Search Results

Editor: Bruno Thibault
Chiasma seeks critical assessments focusing upon joinings and criss-crossings in the realm of modern and contemporary French literature. Studies may be of an interdisciplinary nature, developing connections with art, film, philosophy, photography, linguistics and beyond, or display intertextual or other plurivocal concerns of varying order.

Chiasma accueille les études critiques qui portent sur la littérature française moderne et contemporaine à partir de perspectives intertextuelles ou interdisciplinaires multiples, notamment en établissant des rapprochements avec les domaines de l’art, du cinéma, de la philosophie, de la photographie, de la linguistique et autres.

The series published an average of 1,5 volumes per year over the last 5 years.

Authors are cordially invited to submit proposals and/or full manuscripts to the publisher at BRILL, Christa Stevens.
Les récritures romanesques contemporaines des Évangiles
Author: Bruno Thibault
Un Jésus postmoderne offers a thorough discussion of some forty contemporary French novels depicting the life of Jesus within the framework of today’s debate on fundamentalism and secularism. Focusing on the interplay of narrative viewpoints and (anti)theological perspectives, this study scrutinizes the postmodern representation of Jesus for readers who belong to a time marked by incredulity towards meta-narratives. Drawing on Marcel Gauchet and Julia Kristeva, as well as René Girard’s ‘scapegoat theory’, among many others, this study examines Jesus as a ‘problematic hero’ and a ‘conceptual character’ on the threshold of the new millennium. It shows how these novels reflect recent advances in biblical exegesis, religious anthropology, psychoanalysis and theology.

Un Jésus postmoderne propose une discussion détaillée d’une quarantaine de romans français contemporains qui portent sur la vie de Jésus et qui font écho au débat actuel sur la laïcité et le fondamentalisme. Examinant leurs points de vue narratifs et leurs perspectives (anti) théologiques, cette étude interroge le portrait postmoderne de Jésus pour des lecteurs qui appartiennent à une époque méfiante à l’égard des métarécits. S’appuyant sur les recherches de Marcel Gauchet, de Julia Kristeva et de René Girard, parmi beaucoup d’autres, cette étude examine Jésus comme ‘héros problématique’ et ‘personnage conceptuel’ au seuil du nouveau millénaire. Elle montre comment ces romans reflètent les avancées récentes de l’exégèse biblique, de l’anthropologie religieuse, de la psychanalyse et de la théologie.
Author: Bruno Thibault
J.M.G. Le Clézio et la métaphore exotique propose une analyse détaillée et approfondie de l’œuvre de J.M.G. Le Clézio, prix Nobel de littérature 2008. La question de la « métaphore exotique » sert ici de fil conducteur et permet d’éclairer le corpus leclézien d’un triple point de vue textuel, anthropologique et psychanalytique. L’inscription problématique de l’espace et du voyage domine en effet toute la production littéraire de Le Clézio ; et cette inscription s’accompagne d’une certaine ambiguïté générique. D’une part l’analyse montre que l’écriture du voyage fonctionne chez Le Clézio, comme chez Segalen, comme une « écriture des limites », c’est-à-dire comme un déplacement du sujet et du sens. Mais d’autre part l’analyse montre que l’écriture du voyage dessine chez Le Clézio un rapport singulier et ambivalent à l’espace postmoderne, au désenchantement du monde et à la disparition des grands mythes fondateurs, interrogeant l’acte même de la création littéraire. A la fois humaniste et antidogmatique, l’œuvre de J.M.G. Le Clézio se situe ainsi de façon originale dans les marges des grands mouvements littéraires du XXe et du XXIe siècle, du Nouveau Roman des années 60 à la « littérature-monde » d’aujourd’hui.
Author: Bruno Thibault
Ce volume contient le première étude consacrée à l’oeuvre complète de Danièle Sallenave. Les trois premiers chapitres examinent ‘l’éthique du roman’ définie par Sallenave contre le formalisme des années 50-60. Ils soulignent les apories de la temporalité dans les premiers romans de l’auteur et mettent en relief les traits qui y opposent temps existentiel et temps historique, temps masculin et temps féminin, temps messianique et temps médiatique. Le chapitre 4, intitulé “Féminisme et postféminisme”, examine la représentation de la féminité dans le corpus sallenavien. Ce chapitre montre d’abord comment l’émancipation proposée par le féminisme universaliste et la transgression rêvée par le féminisme différentialiste s’opposent point par point chez plusieurs personnages. Ce chapitre étudie ensuite l’alliance nécessaire de la critique sociale à la théorie psychanalytique pour bien définir la condition féminine dans Vie fantôme.chapitre discute enfin la violente polémique qui a opposé. Danièle Sallenave à Julia Kristeva et à Sylviane Agacinski à propos du débat sur la ‘parité’ à la fin des années 90. Le chapitre 5 étudie les journaux de voyage de Sallenave dans les pays de l’Est, puis en Palestine et en Inde. Ce chapitre montre d’une part les difficultés rencontrées par l’auteur pour aboutir à une représentation authentique du tiers-monde. Ce chapitre discute d’autre part l’importance de définir un nouvel humanisme à l’heure de la globalisation: un humanisme universaliste et engagé, basé sur les droits de l’homme et de la femme, bien distinct de l’eurocentrisme d’antan. Le chapitre 6 étudie la métaphore de ‘l’accélération de l’histoire dans Trois Minutes du diable. L’analyse détaillée de ce ‘roman polyphonique’ permet de définir une écriture du temps vivant adaptée au siècle nouveau.
Author: Bruno Thibault

Abstract

À la croisée des arts plastiques, de la scène et du cinéma, le dernier film d’Andy Guérif, réalisé en 2015, se présente comme un long plan séquence d’une heure environ qui s’inspire du fameux retable polyptique médiéval de Duccio di Buoninsegna, Maestà, conservé à Sienne. Andy Guérif a reconstruit minutieusement les petits décors du maître primitif italien à échelle humaine puis il y a filmé les scènes de la Passion du Christ qui s’y déroulent une à une, les rassemblant ensuite en split screen. En juxtaposant ces tableaux vivants sur grand écran, Guérif produit sur le spectateur l’effet d’unespectaculaire miniaturisation, sans aucun gros plan. Mais quel sens donner à ce jeu du cinéaste avec la narration évangélique et avec la miniaturisation ? Après avoir présenté les aspects techniques, et la fonction didactique de ce film, nous proposons deux niveaux de lecture, l’un pour chacune des vignettes et l’autre pour l’ensemble de ces vignettes. Nous discutons aussi le traitement de la bande son, l’absence de dialogues et de musique, qui renforce l’importance visuelle des scènes miniaturisées, ainsi que l’absence d’effets spéciaux. Finalement, à partir de certaines réflexions de Fumaroli et de Kristeva, nous nous interrogeons sur la fonction pédagogique et la portée cathartique du film.


In: La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique
In: Olivier Rolin
In: Un Jésus postmoderne
In: Un Jésus postmoderne
In: Un Jésus postmoderne
In: J.M.G. Le Clézio et la métaphore exotique