Search Results

You are looking at 1 - 10 of 58 items for

  • Author or Editor: Hague Academy of International Law x
  • Search level: All x
Clear All
The Aims and Methods of Postcolonial International Law, by Chin Leng LIM, Professor at the Chinese University of Hong Kong

The Principle Jura Novit Curia in International Judicial and Arbitral Proceedings, A Window on International Adjudication, by Attila M. TANZI, Professor at the University of Bologna

These lectures focus on one of the aspects of adjudicative discretion in international litigation and on the rules and principles that constraint it. Namely, on the boundaries of the freedom of international courts and tribunals within which they may apply the applicable law to the dispute by distancing themselves from the legal arguments advanced by the parties. Jura novit curia is researched in combination with the cognate principles ne ultra petita, ne infra petita and non liquet. The analysis goes to the core of the adjudicative function, whose rationale emerges as threefold, thus, entailing a threefold application of jura novit curia: i.e., within the inter-state, human rights, and criminal law adjudicative contexts. The overarching procedural principle of the right of the parties to be heard appears to legitimise maximum utilization of jura novit curia in all three contexts, thus, suggesting enhancing interactive proactivity from the bench.
Les blockchains et les crypto-actifs, c'est-à-dire les crypto-monnaies et les jetons, posent des défis de premier ordre au droit international. En l'absence d'un lien significatif avec un État particulier, ils semblent échapper à l'empire du droit étatique, en accord avec les ambitions de leurs créateurs. Ce cours décrit tout d'abord les bases technologiques des registres distribués ainsi que la philosophie anti-étatiste sous-jacente. Ensuite, il met en exergue les dangers créés par la technologie, tant pour les intérêts publics que privés. Des alternatives à la régulation par l'État, telles que la théorie du « code fait loi » (code is law) ou la lex cryptographia, sont discutées et finalement rejetées. Au contraire, ce cours met l’accent sur les diverses méthodes permettant de déterminer le cadre juridique applicable, tant dans le domaine du droit public de la réglementation que dans celui du droit privé. Il plaide en faveur d'une uniformisation croissante des règles et d'une coopération accrue entre les États dans ce domaine, afin d’assurer à la fois le développement de la technologie et la protection des intérêts publics et privés. Sur la base d'une étude comparative et internationale détaillée, de nouvelles règles spécifiques pour les acteurs, les transactions et les actifs de la crypto économie sont alors proposées en vue d'atteindre un nouvel équilibre entre droit et technologie.
Making Sense of Soft Law, by E. HEY, Professor at the Erasmus University Rotterdam
These lectures explore how soft law instruments contribute to the development of normativity. They illustrate that the (re)construction of normativity is the outcome of the interaction between soft law instruments and between soft law instruments and hard law. These interactions take place in institutional settings, established by both soft and hard law instruments. These institutional settings, in turn, provide the decision-making process by way of which substantive normativity is (re)constructed at various points in time and in a variety of institutional settings. Three categories of soft law instruments are identified: soft law instruments that provide input for developing legally relevant infrastructure, soft law instruments that are part of legally relevant infrastructure, and soft law instruments that are part of regulation. In legally relevant infrastructure, the aim is to regulate the activities of States. In regulation, the aim is to regulate human activity, even if the addressees of the regulations are States.

The Inviolabilities of the Diplomatic Mission, by G. R. B. GALINDO, Associate Professor at the University of Brasilia
Not only persons, but also the diplomatic mission enjoys inviolabilities that require from the receiving state a duty of abstention and a duty of protection.
This course aims to depict different inviolabilities of the diplomatic mission (the premises, the archives and documents, and the official correspondence) and similar regimes of protection (communication and the diplomatic bag). Moreover, the application of circumstances precluding wrongfulness on what regards the inviolabilities of the diplomatic mission and similar regimes of protection as well as the relationship between the inviolability of the diplomatic premises and diplomatic asylum are scrutinized.
It is contended that the inviolabilities of the diplomatic mission are a fundamental and essential piece of past and present diplomatic law and international law in general.

Le droit international du désarmement : entre idéalisme et réalisme, par J. M. GOMEZ-ROBLEDO, juge à la Cour internationale de Justice
Ce cours retrace l´histoire du droit international du désarmement nucléaire, tant dans la perspective des accords bilatéraux entre les deux grandes puissances dotées de l´arme atomique (les États-Unis et l´Union Soviétique suivie de la Fédération de Russie), que dans celle des traités multilatéraux, à vocation universelle et régionale, qui ont pour but la non-prolifération et la cessation de la course aux armements nucléaires en partant d´approches différentes mais complémentaires. Il en ressort la conviction de la communauté internationale d´œuvrer en vue de l´interdiction de l´arme nucléaire, afin de parvenir à un monde libre de l´arme qui a la capacité, comme nulle autre, d´éliminer toute forme de vie sur la planète. Dans cette quête, la nature unique de cette arme et ses conséquences humanitaires catastrophiques conduisirent à l´émergence d´une opinio juris communis qui précéda l´établissement de la règle de droit conventionnel au bout de laquelle son interdiction est finalement réalisée.
Rethinking the United Nations: 75 and Beyond, by Nawaf SALAM, Judge at the International Court of Justice
What remains of the world that existed in 1945 when the United Nations was founded? Clearly not much! The world has changed, and new socio-political realities have emerged. Hence, the fundamental question that arises today is whether this post-second world war organisation can still meet the different and complex challenges of our time. It was this difficult question that Judge Nawaf Salam tried to answer in a lecture he gave at The Hague Academy of International Law during its 2023 summer session.
Drawing on his unique and long experience as a practitioner and insider in the three main organs of the United Nations (General Assembly, Security Council and International Court of Justice), Judge Salam identified the main changes in the contemporary international order and the challenges they pose for the United Nations. Notwithstanding its past shortcomings, owing to its universal membership, its general purpose, the legitimacy it brings, its neutrality and impartiality, and its norm-setting advantages, the United Nations remains at the centre of such efforts and is needed more than ever. both as a forum and a tool. However, in his opinion, it is only a reinvigorated - or better, a reformed - United Nations that could live up to the new challenges of our changing times.

Le rôle du droit international dans le contrôle des sentences arbitrales, par Dominique HASCHER, Juge international à la Cour suprême de Singapour
L’introduction du droit international dans le contrôle des sentences révèle la force d’attraction de ce droit quand la sentence lui est soumise. Cette attraction révèle qu’il n’est pas possible de faire abstraction de l’ordre juridique international qui a donné naissance à la sentence dont les objectifs et la cohérence sont mieux préservés qu’avec le droit national. Le droit international peut aussi s’inviter, même si la sentence ne lui est pas soumise. Un droit international plus conquérant ne doit cependant pas déborder le contrôle. Le recours aux règles d’interprétation de la Convention de Vienne sur le droit des traités et au principe de proportionnalité démontre que l’intervention du droit international joue un rôle modérateur. Les principes mobilisés empruntent à plusieurs ordres juridiques qui se trouvent en réseau dans l’ordre international. Ils sont un langage universel et des éléments de communication. Une jurisprudence ouverte à l’influence du droit international suppose d’entreprendre une motivation qui parle aux autres et la conscience de participer à la sécurisation de la justice arbitrale. Dans cette perspective, le contrôle ne servirait plus qu’à écarter les sentences qu’on ne peut accueillir. On aura ainsi évolué vers une reconnaissance d’emblée des sentences.

Legal Facets of the Practice of International Organizations, by Niels BLOKKER, Professor at Leiden University
The aim of this special course is to discuss a number of legal facets of the practice of international organizations. A first legal facet is ‘practice as a rule’. Here, the notion of ‘established practice’ will be analyzed. The second legal facet covered by this course is ‘practice as a power’, discussing the power generating capacity of the practice of international organizations. The third legal facet concerns practice of international organizations as an interpretative device. The fourth and fifth legal facet will analyze how the International Court of Justice and the International Law Commission have dealt with the practice of international organizations in their work.
Olivier Corten, Le champ juridique international
Plutôt que de le concevoir comme un système ordonné de règles ou comme le produit des besoins ou des aspirations de la communauté internationale, ce cours appréhende le droit international par référence à la notion de « champ juridique », inspirée de la pensée de Pierre Bourdieu. Un champ de tensions entre concepts par définition inconciliables : reconnaissance déclarative ou constitutive, droit dur ou droit mou, légalité ou effectivité, … Un champ de luttes entre acteurs (États, peuples, entreprises, individus, …) qui tendent à imposer leurs conceptions du juste ou à faire prévaloir leurs intérêts. Sont dans cette perspective envisagées diverses problématiques contemporaines : droits des femmes, des migrations ou du dérèglement climatique, crimes internationaux (génocide, terrorisme, écocide, … ), justifications des guerres, des exécutions judiciaires ou de la torture. Le droit international est ainsi étudié à la fois dans sa dimension technique, faites de débats juridiques pointus portant sur son interprétation, et dans sa dimension plus sociologique visant à le replacer dans son contexte politique.
La justice procédurale en droit international, par H. RUIZ FABRI, Directrice de l’Institut Max Planck Luxembourg
A House of Many Rooms: The Rise, Fall and Rise Again of Territorial Sovereignty?, by M. SHAW, Senior Fellow at the Lauterpacht Centre for International Law, University of Cambridge
This Inaugural Lecture seeks to examine the concept of territorial sovereignty as it has evolved with particular regard to the challenges it has faced both from within (such as the concept of self-determination) and from without (such as international human rights law, space law and cyber activities). While the territorial model of international law subsists and will continue, it can remain neither comprehensive nor exhaustive.
L’individu et sa position devant la Cour pénale internationale, par P. KOVÁCS, juge à la Cour pénale internationale
Afin de réaliser les promesses onusiennes des années 1946-1948, la Cour Pénale Internationale a été créée par les Etats participant à la conférence diplomatique de Rome de 1998 servir en tant qu’ institution permanente à traduire en justice les acteurs de crimes les plus atroces défiant la conscience de l’humanité et à dissuader ceux qui croient dans la continuité du climat de l’impunité de la commission des crimes.
Le but de la formation préparée à l’invitation de l’Académie de Droit International et composée de cinq cours était de donner une introduction à la compréhension des mécanismes de la CPI en focalisant sur un des aspects du fonctionnement de cette instance judiciaire permanente, à savoir la position et les droits respectifs des individus présents ès qualité d’accusé ou de victime ou de témoin.
Après avoir récapitulé les antécédents historiques et modernes de la CPI ainsi que les travaux engagés au sein de la Commission de Droit International, l’auteur a présenté tout d’abord les institutions et les procédures les plus importantes de la CPI. Ceci était suivi par l’analyse du principe de la complémentarité en tenant compte de l’apport jurisprudentiel et de certaines décisions du Procureur portant sur l’ouverture concrète d’une investigation dans un cas donné ou accepter le résultat des procédures nationales engagées.
Les droits dont jouissent les personnes lors de la procédure de la confirmation des charges et durant les procédures de première instance ou d’appel étaient présentés essentiellement à travers les décisions de la chambre d’appel de la CPI.
Les cours traitaient ensuite la participation des victimes, les raisons et les modalités de la protection des victimes et des témoins. La présentation des grandes lignes de la réparation des victimes faisait également l’objet du cours aussi bien en ce qui concerne les principes abstraits que les difficultés rencontrées sur le terrain.
Indépendance et impartialité du juge et de l’arbitre dans le règlement des différends entre investisseurs et États (leçon inaugurale), par G. KAUFMANN-KOHLER, professeur émérite, Université de Genève.
Sur la toile de fond de la réforme de l’arbitrage d’investissement où il est envisagé de créer une cour multilatérale permanente, la conférence s’interroge sur les notions d’indépendance et d’impartialité, garanties fondamentales de toute justice. Elle compare l’arbitre et le juge et constate que l’impartialité de l’un et de l’autre ne se distingue guère. En revanche, elle identifie des différences quant aux risques qu’encourt l’indépendance dans l’un et l’’autre système. Dans un tribunal permanent, l’indépendance structurelle ou institutionnelle est plus vulnérable, alors qu’en arbitrage la composante la plus menacée est l’indépendance individuelle ou personnelle. Sur la base de ces observations, la conférence propose des solutions que les acteurs en présence, principalement les Etats, pourraient mettre en œuvre pour mieux garantir l’indépendance dans les deux modes de règlement des différends.

International Lawmaking in an Environmental Context, by A. BOYLE, Emeritus Professor, University of Edinburgh.
Whatever may have been the situation in 1992 when the Rio Conference on Environment and Development convened (‘UNCED’), international environmental law certainly exists today, if by that we mean a system of rules and principles regulating global, regional and transboundary environmental problems. It is not a system primarily based on state responsibility for transboundary harm, as conceived for example by Professor Brownlie, but a system designed to facilitate international regulation and management of environmental problems which are of concern to the international community of states represented in the UN system. The Objective of these lectures is to explore and understand how today’s system of international environmental law (‘IEL’) has come into being and how it is made and develops.

La méthode tripartite du droit international privé : désignation, reconnaissance, considération, par M.-P. WELLER, professeur, Université de Heidelberg.
Le cours suivant attire l’attention sur les nouveaux défis méthodologiques posés par un monde de plus en plus globalisé et ce, dans la mesure où dans les sociétés modernes, les intérêts individuels deviennent de plus en plus importants. Cela exige que le droit international privé ne se contente plus de déterminer l’ordre juridique le plus proche du cas d’espèce, mais prenne également en compte les intérêts individuels et les situations spécifiques.
Pour faire face à ces évolutions de notre temps, le droit international privé doit trouver un équilibre entre les intérêts des individus et ceux des États, tout en assurant une cohérence internationale (Savigny : « harmonie et uniformité des solutions »).
Ce cours spécial de droit international privé vise à montrer que ces défis peuvent toutefois être relevés, si le système de conflits de lois avec sa méthode de désignation est complété par deux autres méthodes : la méthode de reconnaissance et la méthode de prise en considération.
Ainsi, avec cette « méthode tripartite », le droit international privé est suffisamment flexible pour faire face aux évolutions du XXIème siècle.

La légitimité de l’arbitrage, par A. MOURRE, Avocat au Barreau de Paris.
L’arbitrage est un corps vivant qui vit et mute dans un dialogue permanent avec la société qui l’entoure. Le cours d’Alexis Mourre se propose d’étudier les champs historiques, politiques et linguistiques dans lesquels s’inscrivent les rapports de pouvoir qui le constituent comme institution, et qui sous-tendent les processus qui conduisent à la légitimer ou à la délégitimer. Ces processus s’inscrivent dans une dialectique entre élaboration de représentations qui sont autant de discours de légitimation et réception de ces discours par la société. Fondé sur le pouvoir créateur de l’autonomie individuelle, que l’on ne saurait détacher du droit naturel, l’arbitrage s’est développé à l’époque moderne comme système de justice du commerce international, dont la légitimé fonctionnelle et institutionnelle repose sur la capacité des représentations qu’il produit à répondre à des valeurs permettant à la société de voir en lui une institution utile à l’intérêt général. La mesure dans laquelle l’arbitrage est ainsi capable de produire des discours lui permettant de se mettre en adéquation avec ces valeurs donne la mesure de la légitimité à laquelle il peut aspirer.
Read the interview with Samantha Besson on La Due Diligence En Droit International (in English) / (in French)

The Extraterritorial Application of International Human Rights Law, by Yuval Shany:
This publication is dedicated to exploring the law, theory and practice underlying the move by international bodies monitoring the interpretation and application of human rights treaties towards extending the extraterritorial application of human rights law. Among other things, the publication addresses the development of legal doctrine on extraterritorial application in the jurisprudence of the European Court of Human Rights and Human Rights Committee, and specific law and policy discussions related to the application of human rights law to occupied territories, national contingents involved in international peacekeeping forces, extradition or deportation of individuals from one state to another, and human rights standards sets for the overseas business operations of multinational corporations.

La due diligence en droit international, by Samantha Besson:
Depuis son entrée dans la jurisprudence arbitrale de la fin du 19e siècle, la due diligence aura connu un succès croissant en droit international. Sa nature, ses sources et son régime n’en demeurent pas moins indéterminés. En réponse aux objections auxquelles elle est désormais soumise, ce cours dresse un état critique de la pratique de la due diligence en droit international. L’objectif est de déterminer si un principe, standard et/ou obligation de due diligence existe en droit international général, de dégager ce qui pourrait constituer sa structure normative et son régime général, d’établir les conditions, le contenu et les modalités de mise en œuvre de la responsabilité internationale pour négligence, et d’examiner ses spécificités dans quelques régimes de droit international spécial comme le droit international de l’environnement, de la cybersécurité et des droits de l’homme.