Browse results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for :

  • French & Francophone x
  • Middle East and Islamic Studies x
Clear All
Banlieues, féminités et universalisme
Identités françaises interroge les notions de périphérisation et d’identité nationale à travers une étude de discours sur les banlieues françaises. L’exploration du quotidien, au détriment de l'extraordinaire, invite le lecteur à reconsidérer les représentations des périphéries, et les processus qui créent citoyenneté et marginalité dans la France républicaine. L'accent est porté sur des expériences féminines dans des œuvres produites par des écrivains et artistes issus de ces espaces. Cette attention éclaire les parcours de femmes qui concentrent un ensemble de marginalités socio-économiques ou raciales. L’étude de ces intersections illumine de nombreuses notions d’inclusion et de périphérisation. En plein débats autour d’une identité nationale une et indivisible, l’œuvre de Mame-Fatou Niang illumine des identités plurielles ancrées dans les banlieues françaises.

Identités françaises interrogates notions of marginalization and national identity through an analysis of French banlieues. The display of the quotidian, at the expense of the extraordinary, invites the reader to reconsider the most common images of these urban peripheries and the processes that create citizenship and marginality in republican France. The focus is on the female experience, in works produced by writers and artists from these peripheries. Banlieue women sit at the intersection of marginalities of race, gender and class. The study of these intersections illuminates multiple notions of identity, belonging and peripheralization. Amid the contemporary flare-ups and debates around a single and indivisible French national identity, Mame-Fatou Niang’s work brings to light plural identities rooted in France’s suburban spaces.
Une évolution littéraire depuis les années 80
L’anamnèse dans la production culturelle francophone (2000-2015)
Author: Carla Calargé
Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante examine les œuvres d’artistes, d’écrivains et de cinéastes francophones qui tentent d’initier un travail d’anamnèse de la guerre « civile » qui a ravagé le Liban entre 1975 et 1990. Calargé postule que la production culturelle des années 2000-2015 tente de combler le vide généré par l’absence d’un récit national qui raconte l’histoire contemporaine du pays. L’ouvrage explore des questionnements en rapport avec la nécessité de l’anamnèse mais aussi de ses limites dans une situation marquée à la fois par des traumatismes collectifs, par une compétition de mémoires partisanes en conflit et par une volonté officielle d’étouffer le passé récent et d’en gommer les traces.

In Liban. Mémoires fragmentées d’une guerre obsédante, Calargé focuses attention on the ways in which Francophone artists, writers, and filmmakers have revived the collective memory of the (un)civil war that ravaged Lebanon between 1975 and 1990. Their works both defy and critique the politics of forgetting that was actively pursued by the post-war leadership and attempt to fill a gaping void in the country’s national historical narrative. Nonetheless, such efforts are necessarily limited. They are limited by both the persistent feeling that the war is not (yet) over and by the limits of personal narratives in the absence of a national project that ensures and facilitates a collective memorialization of the war.