Series:

Quentin Rioual

Résumé

Marguerite Duras et Claude Régy constituent un couple de théâtre historique, notamment parce que leurs projets artistiques respectifs ont, à un moment donné de leur carrière, partagé les enjeux d’une même pensée esthétique. Dans l’histoire des représentations, celle-ci se caractérise comme ayant une de ses sources majeures dans le symbolisme européen de la fin du dix-neuvième siècle. Sans l’y limiter, notre article s’attache donc à noter les échos, points de convergence ou références de la pensée esthétique partagée entre l’écrivaine et le metteur en scène. L’étude de la réception de L’Éden Cinéma par la presse en 1977 permet, au-delà des discours artistiques eux-mêmes, de mettre en perspective l’expérience spectatorielle proposée. Les écrits de Claude Régy et de Marguerite Duras, quant à eux, aident à circonscrire l’endroit de pensée où les deux artistes se sont intellectuellement rencontrés. Ainsi cet article s’efforce-t-il à réinscrire la pensée et les propositions artistiques dans la perspective historique d’un héritage des représentations, tout en en notant les écarts et mutations.