenciennes, 29-30 octobre 1998), se propose d’ouvrir des pistes de réflexion en explorant quelques-uns des moyens propres à l’expression de la localisation temporelle et de l’aspect, des plus grammaticalisés aux plus nettement lexicaux, en particulier la construction verbale (A. Carlier, V. Lagae), l’auxiliaire be associé à V- ing (G. Girard, G. Mélis), les semi-auxiliaires (D. Battistelli et J.-P. Desclés), les préfixes (D. Amiot, A. Israeli, D. Paillard), les compléments temporels (L. José, H. de Penanros) et les noms (N. Flaux, K. Paykin).

Anaphores pronominales et nominales

Etudes pragma-sémantiques

Series:

Edited by Walter De Mulder, Co Vet and Carl Vetters

This volume presents a series of studies which analyze the anaphoric relationship in French from a non-traditional angle. Concentrating on indirect anaphora and bridging phenomena rather than on “classical” anaphoric expressions whose referent does not change, they analyze the anaphoric use of expressions such as I'un / l’autre, le premier / le second and le même rather than the well-known pronouns and noun phrases. Furthermore, they look at the anaphorical functioning of expressions such as en or ça in order to get a better grasp of their nature and use rather than having it the other way around. In doing so, these studies exemplify some of the new approaches which are adopted in current research on anaphora and .for this reason they will appeal to all those who are interested in the semantic structure of the anaphoric and referential expressions and in the different ways in which these expressions are used to construct coherent texts and discourses, in combination with pragmatic and cognitive mechanisms and strategies.

Les études réunies dans ce volume présentent des approches de la relation anaphorique en français qui s’écartent toutes dans une certaine mesure des recherches traditionnelles”. Elles s’intéressent ainsi aux anaphores indirectes ou non fidèles, plutôt qu’aux anaphores fidèles, analysent le fonctionnement anaphorique d’expressions comme l’un / l’autre, le premier / le second et le même, plutôt que des pronoms et syntagmes nominaux, ou exploitent le comportement anaphorique d’expressions comme en et ça pour mieux comprendre leur nature et leur emploi, plutôt que l’inverse. Elles reflètent ainsi les nouveaux chemins que tente d’emprunter la recherche actuelle sur les anaphores et pourront de ce fait intéresser tous ceux qui s’occupent de l’analyse de la structure sémantique des expressions anaphoriques et référentielles, et qui étudient la façon dont celles-ci participent, en combinaison avec des mécanismes pragmatiques et cognitifs, à la construction de textes et de discours.

Series:

Edited by Andrée Borillo, Carl Vetters and Marcel Vuillaume

Ce recueil s'adresse à tous les linguistes qui s'intéressent à l'aspect. Les études réunies dans ce volume présentent l'aspect de différents points de vue à travers l'étude de plusieurs langues - français, allemand, anglais, créole et berbère - et rapprochent la problématique aspectuelle d'autres phénomènes linguistiques comme les typologies des procès, l'anaphore, l'ordre, la nominalisation, la négation ou l'analyse des compléments adverbiaux et les opérateurs temporels. La diversité des approches (synchronique, diachronique, contrastive, didactique, ou autres) et des cadres théoriques (Reichenbach, Culioli, Bickerton, Vendler, Fourquet, etc.) permet de jeter des regards intéressants et parfois inattendus sur un domaine qui passionne actuellement beaucoup de linguistes.

Series:

Edited by Walter De Mulder, Liliane Tasmowski-De Ryck and Carl Vetters

L'anaphore est à la mode : il suffit de considérer le nombre d'études qu'on publie les derniers temps sur le sujet pour s'en convaincre. Par rapport à ce flot de publications, les études réunies dans ce recueil ont pour particularité de s'intéresser au rapport qu'entretient l'anaphore non pas avec la cohérence, mais avec l'incohérence.
La première série d'études s'intéresse au pronom il lorsque celui-ci est employé pour désigner des référents en transformation (les référents évolutifs) ou pour marquer l'hétérogénéité discursive et les changements d'univers de croyance associés, et pose le problème de la notion de focalisation.
La deuxième série concerne l'emploi anaphorique des syntagmes nominaux définis, dont le statut anaphorique même est remis en question. Leur interprétation est en effet plutôt indirecte, puisqu'elle exige la récupération d'un cadre. L'accessibilité de celui-ci dépend de facteurs cognitifs et argumentatifs. Les syntagmes sans nom et les syntagmes nominaux démonstratifs posent des problèmes particuliers à cet égard.
La dernière série d'analyses porte sur les mécanismes anaphoriques qui sous-tendent les indéfinis (pronoms et adjectifs) même, autre, et tel, qui ont chacun leur fonctionnement anaphorique propre et qui imposent chacun des contraintes spécifiques sur les inférences nécessaires pour récupérer le contexte qui permet de les interpréter. Ce qui pose la question de la définition même de l'anaphore. Faut-il élargir la notion et considérer comme anaphoriques des phénomènes comme le redoublement clitique en bulgare? Ou faut-il au contraire la restreindre et distinguer l'anaphore d'autres types de relations (en l'occurrence la relativisation ou les rapports corrélatifs)? En dernière analyse, une réponse à ses questions engage la notion de cohérence.

This volume is a collection of studies on pronominal and nominal anaphoric expressions. The central question of the volume is how anaphoric expressions contribute to the creation of textual coherence or, even, incoherence. It covers a range of French expressions, from pronomina as such to adjectives such as tel and même as well as nominal expressions. Specific types of anaphora studied include associative and evolutive anaphora, as well as the more formal semantic representation of anaphora. The volume thus finally poses the more general problem of the definition of anaphora as such and its relation with coherence more in particular.

Series:

Edited by Walter De Mulder, Liliane Tasmowski-De Ryck and Carl Vetters

Ce premier volume de Cahiers Chronos réunit onze articles qui s'intéressent à la cohérence ou l'incohérence) temporelle du texte. L'analyse se fait par l'intermédiaire de la comparaison avec le domaine nominal. Depuis plus de vingt ans, les termes déictique et anaphorique, issus du domaine de la référence nominale, s'emploient dans l'étude du temps. Ce recueil propose des évaluations critiques de cette analyse situées dans les cadres théoriques divers, allant du modèle guillaumien (M. Wilmet) via la grammaire générative (J. Guéron) à la théorie de la représentation du discours de H. Kamp (C. Vet). Comme on pouvait s'y attendre, l'analyse de la valeur des temps (du passé) — en français (A. Molendijk; L. Tasmowski-De Ryck & C. Vetters; S. Vogeleer), en anglais (I. Depraetere) et en néerlandais (T. Janssen) — occupe une place importante dans ce recueil. Mais d'autres études apportent des analyses intéressantes dans d'autres domaines: les connecteurs (T. Virtanen), les caractéristiques aspecto-temporelles des noms référant à des événements (D. Godard & J. Jayez) ou la valeur référentielle du verbe changer (M. Charolles).

Du lexique à la morphologie: du côté de chez Zwaan

Textes réunis en l’honneur du soixantième anniversaire de Wiecher Zwanenburg

Series:

Edited by Aafke Hulk, Francine Melka and Jan Schroten