Browse results

You are looking at 1 - 6 of 6 items for :

  • Languages of Continental South-East Asia x
  • Primary Language: fra x
  • Search level: All x
Clear All
Author:

Résumé

Les marques négatives redondantes apparaissent dans des structures propositionnelles et des expressions adjectivales et adverbiales en chinois. Bien qu’ elles soient étudiées depuis longtemps, les différences de leurs natures n’ ont pas été indiquées par les recherches antérieures. Cet article a analysé les productions des structures propositionnelles, comme chàdiǎn méi … (差点没 … « s’ en falloir de peu que NEG »), et des expressions adjectivales ou adverbiales hǎo bù (好不 « très NEG ») + Adj et búyào tài (不要太 « NEG très ») + Adj. A travers cette analyse, trois mécanismes différents de production, à savoir l’ intégration conceptuelle des constructions, l’ ironie (la négation métaconceptuelle) et la négation métalinguistique, ont été trouvés pour expliquer les différentes natures des marques négatives redondantes.

In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale
In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale

Résumé

Cet article esquisse la description morphologique du verbe simple en kulung (kiranti, tibéto-birman), à l’ exclusion des formations réfléchies et composées. Comme l’ ensemble des langues kiranties, le kulung se signale par une morphologie verbale non triviale associant polysynthèse, indexation biactantielle et allormorphie radicale. La description de la morphologie affixale clarifie et complète celle qu’ en donne Tolsma (2006). La description de l’ allomorphie radicale fait appel à la notion d’ espace thématique telle qu’ explicitée dans les travaux de Boyé & Bonami (2003) et Bonami (2014). L’ ensemble des modifications apportées à la description de Tolsma (2006) repose à la fois sur une analyse des contradictions internes de l’ ouvrage, et sur l’ analyse d’ un corpus opportuniste de 150 000 mots.

In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale
Authors: and

Résumé

En adoptant, de manière originale, une approche inter-linguistique de la référence temporelle en chinois mandarin, cette étude vise à mener une investigation globale et exhaustive des différents moyens linguistiques et non-linguistiques par lesquels le mandarin exprime, en l’ absence de tout marquage morphologique de temps, la référence temporelle d’ une situation, ainsi que leurs riches interactions. Nous prenons part au débat récent entre l’ approche tensée (centrée sur les langues indo-européennes) et l’ approche non-tensée (centrée sur les différences typologiques du mandarin) de la référence temporelle en mandarin, et nous donnons des arguments théoriques et empiriques en faveur de la dernière.

In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale
In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale
Author:

Résumé

Cet article se consacre à l’ analyse du morphème polyfonctionnel 搁 GE en dialecte de Shenyang appartenant au mandarin du Nord-Est. 搁 GE peut fonctionner comme un verbe, une préposition, un adverbe et un subordonnant et il possède cinq réalisations possibles : [kɤ44], [kɤ24], [kɤ213], [kɑu44], [kɑu24]. L’ emploi privilégié de 搁 GE est toutefois celui de la préposition polysémique « à ». En fonction du sens des morphèmes qu’ il met en relation, 搁 GE « à » présente, au niveau sémantique, des valeurs spatiales (localisation des objets ou des activités, trajet, provenance), temporelle, instrumentale ou encore la valeur d’ accompagnement et la valeur de conformité.

In: Cahiers de Linguistique Asie Orientale