Search Results

Series:

Martin Gosman

L'aventure extraordinaire d'Alexandre a fait de lui un héros hors du commun dont les échos ont rencontré des interprétations bienveillantes et enthousiastes aussi bien que des commentaires franchement négatifs. Pour les uns Alexandre était le roi modèle que les princes de ce monde feraient bien d'imiter: tout succès serait alors garanti. Pour les autres le comportement du jeune roi constituait un anti-exemple: son arrogance, son hybris étaient inacceptables, voire pernicieux. Chaque société réceptrice a ainsi récrit l'aventure dans la perspective qu'elle a jugée fonctionnelle.
Le travail que voici présente pour la première fois l'évolution des réécritures consacrées à Alexandre le Grand dans la littérature française du 12e siècle depuis le texte d'Albéric (début du siècle) jusqu'au Vengement Alixandre de Gui de Cambrai (vers 1191). Entre ces deux textes-là on trouve l' Alexandre décasyllabique, le Fuerre de Gadres mis sur le compte d'un certain Eustache, l' Alexandre en Orient de Lambert le Tort, la Mort Alixandre, les versions conservées par les manuscrits Arsenal et Venise, le Roman de toute Chevalerie attribué à Thomas de Kent, la Venjance Alixandre de Jehan le Nevelon ainsi que le grand Roman d'Alexandre, terminé vers 1184/5, par Alexandre de Bernai dit de Paris, où Alexandre est vraiment le roi modèle.
Ce dernier texte se distingue d'ailleurs non seulement des autres réécritures en territoire français de par sa solide charpente organisatrice (son compilateur l'a voulu example fonctionnel), mais aussi de par le fait qu'il est le seul à avoir occasionné de nombreuses suites et interpolations,- parmi lesquelles, entre autres, les fameux Vœux du Paon de Jacques de Longuy-on (1313/4). La compilation d'Alexandre de Bernai dit de Paris est devenue, et ce à juste titre, la vulgate de la tradition française. A travers les analyses des différentes réécritures françaises de la vie du grand Macédonien que nous a léguées le 12e siècle se profile le statut unique du grand roman antique qu'est le Roman d'Alexandre.

Adrien Leites

’un modèle de di V érenciation associant deux principes distincts, qui recouvrent eux-mêmes des contenus variables. L’association d’un principe héréditaire et d’un principe religieux au sein d’un même modèle de di V érenciation est rangée, à l’issue de l’exploration, parmi les traits distinctifs d

Andrée Tabouret-Keller

’un modèle général unifié si elles sont stimulantes, restent abstraites et en générale de portée limitée. Pour les transformations linéaires dépendant d’un seul ordre de contraintes, ou dans les cas de poly-contraintes (je propose un néologisme), la portée du modèle sera d’autant plus pertinente que son

Robert Nicolaï

de la dynamique des langues et de leur évolution, et parce que chaque fois qu’on envisage l’exportation d’un modèle se pose la question cruciale de savoir ce qu’on modélise exactement dans le transfert : - Le transfert masque-t-il ou éclaire-t-il la structure de l’objet qui va se redéfinir dans ce

Jean-Georges Heintz

. 111). Nous avons pu voir ce vase, dans de très bonnes conditions, lors de l’Exposition : « Syrie, berceau de la culture » présentée au Antikenmuseum de Bâle, de Novembre 1999 à Avril 2000. osée xii 2 b 467 I. La base du trône de Salmanasar III au palais de N IMRUD , « modèle » du vase d’albâtre de

Les Illusions perdues du roman

L’abbé Prévost à l’épreuve du romanesque

Series:

Alexandre Duquaire

Les Illusions perdues du roman s’interroge sur la trajectoire du romancier Prévost à partir de ses deux derniers romans, les Mémoires d’un honnête homme et le Monde moral. Proches par leur intrigue comme par leur structure, ces œuvres obéissent à un double mouvement de retour au romanesque et de rejet du romanesque, que la présente étude analyse à la lumière des autres romans de Prévost. Ainsi envisagés dans l’ensemble de son œuvre, les Mémoires d’un honnête homme et le Monde moral revêtent leur juste dimension. La convocation d’un matériau hérité des années 1730 souligne, dans ces récits, l’approfondissement d’une réflexion sur le romanesque, dont les modalités se renouvellent. S’inspirant du modèle structurel des Voyages du capitaine Robert Lade, l’auteur poursuit en effet une ambition anthropologique comparable à celle qui anime L’Histoire Générale des voyages. Cependant, parce que le roman en constitue le véhicule, celle-ci débouche sur une critique de l’illusion, derrière laquelle se lit aussi une critique originale du roman contemporain.

Nidhal Mekki

peut en citer deux, à ce niveau, à savoir l’article 1 er et l’article 2 19 . Tous deux occupent une place fondamentale dans la constitution tunisienne puisqu’ils fixent, au-delà de la forme du régime politique de l’État, le modèle social tunisien, qui a justement fait l’objet d’un consensus entre les

Jean-Marc Chouraqui

Talmud (Yébamot, 62a) : « Rabbi Eléazar dit : tout homme qui n’a pas de femme ne peut être qualifié d’« homme » car il est écrit : mâle et femelle il les créa et leur donna le nom d’Adam », Gen. 5, 2. Le modèle de l’androgyne, dont la fonction dans le mythe est de donner à penser conceptuellement, va

Marta DONAZZAN, Sylviane R. SCHWER, Lucia M TOVENA, Marta DONAZZAN, SylvianeR. SCHWER and Lucia M. TOVENA

(2008), ainsi que sur le modèle reichenbachien des temps verbaux, en suivant sa représentation sous la forme de treillis de Delannoy généralisés, proposée par Autebert et Schwer (2003) et appliquée par Schwer (2007) à l'étude des temps verbaux. La possibilité de visualiser la distribution de zài et de