Browse results

You are looking at 1 - 8 of 8 items for :

  • Literature and Cultural Studies x
  • Criticism & Theory x
  • Status (Books): Out Of Print x
  • Primary Language: French x
Clear All

Series:

Edited by Anne Carlier, Véronique Lagae and Céline Benninger

Le temps est structuré à l'image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans le présent volume, réunissant des contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s'est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.

Series:

Marc Lapprand

La critique générale tend à ignorer la production des membres de l'Oulipo en l'enfermant dans le paradigme des jeux et acrobaties de langage. La critique oulipienne, même si elle a déjà effectué des incursions notoires, reste encore assez embryonnaire. L'Ouvroir de Littérature Potentielle, dont les activités ne cessent depuis 1960, l'année de sa fondation, constitue un laboratoire unique d'expérimentation en matière de poésie et de prose. Né du mariage des mathématiques et de la littérature, l'Oulipo s'est tôt saisi des ressources de l'informatique, dans le but de rechercher de nouvelles formes et structures à mettre à la disposition des écrivains. La complexité et le caractère parfois abstrus de ses textes-prototypes font que la critique tend à gloser sur la ou les contraintes qui génèrent le texte, au détriment du produit fini.
Cette Poétique de l'Oulipo veut offrir, pour la première fois, d'une manière synthétique et concise, les bases d'une étude linguistique plus approfondie des textes oulipiens, pour eux-mêmes, en tenant compte de leur mode de composition, mais sans pour autant que celui-ci élude l'intention littéraire qui subsiste derrière cette énonciation spécifique. Les cinq grandes lois opératoires de la composition oulipienne, définies dans cet ouvrage, permet-tront de mieux comprendre la Praxis du texte oulipien. Néanmois, nous voulons montrer qu'il est possible d'appréhender ces textes pour eux-mêmes, dans toute leur dimension poétique, sans ignorer leur contenu structurel, mais en valorisant leur aspect esthétique, sémantique, et bien sûr ludique.

Series:

Edited by Éric Le Calvez

Comme le remarque Laurent Milesi dans sa préface, «la notion d'intertextualité s'est à tel point imposée dans les recherches critico-théoriques sur les phénomènes de textualité et, plus largement, de discursivité que l'idée même de texte est devenue difficilement envisageable sans un dispositif intertextuel».
Au-delà des influences de la mode et puisque, malgré elle, les relations d'un texte avec un autre texte sur lequel il vient se greffer sont loin d'être épuisées, Texte(s) et Inter-texte(s) s'inscrit résolument dans une telle conception de la production et de la productivité littéraires. Les approfondissant à partir d'exemples empruntés à diverses périodes de la littérature en langue française, donc à des pratiques diachroniquement différentes, il tâche de souligner la théorisation plutôt que l'historicisation classique. L'ouvrage s'organise en fonction de trois tendances principales, où se devinent la richesse et la complexité du concept, comme la multiplicité des points de vue critico-théoriques: intertextualité littéraire, intertextualité et interdiscursivité, intertextualité et critique génétique.
Une approche de l'intertextualité n'est pas sans conséquence sur notre compréhension de la textualité: réécriture et écriture sont deux facettes spéculaires de la production textuelle. L'examen de l'une entraîne nécessairement le réexamen de l'autre, et devrait ainsi permettre de définir, sous un nouveau jour, certains des phénomènes qui régissent la création littéraire.

Isabelle de Charrière

Une correspondance au seuil du monde moderne

Series:

Paul Pelckmans

Ceci ne sont ni des querelles maritales ni des querelles d'amants. Comment font-elles pour être se vives? J'ai en ceci un air très ridicule, mais tout en le sentant très bien je vais mon chemin et dis ce que je pense... (8 novembre 1794)
Il y a dans mon détachement de vous de quoi faire un des plus beaux attachements qu'on voie... (19 mars 1796)
Souffrir fait trop de mal. Je semble dire une sotisse, mais non, car le mal que fait la souffrance ne finit pas avec elle. Elle laisse un ébranlement, une irritabilité générale et un certain chagrin sur les dures conditions sous lesquelles nous sommes admis à vivre... (21 mai 1797)
Je n'ai jamais été de l'avis de M de Chaillet relativement aux animaux. Leur bonheur vaut bien la peine qu'on le désire et il est plus facile de l'obtenier que celui de l'homme, être si bizarre et si compliqué que souvent on lui fait beaucoup de mal en voulant lui faire du bien... (21 février 1799)
Lire et écrire change réellement l'existence de l'homme. A ne considéder même que les lettres et billets tels qu'une personne comme moi sans vocation publique les peut écrire et recevoir, quelle différence de ne communiquer que de vive voix avec les présents ou aussi par écrit avec les absents! Je laisse encore en doute si cette différence est plus en bien qu'en mal, mais toujours est-elle grande. Je suis quelquefois comme un port, un marché, où il arrive et d'où il part des idées... (26 avril 1800)
Soignez votre petit garçon, ma chère Isabelle, mais ne soyez pas si en peine de lui. La vie est-elle une si belle chose qu'il faille déplorer le sort de ceux qui en sortiraient lorsqu'à peine ils y sont entrés? ... (10 juillet 1804)

Passions et Positions

Contribution à une sémiotique du sujet dans la poésie lyrique médiévale en langues romanes

André Lemaire

L'Orient Romanesque en France 1704-1789, Tome III

L’Idée de Progès l’Orient

Marie-Louise Dufrenoy