Search Results

Author: Brigitte Foulon

Résumé

Parmi les usages du vers attestés dans la culture arabe classique, thème d’une journée d’étude organisée en 2017 à l’INALCO, notre étude a retenu celui consistant à faire du vers un šāhid, ou « citation probante » (Gilliot, 1996). En effet, de nombreuses sciences arabes, au premier plan desquelles figurent les sciences du langage (grammaire, lexicologie, philologie…), ont eu recours aux šawāhid pour illustrer un fait de langue, l’emploi d’un mot rare ou une tournure syntaxique. Dans ce cadre, les vers sont présentés hors de tout contexte, qu’il s’agisse de celui de ses conditions de production ou de celui du poème dans lequel il s’insère. Pour mener à bien ce travail, nous nous appuierons sur le traité d’Abū Ḥātim al-Siǧistānī (m. 255/869) consacré au palmier, Kitāb al-Naḫl. Après avoir procédé à un classement des šawāhid, nous observerons, successivement, les citations sans rapport avec l’objet du traité, le palmier, celles où ce dernier apparaît comme métaphore ou comparant et, enfin, celles dont il est l’objet principal. Notre objectif sera de montrer comment ces citations s’organisent en un réseau textuel qui se superpose – ou se croise – avec le texte du lexicologue. Que nous disent-elles du palmier, qui n’est pas abordé par l’auteur dans son ouvrage savant ? Et, en particulier, que nous apprennent-elles sur le statut accordé au palmier dans le système éthique des Arabes ?

In: Arabica
Author: Brigitte Foulon

Abstract

La présence récurrente de la thématique bédouine dans la poésie andalouse est généralement attribuée à l'importation de motifs orientaux. En effet, comment expliquer autrement que les Andalous, sans aucune expérience du désert, aient, dans leur production, multiplié les allusions aux espaces désolés et arides, et accordé une place de premier choix à la flore et au bestiaire arabiques? Si le caractère exogène de ces thèmes et motifs ne fait guère de doute, cela ne signifie pas pour autant que les auteurs andalous aient intégré ceux-ci en l'état dans leurs compositions. Nous tenterons de déterminer, dans cette étude, comment ils ont procédé pour se les approprier et les faire fonctionner dans leur réseau de représentations. Vu l'ampleur de la question, nous nous bornerons ici à explorer cette problématique dans deux contextes particuliers:– celui, d'abord, des poèmes évoquant la Fitna berbère, et en particulier la destruction de Cordoue, qui réactualisent le thème des vestiges des campements (atlāl). Nous nous focaliserons sur les textes d'Ibn Šuhayd (382/992-426/1035) et d'Ibn Hazm (384/994-456/1064), les deux auteurs phares de cette période.– celui, ensuite, des vers dédiés au thème du voyage nocturne (surā) au Ve/XIe siècle, en nous appuyant sur le corpus poétique d'Ibn Hafağa (450/1058-533/1139).

In: Arabica