Search Results

(et aussi B. nyūn.s̲h̲; chez Léon l’Africain, Vignones; chez Marmol, Valdeviñones; portugais, Bulhões; espagnol, Bullones). site d’une ḳarya autrefois importante à 8 km. à l’Ouest-Nord-ouest de Ceuta, au pied de la Sierra Bullones (Ḏj̲abal Mūsā). Son nom vient du roman d’Espagne bunyólex «vignes

inflorescence en grappe et de son goût aigre-doux. Le synonyme zafzūf, et son diminutif zufayzif, est probablement dérivé du grec ζίζφον. Il apparaît déjà chez Pline, Hist. Nat., XV, 14, comme zizypha, et se retrouva en espagnol sous la forme azofaifa (Dozy-Engelmann, Glossaire des mots espagnols et portugais

moins dans les temps les plus anciens, peut fort bien être originaire d’Abyssinie, mais il est certain que le nom de Ḥabs̲h̲ī fut appliqué indistinctement à tous les Africains et, à l’époque où les Portugais pratiquaient le commerce des esclaves avec l’Inde, nombre de ces «Ḥabs̲h̲is» appartenaient en

(m. 954/ 1547) dignitaire ottoman eunuque qui gouverna l’Égypte, commanda la campagne de 945/1538 contre les Portugais dans l’Inde et fut grandvizir. A la mort de Selīm Ier, en 926/1520, Süleymān Pas̲h̲a occupait les fonctions d’oda-bas̲h̲i̊ au palais impérial; à l’avènement de Süleymān Ḳānūnī, il

-Orient. Le mot Takrūr même semble être la forme arabisée d’un ethnonyme africain que l’on prononce aujourd’hui Tukulor (Toucouleur en français, plus anciennement Turcurôl en portugais), et qui fait référence à un peuple dont la région de résidence est le Futa Toro [q.v. en Suppl.] dans la zone intermédiaire

’Indonésie [q.v.]. Toutefois, les îles jouèrent un rôle important dans l’histoire de la lutte entre l’Islam et la Chrétienté, car les muscadiers qui y poussent attirèrent les Portugais. Ces derniers arrivèrent en 1511 à Malacca, d’où ils firent voile vers les îles Banda un an plus tard, transplantant ainsi dans

, nom de plusieurs localités et îles de la côte orientale d’Afrique, parmi lesquelles il y a lieu de signaler Kilwa Kivinye, sur le continent (8° 45′S.) à environ 215 km. au Sud de Dār al-Salām, et tout particulièrement la Quiloa des Portugais (Kulwā chez Ibn Baṭṭūṭa, II, 191 sqq. = trad. Gibb, II

, sultanat de la côte occidentale de la péninsule malaise devenu politiquement indépendant depuis qu’au début du XVIe siècle, son suzerain, Malacca [q.v.] est tombé aux mains des Portugais en 1511. Quelque temps après 1528, le fils aîné du sultan de Malacca s’enfuit au Pérak, où il fut accepté

universellement réputées. Cintra partagea toujours, tant qu’elle resta aux mains des Musulmans, les destinées de sa grande voisine Lisbonne; elle fut reprise en 1147 par le roi de Portugal Alfonso Henriquez. Redevenue chrétienne, elle fut la résidence préférée des rois portugais: c’est au palais de Cintra que Dom

une dizaine de kilomètres à l’Est du Cap Spartel, où commence l’Océan Atlantique, Tanger a longtemps été convoitée pour sa position stratégique. Depuis sa fondation au VIF siècle avant J.C. elle a vu défiler Phéniciens, Carthaginois, Romains, Vandales, Portugais, Espagnols et Anglais. L