Search Results

Abstract

In order to study the evolution of nematode vulva development, we focus on Oscheius/Dolichorhabditis sp. CEW1 (Rhabditidae) in comparison with Caenorhabditis elegans. In this species, the fates of the vulval precursor cells are determined by two successive nested inductions by the uterine anchor cell (instead of a single one in C. elegans). This hermaphroditic species can be cultured and handled like C. elegans. We review vulva development in this species. We present some molecular tools and the sequence of the Ras gene. This species is amenable to genetic analysis and we discuss the isolation of morphological markers. Afin d’étudier l’évolution du développement de la vulve des nématodes, nous nous concentrons sur l’espèce Oscheius/Dolichorhabditis sp. CEW1 (Rhabditidae) en la comparant à Caenorhabditis elegans. Dans cette espèce, les destinées des cellules précurseurs de la vulve sont déterminées par deux inductions emboîtées provenant de la cellule ancre de l’utérus (au lieu d’une seule chez C. elegans). Cette espèce hermaphrodite peut être élévée et manipulée comme C. elegans. Nous décrivons le développement de la vulve dans cette espèce. Nous présentons des outils moléculaires et la séquence du gène Ras. Les analyses génétiques sont possibles dans cette espèce et nous discutons l’isolement de marqueurs morphologiques.

In: Nematology