Browse results

Author: John Dugard
The secession of States is subject to legal regulation. The arguments presented by States in the advisory proceedings on Kosovo confirm that
there are rules of international law that determine whether the secession of a State in the post-colonial world is permissible. These rules derive
from the competing principles of self-determination and territorial integrity. In deciding whether to recognize a secessionist entity as a
State, or to admit it to the United Nations, States must balance these competing principles, with due regard to precedent and State practice.
These lectures examine cases in which secession has succeeded (such as Israel and Bangladesh), in which it has failed (such as Biafra and
Chechnya) and in which a determination is still to be made (Kosovo, Abkhazia and South Ossetia).
The Secession of States and Their Recognition in the wake of Kosovo by J. Dugard, Professor at the University of Pretoria;

Les méthodes du droit international privé à l’épreuve des conflits de cultures, par L. Gannagé, professeur à l’Université Paris II (Panthéon-Assas).
Conflit de lois et droit uniforme dans le droit international privé contemporain: dilemme ou convergence? (conférence inaugurale), par D. Opertti Badán, professeur à l’Université catholique de Montevideo;
L’histoire du droit international privé montre très clairement la nécessité de trouver une solution harmonieuse aux relations juridiques entre personnes privées. En outre, depuis la paix de Westphalie, avec une définition plus claire du concept de l´Etat et de la souveraineté, la source du droit étatique devient centrale et presque exclusive. Mais le monde change, et surtout l´économie cherche la manière d´augmenter le rôle des agents privés. Ainsi, l´autonomie de la volonté dans les contrats internationaux, à côté de l´arbitrage privé, commence à produire un impact remarquable. Le droit international privé ne peut pas être aliéné à cette évolution sans perdre son identité et son propre objet: donner une solution juridique aux relations privées. En conséquence, sans m´éloigner de cette ouverture, j’ai répondu à la question en faveur d’une formule de coordination et de convergence des méthodes normatives.

La nouvelle codification du droit international privé chinois, par Chen Weizuo, professeur à l’Université Tsinghua de Pékin;
L’auteur se propose d’examiner quelques questions générales et spéciales de la nouvelle codification du droit international privé chinois réalisée par la loi de la République populaire de Chine du 28 octobre 2010 sur l’application des lois aux relations civiles comportant un élément d’extranéité (entrée en vigueur le 1er avril 2011, qui est considérée comme un pas très important dans l’évolution du droit international privé chinois. Le rôle de la Chine dans le monde contemporain ne cesse de s’accroître étant donné qu’elle est devenue la deuxième économie mondiale. Ce seul fait justifie sans aucun doute un cours spécial focalisé sur l’évolution du droit international privé en Chine à la lumière de la nouvelle loi chinoise de droit international privé, notamment dans une perspective comparative en tenant compte des codifications récentes du droit international privé dans d’autres pays. Il se livre à de nombreuses analyses critiques, évaluations et commentaires sur les principes généraux et les normes fondamentales de la nouvelle codification du droit international privé chinois. Il répond largement aux questions de savoir quelles sont les principales nouveautés et les traits caractéristiques de cette nouvelle codification, quelles sont ses contributions à la doctrine et à la pratique judiciaire du droit international privé chinois de nos jours, et finalement quels sont ses défauts, ses insuffisances, voire ses erreurs.

L’autonomie de la volonté en droit international privé: un principe universel entre libéralisme et étatisme, par Ch. Kohler, directeur général honoraire à la Cour de justice de l’Union européenne.
Depuis le début du XXIe siècle, l’autonomie de la volonté, reconnue comme l’un des principes de base du droit international privé, est sous l’influence de deux tendances opposées. Alors que pour le droit du commerce international on observe un certain « retour de l’Etat » limitant la liberté des acteurs, le principe connaît des extensions inédites en matière de droit de la famille et des successions. Après avoir délimité ses contours, l’auteur discute du rôle de l’autonomie de la volonté dans les systèmes contemporains de conflits de lois et de juridictions. Sont abordés le fondement et la justification du principe ainsi que les limites auxquelles il est confronté, notamment en matière de contrats internationaux, du fait de dispositions impératives protégeant la partie faible ou sauvegardant les intérêts et les politiques essentiels des Etats concernés. La fonction de l’autonomie de la volonté en matière familiale et successorale est quant à elle bien différente dans la mesure où elle sert à mettre en œuvre l’autodétermination de l’individu et à maintenir la stabilité des relations interindividuelles. Finalement, sont évoqués, dans les différents contextes où le principe est admis, les conditions de validité ainsi que le contrôle du contenu du contrat d’ electio juris.
The Law of Open Societies — Private Ordering and Public Regulation of International Relations. General Course on Private International Law by J. Basedow, Director of the Max Planck Institute for Comparative and International Private Law.
The General Course presents private international law from a viewpoint of private and public actors in an open society. Departing from political philosophy it describes the growing permeability of frontiers by statistical data on trade and migration as well as the legal underpinnings of open societies in public international law. A main consequence is the increasing significance of private ordering. It is reflected by contractual arrangements that channel the risks of cross-border deals to professionals, by a growing role of choice of law, by the emergence of optional instruments in the EU, and by the permission to private actors to indirectly choose the applicable law by the deliberate establishment of connecting factors. Public actors – States – still have the responsibility and the possibility to pursue public interests: in their relations with other States; to outweigh market imperfections (consumer law, labour law); to protect the public good and foundational values by imperative norms.
Author: W.M. Reisman
International law’s archipelago is composed of legal “islands”, which are highly organized, and “offshore” zones, manifesting a much lower degree of legal organization. Each requires a different mode of decisionmaking, each further complicated by the stress of radical change. This General Course is concerned, first, with understanding and assessing the aggregate performance of the world constitutive process, in present and projected constructs; second, with providing the intellectual tools that can enable those involved in making decisions to be more effective, whether they are operating in islands or offshore; and, third, with inquiring into ways the international legal system might be improved. Reisman identifies the individual as the ultimate actor in international law and explores the dilemmas of meaningful individual commitment to a world order of human dignity amidst interlocking communities and overlapping loyalties.
Le droit international privé et le principe de non-discrimination, par J. Meeusen, professeur à l’Université d’Anvers.

The Security Council and Issues of Responsibility under International Law by V. Gowlland-Debbas, Professor Emeritus, graduate Institute of International and Development Studies, Geneva.
Succession Substitutes by Jeffrey Talpis.
In this course, Professor Talpis explores a subject not yet examined closely in private international law : the treatment of legally authorized methods for transferring property at death otherwise than by succession. These mechanisms, known generally in the common law as “will substitutes” but referred to in the present study as “succession substitutes,” are becoming more popular in both civil and common law jurisdictions. As such, effective solutions for resolving conflicts of laws in this area must be found. Given the paucity of guidance available in jurisprudence, doctrine and international instruments, Professor Talpis presents solutions for consideration.

L’efficacité des normes internationales concernant la situation des personnes privées dans les ordres juridiques internes par Evelyne Lagrange.
Le sort des normes internationales qui, en nombre croissant, intéressent la situation des personnes privées se joue d’abord dans les ordres juridiques internes des Etats. Tout en s’efforçant de restituer la variété des pratiques et l’enjeu des débats sur la légitimité de ces normes ou de leurs techniques d’application, ce cours met en lumière, d’une part, une tendance au recul des obstacles à leur efficacité, d’autre part, les potentialités que recèle un Etat constitutionnel ouvert pour une application de ces normes qui ménage les exigences de l’Etat de droit et du gouvernement démocratique.
The Quest for World Order and Human Dignity in the Twenty-first Century: Constitutive Process and Individual Commitment. General Course on Public International Law by W. M. Reisman, Professor at the Yale Law School
International law's archipelago is composed of legal "islands", which are highly organized, and "off-shore" zones, manifesting a much lower degree of legal organization. Each requires a different mode of decision-making. This General Course is concerned, first, with understanding and assessing the aggregate performance of the world constitutive process, in present and projected constructs; second, with providing the intellectual tools that can enable those involved in making decisions to be more effective, whether they are operating in islands or off-shore; and, third, with inquiring into ways the international legal system might be improved.
Le renvoi en droit international privé contemporain, par A. Davì, professeur à l’Université de Rome «La Sapienza»
Le cours a pour objet le développement moderne des idées scientifiques sur le renvoi ainsi que les diverses fonctions qu’il exerce dans les systèmes juridiques contemporains et la place qu’il y occupe actuellement. Les différents modèles dans lesquels il est accueilli dans les législations nationales et dans les textes de droit international privé uniforme, tant de source conventionnelle que superétatique, sont analysés en les regroupant sur la base de la distinction fondamentale entre modèles basés sur la simple prise en considération des règles de rattachement contenues dans les systèmes de conflit étrangers et modèles basés sur la reconstruction intégrale du point de vue effectif de ceux-ci. Une place importante est consacrée aux développements du droit international privé de l’Union européenne et à l’examen des rapports du renvoi avec les méthodes et les techniques nouvelles de règlementation des conflits de lois, afin notamment d’évaluer les effets que leur diffusion est susceptible d’entraîner sur la position que le renvoi occupe dans les ordres juridiques contemporains et sur la permanence de son importance en tant que moyen de coordination.
Author: Xue Hanqin
Built on the theme “history, culture and international law”, this special course gives a comprehensive review of China’s contemporary perspective and practice of international law in the past 60 years, with its focus on the recent 30 years when China is gradually integrated into international legal system through its opening up and economic reform process. After an in-depth revisit of China’s position on sovereignty and non-interference from a historical and cultural perspective, the author further explores a few areas of importance where China’s viewpoints often invite general interest: human rights, sustainable development, and multilateralism and regional cooperation.