Browse results

You are looking at 1 - 6 of 6 items for :

  • Languages and Linguistics x
  • Indo-European Languages x
  • Morphology & Syntax x
  • Pragmatics & Discourse Analysis x
  • Search level: All x
  • Status (Books): Published x
Clear All
Author: Olga Spevak
The internal ordering of Latin noun phrases is very flexible in comparison with modern European languages. Whereas there are a number of studies devoted to the variable placement of modifiers, The Noun Phrase in Classical Latin Prose proposes an entirely new approach: a discussion of the semantic and syntactic properties of both nouns and modifiers. Using recent insights in general linguistics, it argues that not only pragmatic factors but also semantic factors (whether we are dealing with an inherent property, the author’s assessment, or a further specification of a referent) are responsible for the internal ordering of Latin noun phrases. Additionally, this book discusses prepositional phrases functioning as modifiers, and appositions, which have received little attention in the literature.
Author: Emmanuel Dupraz
Past research on the Sabellian languages has been devoted mainly to the phonetic and morphological features of these languages as elements for the reconstruction of the prehistoric stages of Latin. The present book aims at analysing the semantic, syntactic, and pragmatic features of a subset of grammatical terms, the demonstratives. It contains a thorough description of their synchronic behaviour, which permits both a comparison to the Latin data with new hypotheses on the epigraphic genres in Republican Italy and a reconstruction of the Italic origins of these terms based on typological principles. Neither the grammar of Sabellian nor the pragmatic scope of the Sabellian inscriptions should be considered a priori identical to their Latin comparanda.
Studies in English Corpus Linguistics
Volume Editors: Udo Fries, Viviane Müller, and Peter Schneider
The twenty papers of this volume - published to honour Gunnel Tottie - are of interest to everyone concerned with the study of the English language. The collection is a convincing argument for an approach to language studies based on the analysis of computerized corpora.
Though this is not an introduction to the field but a series of highly specialized studies, readers get a good overview of the work being done at present in English computer corpus studies. English corpus linguistics, though basically concerned with the study of varieties of English, goes far beyond the simple ordering and counting of large numbers of examples but is deeply concerned with linguistic theory - based on real language data.
The volume includes sections on corpora of written and spoken present-day English, historical corpora, contrastive corpora, and on the application of corpus studies to teaching purposes.
Ce recueil s'adresse à tous les linguistes qui s'intéressent à l'aspect. Les études réunies dans ce volume présentent l'aspect de différents points de vue à travers l'étude de plusieurs langues - français, allemand, anglais, créole et berbère - et rapprochent la problématique aspectuelle d'autres phénomènes linguistiques comme les typologies des procès, l'anaphore, l'ordre, la nominalisation, la négation ou l'analyse des compléments adverbiaux et les opérateurs temporels. La diversité des approches (synchronique, diachronique, contrastive, didactique, ou autres) et des cadres théoriques (Reichenbach, Culioli, Bickerton, Vendler, Fourquet, etc.) permet de jeter des regards intéressants et parfois inattendus sur un domaine qui passionne actuellement beaucoup de linguistes.
L'anaphore est à la mode : il suffit de considérer le nombre d'études qu'on publie les derniers temps sur le sujet pour s'en convaincre. Par rapport à ce flot de publications, les études réunies dans ce recueil ont pour particularité de s'intéresser au rapport qu'entretient l'anaphore non pas avec la cohérence, mais avec l'incohérence.
La première série d'études s'intéresse au pronom il lorsque celui-ci est employé pour désigner des référents en transformation (les référents évolutifs) ou pour marquer l'hétérogénéité discursive et les changements d'univers de croyance associés, et pose le problème de la notion de focalisation.
La deuxième série concerne l'emploi anaphorique des syntagmes nominaux définis, dont le statut anaphorique même est remis en question. Leur interprétation est en effet plutôt indirecte, puisqu'elle exige la récupération d'un cadre. L'accessibilité de celui-ci dépend de facteurs cognitifs et argumentatifs. Les syntagmes sans nom et les syntagmes nominaux démonstratifs posent des problèmes particuliers à cet égard.
La dernière série d'analyses porte sur les mécanismes anaphoriques qui sous-tendent les indéfinis (pronoms et adjectifs) même, autre, et tel, qui ont chacun leur fonctionnement anaphorique propre et qui imposent chacun des contraintes spécifiques sur les inférences nécessaires pour récupérer le contexte qui permet de les interpréter. Ce qui pose la question de la définition même de l'anaphore. Faut-il élargir la notion et considérer comme anaphoriques des phénomènes comme le redoublement clitique en bulgare? Ou faut-il au contraire la restreindre et distinguer l'anaphore d'autres types de relations (en l'occurrence la relativisation ou les rapports corrélatifs)? En dernière analyse, une réponse à ses questions engage la notion de cohérence.

This volume is a collection of studies on pronominal and nominal anaphoric expressions. The central question of the volume is how anaphoric expressions contribute to the creation of textual coherence or, even, incoherence. It covers a range of French expressions, from pronomina as such to adjectives such as tel and même as well as nominal expressions. Specific types of anaphora studied include associative and evolutive anaphora, as well as the more formal semantic representation of anaphora. The volume thus finally poses the more general problem of the definition of anaphora as such and its relation with coherence more in particular.
Ce premier volume de Cahiers Chronos réunit onze articles qui s'intéressent à la cohérence ou l'incohérence) temporelle du texte. L'analyse se fait par l'intermédiaire de la comparaison avec le domaine nominal. Depuis plus de vingt ans, les termes déictique et anaphorique, issus du domaine de la référence nominale, s'emploient dans l'étude du temps. Ce recueil propose des évaluations critiques de cette analyse situées dans les cadres théoriques divers, allant du modèle guillaumien (M. Wilmet) via la grammaire générative (J. Guéron) à la théorie de la représentation du discours de H. Kamp (C. Vet). Comme on pouvait s'y attendre, l'analyse de la valeur des temps (du passé) — en français (A. Molendijk; L. Tasmowski-De Ryck & C. Vetters; S. Vogeleer), en anglais (I. Depraetere) et en néerlandais (T. Janssen) — occupe une place importante dans ce recueil. Mais d'autres études apportent des analyses intéressantes dans d'autres domaines: les connecteurs (T. Virtanen), les caractéristiques aspecto-temporelles des noms référant à des événements (D. Godard & J. Jayez) ou la valeur référentielle du verbe changer (M. Charolles).