Browse results

You are looking at 1 - 10 of 2,408 items for

  • Primary Language: fre x
  • Search level: All x
Clear All
Author:

Résumé

Cet article traite des rapports entre les processus naturels et l’intervention humaine à partir d’une réflexion sur la sélection en matière d’’insémination artificielle animale et humaine. Il étudie comment les discours de promotion et de justification de l’insémination se traduisent dans les pratiques des professionnels, dans la France du XXe siècle.

De l’entre-deux-guerres jusqu’à l’institutionnalisation des banques de sperme dans les années 1970 et 1980, la sélection est au cœur de négociations sociales constantes. Initialement promue à des fins de sélection drastique, l’insémination artificielle humaine relève principalement d’une « production du normal ». La sélection se heurte, en médecine, à des contraintes à la fois normatives, structurelles et matérielles qui en restreignent le périmètre, l’intensité et la portée, y compris avec les techniques de la génétique humaine. Il s’agit alors de comprendre dans quelles conditions une sélection de facto voire un eugénisme systémique peuvent exister en dépit de la forte vigilance éthique revendiquée par les acteurs.

In: Revue de Synthèse
Author:

Résumé

De la fondation de l’INRA en 1946 à la loi sur l’élevage de 1966, la génétique animale française vit une période d’une exceptionnelle intensité, qui la fait passer de la marge de la recherche nationale à une position de carrefour entre science, société et politiques agricoles. Les archives et la mémoire des acteurs de la recherche et de l’appui technique mettent en lumière cette histoire : la fabrique d’une véritable économie politique du cheptel, marquée au sceau de la rationalisation des bioressources, dans une dynamique hybride de biosciences appliquées, de « politique des grands nombres » et d’imaginaire du « progrès ». Une analyse diachronique en termes d’économie de la connaissance offre un récit intégrateur de la modernisation agricole dans ses dimensions biologique, sociale, technique et politique, en en restituant la conflictualité interne, mais également le rôle insoupçonné dans l’émergence d’une réflexivité critique au sein même du dispositif génétique.

In: Revue de Synthèse

Abstract

During the Islamic Middle Ages, an administrative office (dīwān al-rasāʾil or dīwān al-inšāʾ) was in charge of processing the caliph’s correspondence with numerous receivers and assuring the writing of administrative, political, and diplomatic letters. These dawāwīn employed secretaries (kuttāb) who were expected to have an excellent command of the Arabic language as well as a broad knowledge base. An entire literature was dedicated to the training of these high officials in order to provide them with the knowledge they needed to do their jobs. This expertise embraced almost every aspect of Arabic scholarship, from linguistics to good behavior, as well as a variety of other topics that differed from one author to the next. Some authors believe that knowledge of nature (zoology, botany, etc.) is significant and necessary for these kuttāb; this is the case, for example, with Ibn Qutayba (d. 276/889), al-Nuwayrī (d. 733/1333) and al-Qalqašandī (d. 821/1418). The aim of this article is to highlight the importance for scribes to acquire knowledge about nature, as perceived by Ibn Qutayba, al-Nuwayrī, and al-Qalqašandī. It also addresses the nature of this knowledge, as well as the different approaches adopted by the authors in dealing with topics related to nature. In this article, I am primarily interested in the nature of this knowledge, the authors’ sources, and the importance they place on knowledge about nature.

In: Quaderni di Studi Arabi
Author:

Abstract

For some years now, there has been a historiographical revival inviting a double reading, both “scientific” and “philological”, of ancient texts – particularly medieval ones – dealing with natural sciences. This has made it possible to reconsider a contextualised and historicised vision of this knowledge. Recent research has brought out the figure of al-Ǧāḥiẓ, an Arab prose writer and theologian, and his work the Kitāb al-Ḥayawān (Book of animals), as a major reference of a so-called “rational” zoology, highlighting a scientific methodology of the author. Posterity has retained from this personality the talented adīb that overshadowed the naturalistic dimension of his work. The Kitāb al-Ḥayawān has often been considered as a literary, polygraphic or compilatory work. How is literary talent articulated with a scientific method? This article will attempt to identify, on the one hand, al-Ǧāḥiẓ’s naturalistic approach, through the relative shares of oral culture (poetry, knowledge from the nomads, …), written sources and personal observations drawing the outlines of a zoology, and on the other hand the role of the adab in the author’s scientific argumentation.

In: Quaderni di Studi Arabi
Author:

Résumé

Cet article est une approche stylistique de l’oeuvre de Claude Lévi-Strauss. Partant de l’hypothèse que pour lui le discours des sciences humaines doit rechercher l’homologie structurale avec son objet et le traduire, nous nous proposons d’étudier, dans Tristes tropiques, les Mythologiques et Regarder écouter lire, le style de pensée de Lévi-Strauss dans l’étude des productions artistiques. Or si un discours doit traduire la structure et la forme de mythes comme d’objets non-discursifs tels que des oeuvres plastiques, quelle forme doit-il adopter ? Cette recherche est aussi bien formelle que théorique, puisque Lévi-Strauss entend trouver un mode d’écriture qui traduise et rende visible le fonctionnement de l’esprit dans la création. Cet article tente de répondre à cette question en décrivant comment Lévi-Strauss altère progressivement ses modèles stylistiques, plaçant d’abord son écriture sous l’égide de l’analyse structurale, puis de la musique et du mythe, et enfin du collage.

In: Revue de Synthèse
Author:

Abstract

This article questions the status of the concept of personality held by the Doctrine of Science, which the metaphysical tradition has understood at least since Boethius as a substance of a rational nature. This intellectualist concept is at the crossroads of metaphysics and theology. Insofar as it implies an interpretation of the person as an underlying and posited thing, Kant’s first Critique disqualifies this as a paralogism. Fichte intends to dismiss exactly this presupposition in order to grasp the activity at work in thought. Yet in doing so, Fichte does not completely abandon the metaphysical tradition: he still operates with a concept of personality that is bound to the affirmation of the rational, albeit freed from this paradigm of substantiality. Instead of concluding that pure thought is non-subjective and non-personal in the WL , I point to a metamorphosis of the traditional intellectualist paradigm in Fichte’s work. The WL makes use of this metamorphosis in order to produce a concept of authentic personality, which is unattainable from the perspective of a substance that stands ‘below’ the acts of the mind. It is only by rediscovering another tradition, in the transcendental and genetic context, that Fichte makes a strong case for the nature of what is truly personal. I argue that this concept of personality no longer has an only practical meaning (Kant), but also carries theoretical and ontological relevance.

In: Fichte Studien
Author:

Abstract

À travers l’analyse de poèmes de type madīḥ contenus dans le Dīwān d’Ibn al-Muqrī (m. 837/1434), cette contribution se propose d’analyser le rôle que la nature joue au sein de la production poétique en arabe littéral de ce poète d’époque rassoulide (626-858/1229-1454). À partir d’une approche lexicologique et littéraire, cette étude vise à montrer les relations d’intertextualité et la proximité d’écriture entre les représentations paysagères présentes dans ces poèmes et celles de la poésie descriptive arabe classique, résultat d’une relation profonde entre la poésie préislamique et les représentations du paradis coranique. Cette analyse essaie également de mettre en lumière la fonction que l’univers naturel acquiert au sein de ces compositions laudatives dans lesquelles la description acquiert une fonction précise, servant souvent à formuler les éloges du mamdūḥ.

In: Quaderni di Studi Arabi

Résumé

Les évolutions scientifiques et techniques notables en matière de procréation qui marquent les années 1940 à 1960 (insémination artificielle, inhibition hormonale de la fonction ovarienne) suscitent, au sein de l’Église catholique et parmi ses fidèles, tensions, interrogations et attentes. Ces pratiques confrontent en particulier les auxiliaires catholiques de la naissance, médecins et sages-femmes, à l’appréciation de leur acceptabilité morale. L’Association des sages-femmes catholiques constitue une des arènes où se déploient ces débats.

In: Revue de Synthèse
Author:

Abstract

This article aims to study the appearance of the cult epithet “theos Soter” on the hieroglyphic monuments dating back to the second reign of Ptolemy IX. It highlights the problems that Egyptians encountered while translating such an epithet from Greek theos Soter to Egyptian pꜢ nṯr nty nḥm. As shown by the Demotic documents covering several years, this did not happen at once. This study offers a new dating tool for the monuments of the second reign of Ptolemy IX according to the appearance or absence of the translated epithet.

Cette étude porte sur l’épithète de culte « dieu Sôter » lorsqu’elle apparaît sur les monuments égyptiens inscrits en hiéroglyphes au cours du second règne de Ptolémée IX. L’article consiste à mettre en relief les problèmes de traduction envisagés par les anciens Égyptiens pour transmettre le terme grec théos Sôter vers l’égyptien pꜢ nṯr nty nḥm, ce qui ne s’est pas fait en une seule fois. La présente étude offre un nouvel outil de datation pour les monuments au cours du second règne de Ptolémée IX en fonction de l’apparition ou non de l’épithète.

In: Journal of Egyptian History

Résumé

Tamdûlt est une ville du Maroc présaharien médiéval qui était un endroit de forte activité commerciale et industrielle grâce à la richesse de son sous-sol et de sa situation sur l’une des voies commerciales reliant le Maroc avec l’Afrique sub-saharienne entre le IX e et le XIV e siècle. Ainsi, la frappe monétaire était l’un des piliers de son développement industriel durant l’époque médiévale. Cette ville comporte des vestiges archéologiques (scories, combustible nécessaire à la réduction du minerai, pièces de monnaie) qui ont un intérêt scientifique exceptionnel. Cependant, les recherches archéologiques menées depuis les années soixante-dix, ne présentent pas de données plus précises sur l’activité minière et métallurgique. Les vestiges de cette dernière reflètent qu’ils sont basés sur l’extraction de cuivre. Nos prospections et interprétations de terrain ont révélé l’existence de scories argentifères (en liaison avec des sites miniers d’extraction de minerais). Cette découverte apporte des données nouvelles et offrent une autre dimension au site, puisqu’en effet, l’argent serait lié à la frappe monétaire aux périodes médiévales. Ces données vont contribuer à préciser et à valoriser, d’avantage, l’histoire minière et métallurgique de cette ville et l’attribuer à son environnement minier régional.

In: Journal of African Archaeology