Browse results

Édition critique
The records of the proceedings against the Order of the Temple in Paris (1309-1311) are one of the most important sources for the study of the history of the Templars and of their trial. In this book Magdalena Satora presents the first complete edition of the records of the Paris proceedings, with critical apparatus, commentary, extensive indexes and an appendix listing the Templar participants of the proceedings. The edition is based on two existing manuscripts, of which one – the manuscript preserved at the Vatican Archives – has never been used by historians before.

Les procès-verbaux de la procédure menée contre l’Ordre du Temple à Paris (1309-1311) sont une des sources les plus importantes pour examiner l’histoire des templiers et de leur procès. Dans cet ouvrage, Magdalena Satora présente une édition complète des procès-verbaux de la procédure parisienne, avec appareil critique, commentaire, et une annexe contenant une liste de tous les templiers participant aux travaux de la commission pontificale à Paris. L’édition a pour base deux manuscrits existant, dont l’un préservé aux archives du Vatican, n’a jamais été utilisé par les historiens.

Résumé

Les formes de rémunération du travail immigré chinois dans le monde colonial sont très diversifiées. Elles ne peuvent être réduites à celles de l’indentured labor. Cette contribution se propose de mettre en lumière quelques-unes de ces formes, en étudiant une organisation qui combine travail à forfait et salariat, rémunération à la pièce et au rendement. Elle émerge au Sud de la Malaysia actuelle, dans l’archipel de Riau, au début du XVIIIe s., puis se déplace vers le Nord et connait une forme d’institutionnalisation lorsqu’elle atteint le Johor, au milieu du siècle suivant, avant de disparaître en 1919. Un entrepreneur, appelé le kangchu, presque toujours chinois, intermédiaire entre le travail et ses financiers chinois à Singapour ainsi qu’entre les cultivateurs et la tutelle administrative malaise, est la cheville ouvrière d’une organisation de la production agricole dont il garantit une forme de fluidité, idéale aux yeux de ses compatriotes immigrés, venus dans la région dans le but de repartir au pays le plus vite possible.

In: Revue de Synthèse

Résumé

Le processus de navalisation qui débute au XVIIe siècle contraint les États européens à rassembler des budgets conséquents, à construire des infrastructures portuaires, à organiser des réseaux d’approvisionnement et à disposer d’une main-d’œuvre nombreuse et qualifiée. Néanmoins, aucune puissance ne parvient à assumer seule la construction et l’entretien de se flotte de guerre et le recours à la sous-traitance auprès d’entrepreneurs est récurrent. À partir de l’exploitation d’un échantillon de marchés de construction, cet article a pour objectif de dessiner les contours de la sous-traitance navale en France sous l’Ancien Régime. Il s’agit de contextualiser ce phénomène tant au niveau européen que dans le cadre de la politique navale fran-çaise, ainsi que d’envisager les objets techniques réalisés et les acteurs responsables.

In: Revue de Synthèse

Résumé

Les trois dernières décennies de la croissance de l’économie chinoise sont à mettre au crédit de son insertion dans l’économie mondiale. Une grande partie de l’activité est liée à des commandes faites par des donneurs d’ordre étrangers à des établissements manufacturiers. Les relations de sous-traitance ne se résument pourtant pas à des relations de subordination. En particulier en Chine rurale, ces relations peuvent être horizontales, fortement insérées dans des réseaux sociaux préexistants. Cette situation interroge la frontière entre autonomie et subordination.

In: Revue de Synthèse

Résumé

La sous-traitance dans les métiers londoniens est un phénomène massif au XVIIIe siècle qui transforme l’économie et la culture technique artisanales. Elle est liée à la recherche de producteurs qualifiés capables de répondre à la demande en nombre d’articles hautement composites, censés varier les effets visuels et fonctionnels des objets de consommation. L’économie de la variété, appliquée à une production importante, favorise l’extension des circuits entre producteurs et l’essor des marchés de production, c’est-à-dire une organisation ramifiée complexe fondée sur la mobilisation d’opérateurs externes spécialisés, sous l’égide d’artisans-entrepreneurs. Nous nous proposons d’examiner l’impact de cette organisation du travail sur la culture technique et les identités professionnelles en milieu artisanal. On abordera cette question d’une part à travers l’écrit économique, d’autre part à partir d’actes de la pratique.

In: Revue de Synthèse

Résumé

Alors que la sous-traitance est a priori proscrite dans le cadre des Travaux publics, elle est pourtant utilisée sur des chantiers de construction d’infrastructures, de façon à permettre aux entrepreneurs de réaliser des ouvrages requérant la mobilisation d’une main d’œuvre abondante et de savoir-faire complexes. Le contentieux qui opposa un entrepreneur de travaux, Pierre-Marin Legrand, à l’administration des Ponts et Chaussées à la fin du XVIIIe siècle apporte à cet égard de précieux éclaircissements sur cette relation de travail.

In: Revue de Synthèse

Résumé

L’association entre industrie de la construction et sous-traitance est une évidence à la fin du XIXe siècle, tout comme aujourd’hui. Pourtant l’histoire des mutations du statut du sous-traitant et des formes du travail au forfait dans le bâtiment au début du XXe siècle est encore peu étudiée. Pour aborder cette question, cet article prend pour objet un virement institutionnel majeur dans la définition du « tâcheron » en France : la réforme sur les abus du marchandage dans la seconde moitié des années 1930. Ce dispositif classifie et ordonne les relations entre les acteurs économiques aux intérêts divergents impliqués dans la chaîne de la sous-traitance : maître d’ouvrage, maître d’œuvre, sous-traitant, ouvriers travaillant pour le sous-traitant. Formalisant l’état des lieux de la jurisprudence et détaillant les modalités de la mise en œuvre du marchandage, il permet ainsi de s’interroger sur les caractères marquants d’une forme clé d’organisation du travail de la deuxième industrialisation.

In: Revue de Synthèse