Series:

Julien Botella

Résumé

Au début des années 1980, le geste dramaturgique de Marguerite Duras se développe dans un dialogue entre la scène et l’écriture, le travail d’écriture se nourrissant d’une expérience plus accrue du plateau. La rencontre d’acteurs comme Madeleine Renaud ou Sami Frey a ainsi contribué à façonner une écriture qui regarde plus volontiers vers la scène. Le traitement de la lumière, que nous proposons ici d’étudier à travers la production théâtrale et méta-théâtrale de cette période, participe d’une refonte plus globale de la vision durassienne, qui se déplace dans l’écriture théâtrale en y acquérant une résonance toute particulière.