Browse results

You are looking at 1 - 10 of 909 items for :

  • French & Francophone x
  • Search level: Titles x
Clear All
Molières Komödien für Versailles
Series:  Poesis, Volume: 2
Molière ist in zweifacher Weise als Komödiendichter für Versailles zu verstehen: Zum einen ist er mit seinen Komödien an allen großen Festen des Königs Louis XIV. in Versailles beteiligt. Zum anderen ist Molière wie kaum ein Dichter seiner Zeit in das so genannte ‚Premier Versailles‘ integriert, dem Zeitraum, der maßgeblich für die Herausbildung der Literatur und Kultur der ‚Galanterie‘ war. Der Blick auf Molière und seine Komödien als integrale Bestandteile dieses Versailles ermöglicht sowohl ein besseres Verständnis der heutzutage eher weniger beachteten Balletkomödien wie dem „Malade imaginaire“ als auch ein neues Selbstverständnis der höfischen Gesellschaft Frankreichs und dessen obersten Repräsentanten, Louis XIV., wie im „Tartuffe“. Schließlich wird auf diese Weise die Bedeutung von Komödien wie der „Princesse d’Élide“ erstmals lesbar, die für eine spezifisch höfische Form der Galanterie einstehen und ein neues, dynastisches Modell präsentieren.
Les études réunies dans ce volume explorent la question de l’autorité de l’écriture spirituelle féminine au XVIe siècle en France. L’enjeu est de comprendre l’émergence spectaculaire du discours religieux écrit par des femmes en langue française à cette période. En s’appuyant sur les textes littéraires, les discours polémiques et les mémoires, les autrices et auteurs évaluent sur l’espace d’un siècle élargi les contradictions, les difficultés et les soutiens que rencontrent les initiatives féminines chrétiennes. Ils abordent notamment les sources de l’innutrition chrétienne, la question des modèles, la circulation et la réception de ces écrits, les foyers de l’autorité féminine et les marques textuelles de cette autorité, pour ouvrir de nouvelles perspectives sur l’écriture spirituelle féminine au début de l’époque moderne.

This book provides new perspectives on the question of the authority of female spiritual writing in sixteenth-century France. This topic is crucial for understanding the emergence of religious discourse written by women in French language during this period. Drawing on literary texts, polemical discourses, and memoirs, the essays by leading scholars explore the contradictions, difficulties, and support on the part of men for Christian women's initiatives over the course of an extended century. In particular, they address the sources of Christian thought about women, the question of models, the circulation and reception of Renaissance feminine writings, and the textual marks of this authority in order to open up new perspectives on feminine spiritual writing in the early modern era.
« A ti pa » avec l'antillectuel Léon Damas
Le troisième homme de la négritude, Léon Damas, s'aligne sur la Renaissance de Harlem et les surréalistes pour transmettre son message urgent : a ti pa, peu à peu, la France subit sa transformation décoloniale. Il prétend être « l'Antillectuel » qui traverse les frontières de la langue, du territoire, de la couleur, de la classe et du genre.
Cet essai présente Léon Damas sous un autre jour, opérant un double renversement de perspective, d'abord en le rapprochant du triangle afro-américain (Richard Wright) et des poètes et romanciers de la Harlem Renaissance (Langston Hughes, Claude McKay). Deuxièmement, Damas, contemporain de Fanon dont les chapitres de Peau noire, masques résonnent dans de nombreux poèmes, s'inscrit également comme un surréaliste mineur, dans la lignée de Guillaume Apollinaire et de Ghérasim Luca.
Cette nouvelle circonférence montre le poète de Cayenne comme un précurseur sur toutes les Lignes. Un poète resté hors chant, hors champs, se révèle être le militant décolonial radical resté frustré de voir à quel point la République changeait lentement (« à ti pas »). Le présent essai se veut un « Plaidoyer pour l'Antillectuel » (Sartre) à travers la figure du poète resté dans l'ombre de Léopold Senghor et d'Aimé Césaire. Il montre aussi que l’outre-mer reste un territoire à géométrie variable, le troisième département éclipsé par la Martinique dans les théories d’autochtonie et de fabrique des classiques antillo-guyanais.

The third man of negritude, Léon Damas, aligned himself with the Harlem Renaissance and surrealists to transmit his urgent message: à ti pas, little by little, France was undergoing its decolonial transformation. He claims to be the “Antillectual” who crosses the Lines of language, territory, color, class and gender. This essay presents Léon Damas in another light, operating a double reversal of perspective, first by affiliating him with the African American triangle (Richard Wright) and the Harlem Renaissance poets and novelists (Langston Hughes, Claude McKay). Second, Damas, Fanon's contemporary whose chapters of Black Skin, White Masks resonate in many poems, also registers as a minor surrealist, following in the footsteps of Guillaume Apollinaire and Ghérasim Luca.
This new circumference shows the poet of Cayenne as a precursor on all lines. A poet who has remained off-screen, off-song, proves to be the radical decolonial militant who remained frustrated to see how slowly (“à ti pas”) the Republic was changing. The present essay is intended to be “Plea for the Antillectual” (Sartre) through the figure of the poet who remained in the shadow of Léopold Senghor and Aimé Césaire.
It also shows that the overseas remains a territory with variable geometry, the third department being eclipsed by Martinique in the theories of autochthony and manufacturing of the Antillean-Guyanese classics.
Volume Editors: Monika Szuba and Julian Wolfreys
Literary Invention and the Cartographic Imagination: Early Modern to Late Modern is a wide-ranging, inter- and transdisciplinary approach grounded in the twin rigors of theory and history, which, through close readings of authors from Edmund Spenser to Olga Tokarczuk, and through considered discussions of the ideologies of walking and mapping, in performance art and cultural representation, assesses and analyses the significance of maps to literary texts, and which examines the ways in which the literary maps imaginary and real worlds. Together, the essays demonstrate convincingly the close relationship between text, map and culture.
Les études sur le rôle de la musique dans l’œuvre de Proust ont presque toutes un trait en commun : celui de se situer, au moins en partie, dans la recherche musico-littéraire traditionnelle qui relève les allusions, identifie les œuvres auxquelles il est fait référence et cherche à montrer le rôle joué par la musique à l’intérieur du schéma traditionnel d’analyse du roman. Ainsi dans la Recherche les multiples éléments qui composent le thème de la musique se manifestent sous trois aspects différents :
la première manifestation musicale et la plus évidente est celle de la musique-art. A ce niveau il faut faire une distinction entre la musique réelle et la musique imaginaire de Vinteuil. Quel rôle jouent les allusions à la musique dans l’action, dans la psychologie des personnages, dans le retour des thèmes, enfin dans la composition de l’œuvre ? Ainsi Proust utilise la musique pour peindre la société. Mais la musique apparaît également en tant que telle dans les récits de concert, notamment la musique de Vinteuil.
La deuxième manifestation de l’expérience musicale est celle des sons, des bruits et des voix : la musique naturelle. De nombreuses pages de la Recherche portent l’empreinte des sonorités de la nature et des bruits.
Et troisièmement il y la musique née non pas de sensations auditives, mais visuelles, tactiles ou psychologiques : la métaphore musicale. Ces trois aspects sont traités diversement dans le présent recueil. Et comme l’a écrit Marcel Proust : "Il y a pourtant un royaume de ce monde où Dieu a voulu que la Grâce pût tenir les promesses qu’elle nous faisait, descendît jusqu’à jouer avec notre rêve […] : c’est le royaume de la musique."

Avec des contributions de Sabine van Wesemael, Sjef Houppermans, Manet van Montfrans, Laurence Miens, Luc Fraisse, Isabelle Perreault, Kaéko Yoshikawa, Manola Antonioli, Nell de Hullu-van Doeselaar, Arthur Morisseau, Anne Penesco, Akio Wada, Cédric Kayser, Annelies Schulte Nordholt.
Cet ouvrage est la première étude systématique du rapport entre communauté et littérature dans la pensée de Jean-Luc Nancy. L'auteure développe la thèse originale que cette relation doit être comprise comme une refonte du mythe. Traversant l’œuvre de Nancy dans son intégralité, elle démontre de façon incomparable comment s’articulent les questions centrales de la communauté et de la littérature. De plus, en faisant ce lien en termes de « mythe », ce livre situe l’œuvre de Nancy dans une tradition plus large, allant du romantisme allemand aux théories contemporaines de la pertinence sociale de la littérature.

This is the first book to provide a systematic investigation of the relation between community and literature in the work of Jean-Luc Nancy. It develops the original claim that this relation has to be understood as a rethinking of myth. Traversing the entirety of Nancy’s vast oeuvre, the author offers an incomparable account of the ways in which Nancy’s central questions of community and literature are linked together. Moreover, by putting this linkage in terms of ‘myth’, this book situates Nancy’s work within a larger tradition, leading from German Romanticism to contemporary theories of the social relevance of literature.
Volume Editor: Diane Bracco
Comment figure-t-on la peau à l’écran, dans sa double fonction de surface et d’enveloppe corporelles ? Comment les cinéastes la représentent-ils dans la diversité de ses marques et inscriptions, de ses couleurs et textures ? Quelles valeurs esthétiques, symboliques, idéologiques, voire politiques, revêt-elle au sein d’une fiction cinématographique, selon l’époque et l’aire culturelle ? Dans quelle mesure l’image et la surface écranique peuvent-elles se muer elles-mêmes en peau du film ? Telles sont les questions auxquelles chercheurs et praticiens du cinéma se proposent ici de répondre au prisme d’un corpus de films pluriel et multiculturel. Cet ouvrage collectif vous propose une plongée dans l’imaginaire épidermique de réalisateurs issus de différents horizons, au croisement de l’analyse universitaire et de témoignages inédits de professionnels du cinéma. Des Yeux sans visage à La piel que habito, de The Pillow Book à Memento, sans oublier quelques détours par les cinémas du Japon, de la Grande-Bretagne, de la Russie, des pays lusophones ou hispano-américains, les peaux de l’écran sont explorées dans la multiplicité de leurs formes, de leurs sens et de leurs enjeux.

How is skin depicted on screen, be it as the body’s surface or its envelope? How do filmmakers represent skin in its multitude of marks, inscriptions, colours and textures? What aesthetic, symbolic, ideological, or even political values does skin adopt in cinematographic fiction, depending on the period and the cultural area of the film? To what extent can the surfaces of the image and the screen themselves become the film’s skin? In this book, researchers and cinema professionals offer answers to these questions through a plural and multicultural selection of films. This collective work dives into the epidermal imaginative world of directors from various backgrounds, at the crossroads of academic analyses and exclusive testimonies from those who work in the film industry. From Eyes Without a Face to La Piel Que Habito, from The Pillow Book to Memento, and including a few incursions into cinema from Japan, Great Britain, Russia, Portuguese-speaking or Spanish-American countries, this collection explores the multiple shapes, meanings, and implications of skins of and on the screen.
Editor: Jeanne Garane
Since 1974, the French Literature Series publishes essays in conjunction with the theme of the bi-annual French Literature Conference, sponsored by the Department of Languages, Literatures, and Cultures of the University of South Carolina, Columbia, South Carolina, USA. In addition to the scholarly papers selected for publication by the Editorial Board, it also accepts notes on the conference topic. Contributors should note that FLS does not publish conference proceedings. Rather, submissions must be revised for publication and undergo blind peer review.
All communications concerning the French Literature Series should be addressed to the Editor, Jeanne Garane, garanej@mailbox.sc.edu
The French Literature Series is published by BRILL | Rodopi. For communications concerning standing orders or back volumes, please check the series’ website at www.brill.com/fls

Editor: Bruno Thibault
Chiasma seeks critical assessments focusing upon joinings and criss-crossings in the realm of modern and contemporary French literature. Studies may be of an interdisciplinary nature, developing connections with art, film, philosophy, photography, linguistics and beyond, or display intertextual or other plurivocal concerns of varying order.

Chiasma accueille les études critiques qui portent sur la littérature française moderne et contemporaine à partir de perspectives intertextuelles ou interdisciplinaires multiples, notamment en établissant des rapprochements avec les domaines de l’art, du cinéma, de la philosophie, de la photographie, de la linguistique et autres.


Authors are cordially invited to submit proposals and/or full manuscripts to the publisher at BRILL, Christa Stevens.
Editor: Laura Nicolì
The Great Protector of Wits provides a new assessment of baron d’Holbach (1723–1789) and his circle. A challenging figure of the European Enlightenment, Paul-Henri Thiry d’Holbach was not only a radically materialistic philosopher, a champion of anticlericalism, the author of the Système de la nature – known as ‘the Bible of atheists’ –, an idéologue, a popularizer of the natural sciences and a prolific contributor to the Encyclopédie, but he also played a crucial role as an organizer of intellectual networks and was a master of disseminating clandestine literature and a consummate strategist in authorial fictions. In this collective volume, for the first time, all these different threads of d’Holbach’s ‘philosophy in action’ are considered and analyzed in their interconnection.

Contributors to this volume: Jacopo Agnesina, Nicholas Cronk, Mélanie Éphrème, Enrico Galvagni, Jonathan Israel, Alan Charles Kors, Mladen Kozul, Brunello Lotti, Emilio Mazza, Gianluca Mori, Iryna Mykhailova, Gianni Paganini, Paolo Quintili, Alain Sandrier, Ruggero Sciuto, Maria Susana Seguin, and Gerhardt Stenger.