Browse results

You are looking at 21 - 30 of 49 items for :

  • Literature, Arts & Science x
  • French & Francophone x
  • Social Sciences x
Clear All

Noces pour femme seule

Le féminin et le sacré dans l’oeuvre d’Albert Camus

Series:

Geraldine F. Montgomery

Alors que l’œuvre d’Albert Camus est souvent perçue comme dominée par le masculin, Noces pour femme seule étudie pour la première fois l’importante présence du féminin dans l’ensemble des textes fictifs, la reliant à celle du sacré. La mise en présence de ces deux paradoxes de l’œuvre y dégage de nouvelles lignes de force et met en évidence, à travers les présences et les voix féminines, des aspirations fondamentales souvent méconnues.
L’analyse du paradoxe du sacré, d’ordre religieux et philosophique, cherche à concilier l’agnosticisme de l’auteur et sa philosophie initiale de l’absurde, qui nie toute transcendance, avec un sens du sacré quasi omniprésent. L’analyse du paradoxe du féminin, d’ordre mythique et psychique et se manifestant à travers un jeu alterné d’absences/présences et de silences/paroles, se base principalement sur une approche sémiotique kristevienne du maternel et du féminin comme “dernier refuge du sacré”.
Cette double approche éclaire les différends métaphysiques entre le masculin et le féminin, la solitude de la femme, et enfin l’expérience initiatique de “La Femme adultère”, nouvelle qui culmine dans la fusion des deux paradoxes traités — soit les “noces” du féminin et du sacré. Finalement, il apparaît au cours de l’étude que la relation du féminin et du sacré dans l’œuvre est fondée sur l’expérience du désir qu’engendre l’absence/silence de l’Autre.

Series:

Kathleen Hart

Here for the first time is a book devoted exclusively to the topic of women’s autobiography in nineteenth-century France. Tracing the rise of autobiography in relation to women’s domestic confinement, Kathleen Hart demonstrates how Flora Tristan, George Sand, and Louise Michel transformed the genre.
Inspired by Romantic socialism, each of these remarkable autobiographers links the story of her personal development to socio-historic change. In the wake of the 1830 Revolution, Tristan chronicles social unrest as she relates her progressive transformation into humanity’s “Woman Guide” in Peregrinations of a Pariah (1838). Writing in the aftermath of the 1848 Revolution, Sand consolidates her role as a mediator between the rich and the poor in Story of My Life (1854). A legend of the 1871 Paris Commune, Michel establishes herself as the poet and prophet of a mythical Revolution yet to come in her Memoirs (1886). Exploring the dynamic interplay between revolution and feminist acts of self-affirmation, Revolution and Women’s Autobiography in Nineteenth-Century France will appeal to scholars of history, French culture, literature, and women’s studies.