Naviguer par titre

Series:

Julie Gaillard

Réalités pseudonymes explore la question de la réalité à travers le prisme du nom propre et de ses mécanismes référentiels dans la littérature et les arts au tournant du 21ème siècle. Julie Gaillard convoque les œuvres de penseurs, auteurs et artistes qui ont en commun de remettre en question l'évidence référentielle du nom propre pour interroger la fabrique du réel et montrer comment il peut être transformé, suspendu ou encore détourné : Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, ainsi que les artistes Renaud Cojo et Invader. Situé au carrefour de plusieurs disciplines, l'ouvrage interroge la trame de la réalité à l’heure où les sociétés glissent de modalités analogiques à des modalités numériques de sa médiation.

Réalités pseudonymes explores the question of reality through the lens of the proper name and its referential mechanisms in French literature and arts at the turn of the 21st century. Julie Gaillard analyzes the works of thinkers, authors, and artists who all question the referential transparency of the proper name to question the fabric of reality and show how it can be transformed, suspended or even faked: Jean-François Lyotard, Samuel Beckett, Édouard Levé, as well as the artists Renaud Cojo and Invader. Situated at the crossroads of several disciplines, the book questions the fabric of reality at a time when societies are shifting from analogue to digital modalities of its mediation.

Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char

Apparitions et réapparitions de l’image d’Artine

Series:

Julie S. Kleiva

Dans Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva montre comment la figure d’Artine, initialement une représentante du surréalisme charienne, se transforme en une image complexe, polymorphe et considérablement présente à travers l’œuvre de René Char (1907-1988). En adoptant une approche intertextuelle, Kleiva soutient que la figure d’Artine représente la force déroutante au cœur de l’imagination poétique charienne. L’image revenante d’Artine favorise l’idée d’une continuité dans l’œuvre poétique de Char malgré la rupture articulée au milieu des années 30.

In Intertextualité surréaliste dans la poésie de René Char, Julie S. Kleiva demonstrates how the initially surrealist figure of Artine becomes a complex, polymorphus and, most importantly, significally present image throughout the work of the French poet René Char (1907-1988). By adopting an intertextual approach, Kleiva argues that the figure of Artine is a disturbing and confusing creative agency that corresponds to the core of Char’s poetry. The reappearing image of Artine serves to demonstrate that Char’s poetic rupture of the years from 1935-1937 has been exaggerated, and must be viewed as a development rather than a clean break.

Series:

Julie S. Kleiva