L’activité littéraire de Jeanne Hyvrard ne reste plus à présenter : de Les prunes de Cythère, Mère la mort, Les doigts du figuier jusqu’à Canal de la Toussaint, La pensée corps, Cellla, Le fichu écarlate et bien au-delà, la voix de Jeanne Hyvrard, émouvante et ferme, terriblement ancrée et radieusement visionnaire, est parvenue à fonder, sans conteste, une des grandes œuvres de notre temps. Les dialogues que présente ce livre interrogent avec une chaleureuse intelligence le cheminement de la pensée qui sous-tend l’aventure ontologique exceptionnelle de cette œuvre et cherchent à pénétrer dans les secrets et les clartés de ses parfois déroutantes mais toujours exaltantes beautés.