Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author or Editor: Élise Nottet-Chedeville x
  • Search level: All x
Clear All

Résumé

L’œuvre poétique de Genet présente des changements de style qui révèlent au sein d’une même option générique toute l’ambiguïté genétienne. La rupture entre les Poèmes de 1948 et la production poétique des années suivantes apparaît en effet comme la concentration exacerbée d’évolutions stylistiques déjà présentes dans les premiers poèmes. Ces changements de style tendent à une libération progressive de la forme du poème, du vers et de la préciosité parfois hermétique au gré d’expérimentations stylistiques, s’inspirant principalement de Villon et de Cocteau mais aussi de Valéry et de Mallarmé vers un style plus segmenté, assez hétéroclite dans le ton et dans la forme, faisant toujours une grande place aux images précieuses. Par ailleurs, ce rapport dialectique d’imitation et d’affranchissement des patterns visible dans les changements de style ne peut se comprendre que dans l’optique de désirs d’expérimentations esthétiques propres à Genet mais aussi comme la manifestation d’une volonté de s’assurer une place dans le champ littéraire. Les évolutions poétiques genétiennes, fruits d’un certain opportunisme, fonctionnent ainsi tout à la fois comme moteurs de création, de créativité et de singularité littéraire mais aussi comme éléments d’un ethos en permanente évolution permettant à l’auteur de rester à la marge et à la page.

In: Changer de style

Résumé

L’œuvre poétique de Genet présente des changements de style qui révèlent au sein d’une même option générique toute l’ambiguïté genétienne. La rupture entre les Poèmes de 1948 et la production poétique des années suivantes apparaît en effet comme la concentration exacerbée d’évolutions stylistiques déjà présentes dans les premiers poèmes. Ces changements de style tendent à une libération progressive de la forme du poème, du vers et de la préciosité parfois hermétique au gré d’expérimentations stylistiques, s’inspirant principalement de Villon et de Cocteau mais aussi de Valéry et de Mallarmé vers un style plus segmenté, assez hétéroclite dans le ton et dans la forme, faisant toujours une grande place aux images précieuses. Par ailleurs, ce rapport dialectique d’imitation et d’affranchissement des patterns visible dans les changements de style ne peut se comprendre que dans l’optique de désirs d’expérimentations esthétiques propres à Genet mais aussi comme la manifestation d’une volonté de s’assurer une place dans le champ littéraire. Les évolutions poétiques genétiennes, fruits d’un certain opportunisme, fonctionnent ainsi tout à la fois comme moteurs de création, de créativité et de singularité littéraire mais aussi comme éléments d’un ethos en permanente évolution permettant à l’auteur de rester à la marge et à la page.

In: Changer de style