Search Results

You are looking at 1 - 10 of 86 items for :

  • All: spectacle x
  • Primary Language: French x
Clear All

Image et spectacle

Actes du XXXIIe Colloque International d’Etudes Humanistes du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Tours, 29 juin–8 juillet 1989)

Series:

Edited by Pierre Béhar

Spectacle & image in Renaissance Europe / Spectacle & image dans l'Europe de la Renaissance

Selected papers of the XXXIInd Conference at the Centre d'Études Supérieures de la Renaissance de Tours, 29 June-8 July 1989 / Choix de Communications du XXXIIe Colloque du Centre d'Études Supérieures de la Renaissance de Tours, 29 Juin - 8 Juillet 1989

Series:

Edited by Lascombes

These nineteen papers focus on the 1480-1610 period in England, France and Spain, offering a range of views on the use of images to spectacular ends in institutional form or in artifacts.
After a recall of what neurophysiology says about brain treatment of images and what dominant codings of image may have been in Renaissance commonalty culture, four studies examine the way propagandistic imagery operates and its various effects, from benign submission to fierce opposition. Most studies, however, review accepted or moot points regarding interpretation of plays or staging. Interestingly, even if the papers build on different premises, they come up with fairly consistent findings about theatrical coding and image reception.
While the selection helps see why study of popular shows - including plays - needs be rooted in the broadest cultural context, it also illustrates how basic similitudes in the strategic use, and the impact, of images underlie superficial generic differences.

Series:

Laurence Marie

L’article analyse la place prise par le spectacle au sein des traductions françaises, anglaises et allemandes de Plaute et de Térence parues au XVIIIe siècle. Après les traductions de la Française Mme Dacier (1688) et du Britannique Laurence Echard (1694), les deux dramaturges latins font l’objet d’un regain d’intérêt dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, au moment même où la comédie est prise comme modèle par les théoriciens favorables à un théâtre plus visuel. Au commentaire philologique centré sur la langue se substitue peu à peu un commentaire dramaturgique adoptant le point de vue de la réception. En creux, se dessine une réforme du théâtre qui revalorise la part accordée à la représentation et privilégie l’effet produit par rapport au respect des règles. La traduction n’apparaît pas seulement comme la caisse de résonance des débats théoriques en cours, mais aussi comme le lieu d’une expérimentation sur la théâtralité.

Series:

Vincenzo Mazza

tels que Le Boa, Madame Dodin et Les Chantiers . La publication est dédicacée à Jeanne Mascolo, la mère de Dionys, compagnon de Duras entre 1943 et 1953 et père de son seul enfant, Jean. Cette pièce portera le même titre que le récit et elle deviendra un spectacle seulement dix ans après sa première

Series:

Charlène Deharbe

Tout semble opposer le théâtre au récit de soi. Le premier se rattache aux arts du spectacle, tandis que le second relève de l’intime. Genre littéraire emblématique du XVIIIe siècle, le roman-mémoires invite à dépasser cette opposition. S’il place l’expérience vécue au cœur de son écriture, il s’approprie également le langage de la scène comique ou tragique au profit d’une fiction de l’intériorité. Ce livre montre ce que le roman-mémoires doit au théâtre, en étudiant comment son écriture s’élabore à partir de différents emprunts et procédés caractéristiques de la scène. En s’inventant au sein d’une culture dominée par le goût du spectacle, ce genre lègue ainsi à la littérature à venir les éléments constitutifs d’un langage de l’intime.

Theatre and fictional memoir are supposedly opposites: the former has to do with the performing arts, while the latter focuses on the intimate side of life. A literary genre emblematic of the eighteenth century, fictional memoir invites readers to move beyond this assumption. Although lived experience is at the heart of the memoir, such fiction also appropriates the language of comedy or tragedy for the benefit of a novel of interiority. This book highlights fictional memoir’s debt to the theatre, while examining how its writing developed based on various borrowings and processes characteristic of the stage. By self-inventing within a culture dominated by enthusiasm for stage performance, this genre thereby endowed future literature with the constitutive elements of a language of the intimate.

Series:

Marie-Madeleine Mervant-Roux

texte et du spectacle, suscitée par Almuth Grésillon, celle-ci était nourrie de plusieurs années d’une exploration conjointe de différents fonds d’archives. L’étude témoignait d’abord d’une double dynamique heureuse pour l’auteur et pour le metteur en scène, comme nous l’écrivions alors : Si la création

Series:

Patrick Besnier and Pierre Bazantay

Le Petit dictionnaire de Locus Solus présente une série de commentaires au roman de Raymond Roussel, paru en 1914. Conçu comme un outil de lecture, il est destiné à faciliter l'accès à cette oeuvre majeure. Les notices, présentées avec références paginales aux éditions courantes et insérées dans leur contexte immédiat, ont de multiples fonctions: expliquer un terme rare, élucider une référence culturelle, illustrer les jeux narratifs d'un auteur féru de rébus, signaler un emprunt, une source ou un phénomène d'intertextualité possibles. Introduction et approche renouvelée du texte roussellien, le Petit dictionnaire de Locus Solus vise à mettre en évidence la complexité d'un univers romanesque écho et prisme de la culture littéraire française, du XIXème siècle en particulier. Rappelant le rôle qu'y jouent feuilletons, réclames, pièces du boulevard, opéras, etc. le Petit Dictionnaire de Locus Solus tente de pénétrer les coulisses de cette oeuvre, véritable spectacle du signe dirigé par Roussel. C'est aussi une recherche sur la façon dont Roussel, au delà même du procédé d'écriture qu'il invente et exploite dans son livre, recompose, au seuil de la modernité, un imaginaire dans lequel s'est reconnue la quasi-totalité des écrivains du XXème siècle.

Philologie et théâtre

Traduire, commenter, interpréter le théâtre antique en Europe (XVe – XVIIIe siècle)

Series:

Edited by Véronique Lochert and Zoé Schweitzer

Après avoir été longtemps réduites à des recueils de sentences morales ou à des modèles rhétoriques, les pièces des grands dramaturges grecs et latins reconquièrent, à la fin du XVe siècle, une part importante de leur théâtralité. Le travail des traducteurs, situé au carrefour de l’explication philologique et de l’appropriation culturelle, est un élément essentiel de ce renouveau.
Le théâtre occupe une place centrale parmi les œuvres antiques éditées et commentées par les Renaissants, et dans leurs réflexions sur l’Antiquité, mais pose de nombreux problèmes d’interprétation. Comment lire ces textes destinés à la scène et dont une pleine compréhension engage le ressaisissement d’un monde révolu?
Les contributions réunies dans ce volume explorent la diversité des pratiques européennes du XVe au XVIIIe siècle afin de mieux mettre en valeur le rôle joué par la traduction dans le nouveau statut du texte dramatique. Elles éclairent la dimension herméneutique de la traduction, son apport à la réflexion théorique sur le théâtre et la place du spectacle antique dans la Querelle des Anciens et des Modernes.

Series:

Lise Michel

Dans la préface et le commentaire qu’il propose en 1692 à sa traduction de l’Œdipe de Sophocle, Dacier revendique, conformément aux positions des Anciens, une grande précision philologique et une exacte fidélité historique. Par contraste, on est frappé par l’importance du commentaire d’ordre scénique, qui peut sembler « moderne » dans sa manière. En réalité ces deux types de considérations ne doivent pas être pensés en opposition. L’interprétation des effets proprement spectaculaires procède en effet d’une volonté de restituer le plus fidèlement possible le spectacle original. Elle vise corrélativement à convaincre le lecteur de la supériorité de ce spectacle, et du texte qui le détermine. Dans ses présupposés critiques, dans sa démarche et dans ses résultats, le commentaire scénique se révèle donc ici lui aussi être l’un des moyens privilégiés du combat mené en faveur des Anciens.