Browse results

You are looking at 1 - 10 of 18,988 items for :

  • Criticism & Theory x
  • Search level: Chapters/Articles x
Clear All
Authors: Erwan Aidat and Yves Terrades

Résumé

Le concept d’altercolonialisme oblige à considérer l’Histoire des deux Indes sous l’angle d’une colonisation du développement et de l’échange où, par le truchement du commerce se construit ou doit se construire une société de paix et de prospérité réciproque entre cultures. L’étude du traitement des pirates reflète tantôt la « mauvaise colonisation », destructrice, à l’instar des despotismes espagnols et portugais, tantôt la colonisation « positive », qui intègre des pirates pour en faire des citoyens cultivateurs. L’analyse comparative entre l’Histoire des deux Indes et l’Histoire générale de Roubaud est significative d’une forme de débat et de deux types de réécriture de l’Histoire, celle-ci étant davantage factuelle et condamnatoire des pirateries, et critiquant celle-là qui use d’une plus grande emphase dont le but est de promouvoir « l’autre colonisation ». En conséquence, plusieurs figures de doubles émergent : Roubaud en miroir critique de Raynal-Diderot et consorts, le pirate idéalisé double du philosophe critique des colonisations passées, le pirate honni double du despotisme, et enfin le gouverneur comme double du philosophe se muant en colonisateur éclairé. Un tel récit des colonisations passées éclaire enfin la portée idéologique de certains projets coloniaux du XVIII e siècle.

Full Access
In: Histoire des deux Indes
Author: Li Ma

Résumé

Les contributions de Diderot à l’Histoire des deux Indes permettent de juxtaposer deux conceptions radicalement opposées de la Chine. D’une part, elles fournissent des compléments à l’œuvre de Raynal, en particulier par leurs réflexions politiques et philosophiques sur certains aspects de la société chinoise ; d’autre part, elles obligent Raynal à corriger son chapitre intitulé « L’état de la Chine selon ses panégyristes ». On y trouve des défauts non négligeables, évoqués et sévèrement critiqués par Diderot, qui semblent en effet incohérents avec les écrits initiaux de Raynal.

Full Access
In: Histoire des deux Indes
Author: Jonathan Camio

Résumé

À la faveur d’une étude approfondie de la centaine de pages consacrée à l’Afrique au sein de l’œuvre, cet article se propose d’analyser l’utilisation de la figure de l’Africain par l’abbé Raynal et par Diderot, contributeur principal des passages concernés. Au détour de considérations relatives à la traite ainsi qu’à l’esclavage, l’Histoire des deux Indes détaille une Afrique plurielle et hétéroclite, peuplée d’hommes fort différents, rarement décrits uniformément. Pour autant, une figure de l’Africain apparaît sous la plume du philosophe de Langres, coutumier de la prosopopée conjuguant exotisme et visées didactiques. Esquissant un archétype à la fois limité intellectuellement, immature mais – ou plutôt « donc » – profondément pur et bon, l’œuvre se prive de l’usage rhétorique d’un procureur africain apte à dresser le réquisitoire de l’Européen prédateur et vicié. Objet plutôt que sujet, oreille et pied – dansant – plutôt que bouche, l’Africain offre ainsi au philosophe une bien utile figure de martyr, à la fois mutique et propre à être libéré des chaînes que Diderot et Raynal entendent souvent dénoncer.

Full Access
In: Histoire des deux Indes
Full Access
In: Histoire des deux Indes

Résumé

La lettre de Raynal à l’Assemblée nationale du 31 mai 1791, qui condamne l’œuvre des révolutionnaires, constitue une véritable bombe politique. Après avoir été victime de la monarchie suite à la publication de la troisième édition de l’Histoire des deux Indes en 1780 (édition qui contenait des critiques très sévères envers l’Église catholique et la royauté), Raynal demande sous la Révolution un renforcement du pouvoir du Roi. Le public se demande alors s’il a rédigé seul l’Histoire des deux Indes et on cite le nom de ses collaborateurs, surtout Diderot. Mais ce dernier réclamait-il réellement la chute de l’Ancien régime ? Comment envisageait-il la question révolutionnaire ? Le rejet de Raynal par les révolutionnaires a-t-elle laissé des traces dans la réception de l’Histoire des deux Indes et la perception de Raynal aujourd’hui en France ?

Full Access
In: Histoire des deux Indes

Résumé

L’Histoire des deux Indes est marquée par la leyenda negra (cruautés innombrables des conquistadores et paysage de désolation du Nouveau Monde, ainsi qu’exaltation du modèle de colonisation français et anglo-hollandais face au modèle espagnol). Mais si celle-ci est la vision dominante, une autre approche, plus favorable à l’Espagne, explique la conquête par l’infériorité des Indiens due au climat. Dans l’édition de 1780, des changements importants sont introduits. Tandis que Diderot reste inflexible, Raynal loue le gouvernement espagnol et incorpore les données qui lui ont été fournies.

Full Access
In: Histoire des deux Indes
Author: Pierino Gallo

Résumé

Comme beaucoup de chercheurs l’ont démontré, l’Histoire des deux Indes est, de par sa vocation, un texte magmatique, dans lequel se font entendre les croyances de l’auteur, à travers des projections (linguistiques et fictionnelles) prêtes à montrer le chemin à prendre ou, encore, les principes à valider. Ces projections, qui plus est, sont investies de fonctions spécifiques : en se servant des appuis de l’éloquence, elles parasitent le récit et en définissent le but ; par ce biais, enfin, elles confèrent au discours une épaisseur argumentative, une dimension idéologique qui influence le lecteur. La voix du narrateur se trouve dès lors amplifiée, renforcée, irradiée, par une série d’« épiphanies » qui appellent au décryptage. Attentif aux informations que tout cela peut livrer sur l’œuvre de Raynal, cet article examine l’itinéraire que trace, dans l’Histoire des deux Indes, la posture énonciative du philosophe (attribuable tantôt à l’abbé tantôt à Diderot), en interrogeant ses réémergences dans les portraits de l’Européen et du Sauvage (à entendre, ce dernier, dans le sens d’habitant du Nouveau Monde). Plus fictives que réelles, ces figures permettent à l’écrivain, ou plutôt aux écrivains, de méditer sur l’Histoire, tout en passant du fait narré à son interprétation, du récit historique à sa réception morale et philosophique.

Full Access
In: Histoire des deux Indes

RÉSUMÉ

À travers l’étude du livre VII, consacré à l’histoire de la conquête et à la description du Pérou, cet article cherche à comprendre la manière dont Raynal construit et donne à voir l’espace. Renonçant à développer la dimension exotique et plaisante du paysage, Raynal tente de faire de l’espace un objet de connaissance, en s’intéressant notamment à ce qu’il peut apprendre de l’histoire de la conquête et de l’économie coloniale. L’Histoire des deux Indes n’est pas qu’un catalogue d’informations, bien que celui-ci manifeste la rigueur intellectuelle de l’historien. Cette histoire renferme aussi un imaginaire de l’espace qu’on trouve à la fois sous la plume de Raynal et de Diderot, et qui transforme le Pérou en terre d’or et de feu.

Full Access
In: Histoire des deux Indes

Résumé

Cette contribution vise à analyser les formes de « traduction » (au sens large du terme) de l’oralité dans l’Histoire des deux Indes en se focalisant sur trois dispositifs rhétoriques qui mettent en relief la complexité discursive de l’ouvrage : d’abord l’appel au pouvoir, analysé à travers l’apostrophe adressée au Roi Louis XVI ; puis le dialogue avec l’Autre, prenant une dimension politique et coloniale dans l’ouvrage de Raynal ; et, enfin, la prise de parole de voix indigènes, étudiée notamment à travers la présence de voix amérindiennes du Canada.

Full Access
In: Histoire des deux Indes
Full Access
In: Literary Performances of Post-Religious Memory in the Netherlands