Search Results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for :

  • All: "presentism" x
  • Morphology & Syntax x
  • Status (Books): Out Of Print x
  • Primary Language: French x
Clear All

Series:

Edited by Pierre Goffic

Le « présent » , terme équivoque : temps vécu (étroit comme l'instant ou large comme l'actualité) et/ou paradigme linguistique (en français)... Pointer l'ambiguïté ne suffit pas à l'exorciser ! Et en quoi ou comment le second renvoie-t-il à la réalité du premier ? J.M. Fournier retrace les efforts des grammairiens du XVIIIème siècle: de la conception d'un présent linguistique lié à l'instant d'énonciation (chez Arnauld et Lancelot), à celle d'un présent marquant l'actualité étendue (chez Girard ou Harris), et à celle d'un présent indéfini et neutre, renvoyant par défaut à l'actualité, chez Beauzée. S. Mellet revendique l'héritage de Beauzée, en proposant une vision aspectuelle du présent construisant sa propre actualité par auto-repérage.
De même A. Jaubert, qui propose un présent éternellement perçu comme advenant et transportant avec lui son repère. Aux exemples littéraires de l'une et de l'autre répondent les extraits du Monde Diplomatique dans lesquels H. Chuquet relève la valeur à la fois aoristique et commentative des présents. P. Le Goffic et F. Lab tournent le présent vers l'avenir: le présent « pro futuro » de « Demain, je suis à Bruxelles » n'est temporel qu'à travers sa valeur modale de constat anticipé d'une réalité programmée. Enfin O. Soutet cherche, à la lumière des concepts guillaumiens, la place d'un présent subjonctif dans le système français. Impossible de lier ou de délier absolument présent linguistique et présent vécu ... Ce recueil se veut un jalon sur la route, encore longue sans doute, d'une élucidation de leurs rapports.

Series:

Edited by Andrée Borillo, Carl Vetters and Marcel Vuillaume

L'étude de la référence verbale constitue un domaine très vaste où se dégagent des problèmatiques diverses et complexes. Ce recueil, qui intéressera tous les linguistes qui s'occupent du verbe, réunit des travaux représentatifs de la diversité de la sémantique verbale. La place importante accordée à l'expression de la temporalité ne surprendra personne: le lecteur trouvera dans ce volume des études consacrées à la temporalité du verbe en général, à des temps verbaux particuliers (passé simple, imparfait), à la référence verbale en surbordonnée temporelle ou à l'interaction entre le temps du verbe et les compléments prépositionnels. Ce n'est pas seulement la valeur temporelle des temps verbaux qui est étudiée ici: certaines contributions s'occupent spécifiquement de leur morphologie et de leurs valeurs modales. La diversité des approches théoriques (la logique temporelle reichenbachienne, les repérages énonciatifs de Culioli, la pragmasémantique de Kleiber, la grammaire fonctionnelle de Dik, l'analyse temporelle de la fiction narrative de Vuillaume, etc.) permet de jeter des regards intéressants et parfois inattendus sur un domaine qui passionne actuellement beaucoup de linguistes. Si la problématique aspectuelle, que certains considèrent comme plus fondamentale pour la référence verbale que sa temporalité, n'est pas traitée ici, c'est parce que Cahiers Chronos y consacre son volume 2 intitulé Regards sur l'aspect.

Series:

Edited by Anne Carlier, Véronique Lagae and Céline Benninger

Le temps est structuré à l'image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans le présent volume, réunissant des contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s'est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.