Search Results

You are looking at 1 - 4 of 4 items for :

  • All: "modèle" x
  • Literature, Arts & Science x
Clear All

Series:

Martin Gosman

L'aventure extraordinaire d'Alexandre a fait de lui un héros hors du commun dont les échos ont rencontré des interprétations bienveillantes et enthousiastes aussi bien que des commentaires franchement négatifs. Pour les uns Alexandre était le roi modèle que les princes de ce monde feraient bien d'imiter: tout succès serait alors garanti. Pour les autres le comportement du jeune roi constituait un anti-exemple: son arrogance, son hybris étaient inacceptables, voire pernicieux. Chaque société réceptrice a ainsi récrit l'aventure dans la perspective qu'elle a jugée fonctionnelle.
Le travail que voici présente pour la première fois l'évolution des réécritures consacrées à Alexandre le Grand dans la littérature française du 12e siècle depuis le texte d'Albéric (début du siècle) jusqu'au Vengement Alixandre de Gui de Cambrai (vers 1191). Entre ces deux textes-là on trouve l' Alexandre décasyllabique, le Fuerre de Gadres mis sur le compte d'un certain Eustache, l' Alexandre en Orient de Lambert le Tort, la Mort Alixandre, les versions conservées par les manuscrits Arsenal et Venise, le Roman de toute Chevalerie attribué à Thomas de Kent, la Venjance Alixandre de Jehan le Nevelon ainsi que le grand Roman d'Alexandre, terminé vers 1184/5, par Alexandre de Bernai dit de Paris, où Alexandre est vraiment le roi modèle.
Ce dernier texte se distingue d'ailleurs non seulement des autres réécritures en territoire français de par sa solide charpente organisatrice (son compilateur l'a voulu example fonctionnel), mais aussi de par le fait qu'il est le seul à avoir occasionné de nombreuses suites et interpolations,- parmi lesquelles, entre autres, les fameux Vœux du Paon de Jacques de Longuy-on (1313/4). La compilation d'Alexandre de Bernai dit de Paris est devenue, et ce à juste titre, la vulgate de la tradition française. A travers les analyses des différentes réécritures françaises de la vie du grand Macédonien que nous a léguées le 12e siècle se profile le statut unique du grand roman antique qu'est le Roman d'Alexandre.

Denis Diderot

Extravagance et génialité

Series:

Marie-Hélène Chabut

L'hypothèse de cette étude est que l'écriture de Diderot, tout en exprimant une pensée matérialiste et évolutionniste sur l'homme et sur l'univers, se cherche sans cesse une brisure dans cet enchaînement inéluctable, un espace vital qui la justifie, qui lui donne lieu d'être. Les cinq essais qui constituent ce livre montrent comment, au fil d'une oeuvre, s'esquisse mais également se performe et se questionne une théorie de la génialité, et en particulier de l'écriture géniale, comme extravagance écart, tout limité soit-il, par rapport à la ligne des modèles. Ces essais analysent une série d'images-métaphores de la génialité qui, mettant en évidence les contradictions et les ambiguïtés qui habitent l'écriture même qui les produit, révèlent la vitalité d'une oeuvre qui refuse de se donner l'autorité d'une voie/voix unique, qui extravague de son propre modèle, de sa propre ligne.
Ce livre s'adresse d'abord aux étudiants et spécialistes de Diderot et du dix-huitième siècle. Mais par delà les limites d'une période ou d'une littérature nationale, ce travail de recherche sur une esthétique et une théorie de l'écriture géniale intéressera également les théoriciens du langage et de la connaissance et ceux des beaux arts, dont Diderot ne fut pas un des moindres.

Series:

Edited by Wolfgang Asholt and Hans T. Siepe

Les avant-gardes inventent dès leur début au XXe siècle des politiques et une forme spécifique du politique, et le surréalisme va le plus loin dans l'interpénétration des domaines politiques et artistiques. A la différence des autres mouvements d'avant-garde historiques, le modèle du surréalisme est encore un défi pour nombre d'écrivains et d'artistes d'aujourd'hui, et ne serait-ce qu'en tant que mort-vivant. Voulant reconduire l'art dans la vie, donc aussi dans la politique et le politique, le surréalisme envisage une transformation de la société mais se révèle finalement résistant contre tous les totalitarismes.
Les contributions de ce volume analysent selon quelle politique artistique le surréalisme peut établir et pratiquer cette position politique, unique dans l'art et la littérature du XXe siècle. Ils abordent ce sujet de perspectives théoriques et médiatiques et des points de vue de la littérature, de l’art, de l’histoire et de la communication. Les essais s'occupent aussi bien de sujets, d'oeuvres et d'auteurs représentatifs du surréalisme historique que du surréalisme d'après-guerre et de sa réception d'aujourd'hui. Ils posent ainsi la question de la nécessité et des possibilités d'un nouvel engagement politique de l'art et de la littérature contemporains.

Series:

Edited by Anne Carlier, Véronique Lagae and Céline Benninger

Le temps est structuré à l'image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans le présent volume, réunissant des contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s'est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.