Browse results

You are looking at 1 - 10 of 14,004 items for :

  • French & Francophone x
  • Search level: All x
Clear All
Depuis ses débuts avec la nouvelle « La Cale » en 2014, les textes de Mohamed Mbougar Sarr connaissent un succès qui ne se dément pas. Terre ceinte en 2015, Silence du chœur en 2017 et De purs hommes en 2018 ont remporté des prix littéraires de grand renom. Enfin, le jury du prix Goncourt a opté en 2021 avec La plus secrète Mémoire des hommes pour un roman qui offre une métaréflexion littéraire subtile, détaillée et lucide sur l’histoire de la littérature africaine ainsi que sur le milieu littéraire parisien. Ce volume cherche à éclairer les modalités narratives qui permettent à l’auteur de transformer le politique en littérature, mais aussi à situer son œuvre dans le contexte littéraire actuel.

Since his debut with the short story “La Cale” in 2014, Mohamed Mbougar Sarr's texts have enjoyed increasing success. Terre ceinte in 2015, Silence du chœur in 2017 and De purs hommes in 2018 have all won major literary prizes. Finally, in 2021, with La plus secrète Mémoire des hommes, the jury for the Prix Goncourt opted for a novel that offers a subtle, detailed and lucid literary metareflection on the history of African literature and the Parisian literary milieu. This volume seeks to shed light on the narrative modalities that allow the author to transform politics into literature, but also to situate his work in the current literary context.
Volume Editors: and
Si le yiddish est en train de disparaître, « vers où se dirige cette disparition » demandait avec angoisse le poète yiddish Avrom Sutzkever. La question d’une disparition potentielle du yiddish est déclinée dans des œuvres littéraires, des témoignages, et des enquêtes psychanalytiques en une multitude d’autres langues. Les études réunies dans ce volume définissent la confusion linguistique qui en résulte comme un symptôme de ce traumatisme historique, mêlant singulièrement résonances intimes et expériences collectives. Elles illustrent la nécessité de repenser la question des interactions entre les langues, comme un moment essentiel de prise en compte des tragédies historiques et une étape productive vers une compréhension plus nuancée des notions de multiculturalisme et de plurilinguisme, caractéristiques essentielles de notre époque.

“Please show me / Where the language will go down”, the Yiddish poet Avrom Sutzkever anxiously asked. Questions surrounding the potential disappearance of Yiddish resonate far and wide, in literary works, personal testimonies, social dynamics, and psychoanalytical inquiries in a range of other languages. The studies gathered in this volume all point at the resulting linguistic confusion as a symptom of historical trauma, singularly combining intimate resonances and collective experiences. They also argue for the necessity to sketch out new ways of thinking about interactions among languages as an essential moment of reckoning with historical tragedies and a productive step towards a more nuanced understanding of issues of multi-culturalism and plurilingualism as an essential feature of our times.
Representing the Shadows of the City of Light
Volume Editors: and
This volume invites you to wander through the shadows of the City of Light and discover another, often invisible and silent Paris. Its chapters explore Parisian margins, including various populations, spaces and practices, as represented in French literature and cinema since 1800. You will take a peek at the Parisians’ criminal activities and nocturnal lives in the nineteenth century, and witness how industrialization and capitalism between the 1850s and the 1970s reshaped the socioeconomic map of the city by creating or reinforcing spaces of social inequity. You will also meet marginalized groups that are often ignored or neglected in today’s Paris—and French society—including the LGBTQIA+, Black and immigrant communities.
Urban Ecotones in the Global South
Global South cities are magnets of immigration flows. They are vivid crucibles of human diversity, cultural interactions, but also of political tensions and social violence. From Kolkata to Bogota, from Harare to Fort-de-France, from Bamako to Cape Town, this book offers a unique set of studies on cities where multifarious diaspora flows converge. Building on the concept of the ecotone, i.e. a contact zone between populations of different backgrounds, it elicits a multidisciplinary dialogue between social science and humanities scholars, exploring the articulation between the postcolonial and the neoliberal city. Following Ananya Roy’s proposition of a worlding the South (Roy 2014), this book contributes to forging a situated world view rooted in the experience and the imaginary of Southern cities.

Volume Editors: and
Comment une femme pouvait-elle s’affirmer et faire carrière dans le monde du spectacle entre 1650 et 1914 ? Dans une perspective interdisciplinaire, les quinze études réunies dans ce volume apportent des éléments de réponse à travers l’analyse de parcours d’autrices, de compositrices et de performeuses aux profils très variés, actives dans les domaines du théâtre, de la danse et de l’opéra. Ces études proposent une meilleure compréhension et contextualisation des obstacles et préjugés auxquels ces artistes ont dû faire face dans un milieu socio-professionnel majoritairement masculin, ainsi qu’une interprétation analytique des stratégies artistiques et discursives mises en place pour les surmonter. Il en ressort une approche renouvelée et une meilleure connaissance de notre matrimoine culturel.


Volume Editor:
Depuis le romantisme, la littérature a annexé les innombrables formes d’impuissance inhérentes à la complexité du monde moderne. Le présent ouvrage réfléchit sur les raisons et les modalités qui ont transformé la déclinaison de l’impuissance en objet littéraire, de Balzac à Huysmans, de Proust à Queneau, de Malraux à Michaux, en passant par Tinan, Amiel, Beckett pour arriver à Chaillou, Senges, aux écrivains de la postmémoire et de l’extrême contemporain. Il montre notamment comment la littérature française du XIXe au XXIe siècle s’est construite à partir de l’énonciation de ses limites et de celles de l’homme face à la réalité et à l’histoire. Une incitation à reconsidérer les discours contemporains sur le déclin du littéraire et à repenser la fictionnalisation de l’impuissance en termes de relance.

Since Romanticism, literature has embraced the myriad forms of powerlessness inherent in the complexity of the modern world. This book examines the reasons and methods that have transformed powerlessness into a literary object, from Balzac to Huysmans, from Proust to Queneau, from Malraux to Michaux, via Tinan, Amiel and Beckett to Chaillou, Senges, and the writers of post-mémoire and extrême contemporain. In particular, it shows how French literature from the nineteenth to the twenty-first century has been built on the enunciation of its own limits and those of man in the face of reality and history. It constitutes an invitation to reconsider contemporary discourses on the decline of the literary and to rethink the fictionalisation of powerlessness in terms of revival.
Volume Editor:
Ce volume interroge les conditions de l’interprétation des textes littéraires, à la lumière des propositions de Stanley Fish sur L’autorité des communautés interprétatives (1980): leurs présupposés, leurs compétences et croyances, conditionnent l’activité herméneutique, interrogée ici par des spécialistes de littérature française, espagnole ou comparée. Réfléchir au fonctionnement concret de telles communautés – création, renouvellement, adhésion, dissidence, relation concurrentielle entre communautés, volonté d’imposer une interprétation… –, amène à envisager des implications en termes de libre arbitre et d’individualité essentielles pour nos disciplines, et à repenser les relations entre texte, auteur et lecteurs, parfois en opposant des objections nouvelles aux postulats de Fish, parfois en proposant des alternatives.